Abadan : Deuxième jour de grève dans les raffineries

19 04 2011

Dans un communiqué daté du 19 avril 2011, et alors que dix mille travailleurs de la pétrochimie de Mahshar en sont à leur onzième jour de grève, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) indique dans un communiqué que les travailleurs des raffineries de Abadan (Khuzestan) commencent leur deuxième jour de grève.

Lundi 18 avril, en effet, les ouvriers des entreprises de sous-traitances des raffineries de Abadan ont manifesté et se sont mis en grève pour avoir des contrats directs avec les raffineries et plus des contrats temporaires par le biais des entreprises de sous-traitances, revendications similaires à celles des ouvriers de la pétrochimie de Mahshar. Mardi 19 avril, les ouvriers continuent leur grève.





Grève dans la sous-traitance à la raffinerie d’Abadan

22 02 2011

Source : Freedom Messenger, 22 février 2011

Les travailleurs d’une entreprise de sous-traitance d’une des plus grandes raffineries d’Iran sont en grève depuis lundi 14 février lorsque le mouvement d’opposition appelait à des protestations nationales pour montrer la solidarité avec le peuple en Egypte et ailleurs au Moyen-Orient.

La raffinerie pétrolière de Abadan est la plus grande raffinerie d’Iran. Les travailleurs en grève ont annoncé qu’ils n’avaient pas été payés par le sous-traitant engagé par le gouvernement pour compléter l’extension des capacité de la raffinerie pour produire du gasoil pour la consommation domestique.

Ces six derniers mois, les salaires dus aux travailleurs de la raffinerie n’ont pas été payés par le sous-traitant.

Les travailleurs en grève n’ont pas de recours pour le paiement des salaires dus. Le gouvernement iranien a déclaré que le paiement des salaires était de la responsabilité du sous-traitant.

Contacté par Rooz Online, un porte-parole de l’entreprise sous-traitante a déclaré : « la compagnie pétrolière ne nous a payé en 2010 pour que nous répondions aux revendications des ouvriers. »

Lire le reste de cette entrée »





La raffinerie d’Abadan bloquée

20 02 2011

Le Courrier International, 20 février 2011 :

La révolte sociale et politique envers Ahmadinejab prend de l’ampleur.

La raffinerie d’Abadan, complexe clé du pétrole made in Iran, est désormais paralysée par les manifestants anti-régime. A l’abris des caméras, la dictature d’Ahmadinejab commence à vaciller.





Les étudiants manifestent partout à l’ocassion du 16 Azar

7 12 2010

Dans un communiqué publié sur le site Rowzane le 7 décembre, l’Organisation de la Jeunesse Communiste (organisation de jeunesse du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran) indique qu’aujourd’hui, malgré les mesures de contrôle par les forces de répression et les nombreuses exclusions d’étudiants, des milliers d’étudiants ont manifesté à Téhéran et dans les autres villes pour protester contre la République Islamique.

Le communiqué de l’Organisation de la Jeunesse Communiste cite les premiers rapports reçus en fin de journée, comme par exemple :

– Téhéran : Deux à trois milles étudiants se sont rassemblés autour de l’Université de Téhéran. Toutes les rues autour de l’université étaient fermées par les forces de répression et les agents de police étaient à toutes les entrées de l’université.

A la faculté technique de Téhéran, 300 étudiants se sont rassemblés pour manifester vers 14 heures.

A l’Université Amirkabir, 50 étudiants ont été interdits d’entrée dans la matinée, sans que la police ne donne de raisons. Les portes de l’université étaient sous contrôle des forces de répression. Pourtant, des étudiants ont réussis à se rassembler et ont été entourés par les forces du Basidj.

A Qazvin, les étudiants de l’Université Azad se sont rassemblés et ont manifesté en direction de la mosquée. Plus de 2.000 personnes ont participé à la manifestation où les étudiants en colère scandaient des slogans.

