Sakineh Mohammadi risque de nouveau d’être exécutée

13 01 2012

Appel d’Amnesty International, 12 janvier 2012 :

Fin décembre, la presse iranienne a, semble-t-il, commencé à relayer une nouvelle fois des informations selon lesquelles Sakineh Mohammadi Ashtiani, une femme risquant d’être exécutée en Iran, pourrait être pendue plutôt que lapidée. Ces articles récents indiquent que cette femme risque toujours d’être exécutée, et ce à tout moment.

Sakineh Mohammadi Ashtiani, âgée de 44 ans et mère de deux enfants, vit dans la province de l’Azerbaïdjan oriental (nord-ouest de l’Iran). Elle a été arrêtée en 2005 à la suite de l’homicide de son mari. À l’issue d’un procès inique, elle a été reconnue coupable d’«adultère en étant mariée» et de complicité de meurtre. Sa peine d’emprisonnement initiale pour ce dernier chef aurait été ramenée de 10 à cinq ans, auquel cas elle serait déjà arrivée à son terme.

Lire le reste de cette entrée »





Ce que vous pouvez faire pour Sakineh

28 12 2011

Iran Solidarity, 27 décembre 2011 :

Ce que vous pouvez faire pour Sakineh :

Le régime islamique discute de changer la condamnation à la lapidation de Sakineh en condamnation à la pendaison et de l’exécuter une fois que le Ministère de la Justice donnera son feu vert.

Vous pouvez agir !

Il est important de faire savoir au régime iranien que le monde est debout pour soutenir Sakineh. Il est important que le plus de gens possibles fassent savoir au régime islamique qu’ils sont révoltés par la condamnation à mort de Sakineh. Dites leur que vous voulez qu’elle soit libérée maintenant ! La révolte et les protestations mondiales, voilà ce qui permet à Sakineh de rester en vie. Il est vital que nous continuions nos protestations. Inondez les ambassades et bureaux du régime islamique par des lettres de protestation, des e-mails, des fax et des appels.

Lire le reste de cette entrée »





Iran : Sakineh menacée de pendaison

27 12 2011

L’Humanité, 25 décembre 2011 :

Le combat en faveur de Sakineh encore et toujours d’actualité. La peine de mort par lapidation de Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être transformée en pendaison, a déclaré ce dimanche Malek Ajdar Sharifi, chef de la justice de la provine iranienne de l’Azerbaïdjan orientale (nord-ouest), où elle est détenue, selon l’agence Fars.

« Mme Sakineh Mohammadi a commis deux délits: l’adultère pour lequel elle a été condamnée à la lapidation et la participation au meurtre de son mari pour lequel elle a été condamnée à dix ans de prison, a déclaré M. Sharifi. Nous n’avions pas les moyens d’appliquer la peine de lapidation (…) Le chef de l’autorité judicaire, l’ayatollah Sadegh Larijani, a estimé que dans la mesure où l’objectif est l’exécution de la condamnée, si on n’a pas les moyens d’appliquer la lapidation, on peut choisir la pendaison, mais il a ordonné qu’on demande l’avis d’autres juristes religieux », a-t-il ajouté.

« Nous ne sommes pas pressés… nous appliquerons la peine »

« Nous ne sommes pas pressés (…) Nous attendons de voir si on peut transformer la peine de lapidation en pendaison et dès qu’on aura la réponse, nous appliquerons la peine », a ajouté M. Sharifi.

Lire le reste de cette entrée »





Levez-vous pour sauver la vie de Sakineh

27 12 2011

Communiqué de presse du Comité International Contre la Lapidation, 26 décembre 2011 :

La République Islamique d’Iran étudie l’exécution de Sakineh Mohamadi Ashtiani. Cette menace nécessite une réponse internationale.

Malek Ajdar Sharifi, responsable du département de la justice de la province de l’Azerbaïdjan Oriental, a annoncé que la République Islamique d’Iran étudie la possibilité de transformer la peine de lapidation de Sakineh Mohamadi Ashtiani en peine de pendaison et dit qu’ils n’attendent que le feu vert du Ministère de la Justice pour exécuter Sakineh.

Il est clair que le régime n’a pas pu lapider Sakineh grâce aux protestations internationales. Le régime a arrêté son avocat et forcé Sakineh et son fils à « avouer » sur Press TV (NdT : télévision officielle du régime destinée à l’étranger) et de s’accuser eux-mêmes. On les a empêché tout contact avec des organisations internationales.

En prévoyant d’exécuter Sakineh, le régime islamique tente de montrer au monde que malgré les protestations de l’opinion publique, il continuera sa machine à exécuter afin d’assurer sa survie.

Lire le reste de cette entrée »





Le MRAP demande la libération de Sakineh Mohammadi Ashtiani

27 12 2011

Communiqué du MRAP, 26 décembre 2011 :

Le MRAP demande la libération de Sakineh Mohammadi Ashtiani

C’est avec horreur que le MRAP apprend que le régime des Mollahs d’Iran veut commuer la lapidation de Sakineh Mohammadi Ashtiani en pendaison. Doutant des preuves de meurtre, le chef de la justice de la province iranienne renoncerait à la lapidation, c’est donc une innocente qu’il entend toujours faire exécuter au seul motif d’adultère.

La peine de mort est une barbarie que l’accusé soit coupable ou pas, mais la condamnation d’innocents ajoute un degré dans l’horreur.

Le sort tragique de Sakineh, s’inscrit dans les violations quotidiennes des droits de l’homme et plus encore des droits de la femme par le régime politique obscurantiste qui règne en Iran.