Lire le reste de cette entrée »





Protestation ouvrière à la raffinerie d’Abadan

3 07 2010

Un communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran publié par Rowzane indique que lundi 28 juin, des centaines d’ouvriers sans emploi en colère se sont rassemblés pour protester devant l’entrée principale de la raffinerie d’Abadan. Si la porte était fermée, cette protestation a cependant attiré l’attention des ouvriers des autres secteurs de l’usine qui ont un emploi. D’autres travailleurs au chômage ont également bloqué la route devant l’entrée principale de la raffinerie. Deux anciens ouvriers de la raffinerie qui prenaient des photos de la protestation avec leurs téléphones portables ont été battus, arrêtés et emmenés en voiture vers un lieu inconnu par des agents du Ministère des Renseignements.

La raffinerie d’Abadan est un des plus grands complexes industriels d’Iran et la République Islamique l’a transformée en lieu hautement sécurisé par crainte de révoltes ouvrières. En 1979, la grève des ouvriers de la raffinerie d’Abadan fut une des plus longue de l’histoire du mouvement ouvrier iranien et a été l’élément principal de la chute de la dictature du Shah.





Protestation des dockers de Shalamcheh

11 04 2010

Street Journalist, 11 avril 2010 :

Agence de Presse HRANA : Les ouvriers et représentants de 23 compagnies maritimes et des docks de Shalamcheh se sont rassemblés pour protester devant le bâtiment central de la Zone Libre d’Arvand (zone industrielle de 115 kilomètres carrés dans la province du Khuzestan) à Abadan et sur le lieu de la prière du vendredi à Khorramshahr.

Selon Asr-e Iran, une des raison des protestations des travailleurs des docks de Shalamcheh est le transfert de toutes les activités à une compagnie privée.

Ces travailleurs ont revendiqué que la province du Khuzestan et ses dirigeants prennent des mesures pour défendre les conditions de vie des 400 travailleurs des docks et de leurs familles menacées par ce transfert.





La contestation en province

11 02 2010

Article du Figaro du 11 février 2010 qui, même s’il se focalise sur l’opposition réformiste, est intéressant parce qu’il montre comment la contestation gagne y compris des petites villes de province.

À Birjand, près de la frontière afghane, un étudiant témoigne de la mobilisation croissante contre le régime.

Mohammad, 23 ans, n’aurait jamais imaginé pouvoir «convertir» Hamed, son vieux copain de classe. À Birjand, ville de 160 000 habitants située dans l’est de l’Iran, les bruits courent vite et, chez les opposants, la prudence est de rigueur. Quand les deux étudiants se croisent, par hasard, l’été dernier, cela fait neuf ans qu’ils ne se sont pas revus. La discussion tourne inévitablement autour de la politique. Le premier vient de voter pour Mir Hossein Moussavi, le second, issu d’une famille conservatrice, a choisi Mahmoud Ahmadinejad. Ni l’un ni l’autre ne s’attendait à ce que le scrutin débouche sur une crise politique aussi profonde. Mais pas pour les mêmes raisons. «Hamed était persuadé qu’il n’y avait pas eu fraude. Selon lui, les pro-Moussavi n’étaient que des bandes de casseurs, prêts à tout saccager parce que leur candidat n’avait pas été élu», se souvient Mohammad, qui étudie l’ingénierie.

Lire le reste de cette entrée »





Protestation ouvrière à la raffinerie d’Abadan

12 11 2009

Selon un communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 300 ouvriers du bâtiment, chargés de la mise en place d’installations pour la raffinerie d’Abadan (ville du Khuzestan, située à l’extrême sud-ouest de l’Iran, à la frontière de l’Irak et sur les bords du Golfe Persique), se sont mis en grève le jeudi 12 novembre et se sont rassemblés pour exiger le paiement de leurs primes et salaires en retard. La direction est immédiatement intervenue et a promis que 20% du montant total des sommes dues serait versé dès que possible.