Le MRAP demande la libération de Sakineh Mohammadi Ashtiani

Paris le 26 décembre 2011





Sakineh risque d’être lapidée ou pendue

26 12 2011

Iran Solidarity, 25 décembre 2011 :

Aujourd’hui, le régime islamique d’Iran a annoncé que ses « experts » étudient si Sakineh Ashtiani peut être pendue au lieu d’être lapidée. Il ne fait aucun doute que cela entre dans une tentative du régime islamique d’affirmer son « autorité » face aux protestations mondiales et dans un règlement de compte face à l’Occident tout en trouvant la pendaison comme une solution « plus acceptable » pour assassiner Sakineh. Peut-être un moyen qui soulèvera moins de résistance dans le monde ? Le régime islamique pense-t-il que pendre Sakineh Ashtiani apparaitrait plus acceptable pour le monde qui a hurlé et protesté lors de sa condamnation à la lapidation ? Non, cela ne sera pas « plus acceptable ».

L’agence de presse ISNA a rapporté aujourd’hui que Malek Ajdar Sharifi, le responsable du département de la justice de la province de l’Azerbaïdjan Oriental, où Sakineh est emprisonnée, a déclaré : « Dès que le résultat (de l’étude) sera obtenu, nous appliquerons la peine ».

Le régime islamique tente d’assassiner maintenant une fois encore une femme innocente.

Il n’y a qu’une solution :  Sakineh Ashitiani doit être immédiatement libérée !





Sakineh, condamnée à la lapidation, pourrait être pendue

26 12 2011

Le Monde, 26 décembre 2011 :

La peine de mort par lapidation prononcée contre l’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée pour adultère, pourrait être transformée en pendaison, rapporte dimanche 25 décembre l’agence de presse Isna.

Sakineh Mohammadi Ashtiani a été condamnée à la lapidation en 2006 pour adultère et à dix ans de prison pour complicité dans le meurtre de son mari. Sa condamnation à mort a été suspendue l’année dernière après la vague d’indignation soulevée par son cas dans le monde entier.

Lire le reste de cette entrée »





Appel à sauver la vie de l’avocat Houtan Kian et de Sakineh Mohammadi Ashtiani

2 03 2011

Action urgente : Iran
Appel à sauver la vie de l’avocat Houtan Kian et de Sakineh Mohammadi Ashtiani
2 Mars 2011

La République Islamique d’Iran a condamné Houtan Kian, l’avocat dans l’affaire de la lapidation de Sakineh Mohammadi Astiani, à la mort par pendaison. Il a eu quatre condamnations à mort consécutives. Trois ont été révoquées, la quatrième a été conformée. Des rapports crédibles reçus par le Comité International Contre la Lapidation confirment ce fait.

Houtan Kian a été arrêté en octobre 2010 avec Sajjad Ghaderzadeh, le fils de Sakineh Mohammadi Astiani, et deux journalistes allemands, lors d’une interview. Si plus tard les trois autres personnes ont été libérées, Houtan Kian est menacé d’exécution imminente. De plus, la condamnation à mort de Sakineh Mohammadi Ashtiani a été confirmée. En apprenant cette nouvelle, on rapporte que Sakineh a tenté de se suicider mais a survécu.

Nous sommes horrifiés par ces atroces condamnations à mort et appelons à une action urgente pour stopper leur exécutions et obtenir leurs libérations inconditionnelles. Ils n’ont rien fait de mal. Le seul crime de Houtan Kian a été de défendre une femme menacée de mort par lapidation. Le seul crime de Sakineh est d’être une femme dans la République Islamique d’Iran et sous la loi de la Charria.

Lire le reste de cette entrée »





L’exécution de l’avocat de Sakineh Ashtiani est imminente

26 02 2011

Communiqué du Comité International Contre la Lapidation et du Comité International Contre les Exécutions, 25 février 2011 :

Appel urgent pour la libération immédiate de Houtan Kian
L’exécution de l’avocat de Sakineh Ashtiani est imminente

Houtan Kian avec Sajjad, le fils de Sakineh

Selon les dernières nouvelles reçues par le Comité International Contre la Lapidation et les Exécutions, le système judiciaire de la République Islamique d’Iran a condamné Monsieur Kian à quatre condamnations à mort ! Trois de ces condamnations ont été révoquée, mais la quatrième, qui doit être appliquée par pendaison, doit être appliquée. On a dit à Monsieur Kian que sa peine serait exécutée immédiatement.

Monsieur Kian a été arrêté le 10 octobre 2010 avec deux journalistes allemands et Sajjad Ghaderzadeh, le fils de Sakineh Ashtiani. Il a d’abord été emprisonné à Tabriz puis transféré à la section 209 de l’infâme prison Evin de Téhéran. Nos dernières nouvelles de Monsieur Kian est qu’il a subit de violentes tortures répétées et que son corps est couvert de bleus et de brûlures de cigarette. Il a été retransféré à la prison de Tabriz où son exécution est prévue.

Lire le reste de cette entrée »





Tentative de suicide de Sakineh

23 02 2011

Source : Mission Free Iran, 23 février 2011

Sakineh Ashtiani a tenté de se suicider avec un bout de verre brisé. Elle a été emmenée à l’hôpital et est toujours vivante, mais son état psychologique reste très mauvais, et elle peut toujours faire une nouvelle tentative. C’est un autre moyen par lequel la République Islamique assassine en Iran. Il faut aussi rappeler que Houtan Kian, l’avocat de Sakineh est toujours en prison, et qu’il manque toujours de médicaments pour son diabète, ce qui est une forme de torture et d’exécution lente utilisée par la République Islamique.

Ce sont les circonstances que la République Islamique a imposé à Sakineh, sa famille et son avocat qui l’ont poussée à tenter de se suicider.