Protestations ouvrières dans plusieurs villes

8 02 2010

Street Journalist, 8 février 2010 :

Des protestations et grèves ont eu lieu ces derniers mois pour le paiement des salaires impayés et autres revendications liées au travail, mais on a vu ces dernières semaines une augmentation exceptionnelle de ce genre d’actions.

Environ 1.300 travailleurs d’une usine de tuyaux à Saveh, 100 kilomètres environ au sud-ouest de Téhéran, ont débrayé plusieurs heures en début de semaine après n’avoir pas reçu leurs salaires depuis plus d’un mois.

Quelques 400 ouvriers d’une usine ont manifesté dans la ville occidentale d’Arak cette semaine parce qu’ils n’ont pas été payés depuis six mois.

Environ 700 ouvriers de l’usine Alborz Tire à Eslamshar, banlieue de Téhéran, ont aussi protesté la semaine dernière pour le versement des salaires impayés.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations ouvrières à Arak

7 02 2010

Dans un communiqué, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran revient sur les protestations ouvrières à Arak. Les travailleurs, qui ne sont pas payés depuis 6 à 8 mois, ont organisé quelques protestations la semaine dernière et ont manifesté au centre de la ville mercredi et jeudi (3 et 4 février).

Lors de la manifestation de mercredi, alors que les ouvriers criaient « mort au dictateur », les forces de répression du régime ont attaqué les travailleurs. Un des ouvrier a déclaré : « cela fait huit mois que nous sommes affamés (…). Montrons au monde ce qu’est l’Etat islamique » et un autre « Mort à ce régime ! » avant de dénoncer les richesses que s’accaparent les pasdaran tandis que des milliers et des milliers d’ouvriers crèvent du chômage et de la pauvreté.





Protestation ouvrière à Arak

3 02 2010

Protestation ouvrière le 3 février 2010 à Arak vers les locaux du gouverneur pour réclamer le paiement de sept mois de salaires en retard :

Lire le reste de cette entrée »





Nuit de protestions à Téhéran et dans d’autres villes

28 12 2009

Le blog Revolutionary Road rapporte plusieurs exemples de protestations et d’émeutes dans la nuit du 27 au 28 décembre à Téhéran et dans d’autres villes du pays. Les heures sont celle de Téhéran.

Téhéran, 27 décembre

– 20 heures : Affrontements à Qazvin (165 kilomètres à l’ouest de Téhéran), les gens chantent « mort au dictateur » et affrontent violemment les forces de répression.

– 20 heures 05 : La banque « Saderat », au centre de Téhéran, est en flammes.

Lire le reste de cette entrée »





Au moins huit manifestants tués par la police

27 12 2009

Article publié par « Le Monde« , 27 décembre 2009 :

Huit manifestants ont été tués, 300 arrêtés et des dizaines blessés dimanche 27 décembre en Iran, lors des affrontements les plus violents depuis ceux qui ont suivi la réelection de Mahmoud Ahmadinejad au mois de juin. Les médias officiels ont confirmé en fin d’après-midi ce que la presse d’opposition avait indiqué tout au long de la journée, à savoir, la mort de « plusieurs » manifestants sous les balles de la police ou des Bassidjis. La police, elle, évoque désormais la mort de « cinq manifestants ».

Parmi les victimes figure Ali Moussavi neveu de Mir Hossein Moussavi, ancien candidat à la présidentielle face à l’actuel partisan Mahmoud Ahmadinejad. Selon certains témoignages, les manifestants convergeraient vers l’hôpital Ebn Sina où se trouve sa dépouille.

En tout, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui ont envahi les rues iraniennes, profitant de l’affluence liée aux nombreuses cérémonies de l’Achoura, journée de deuil religieux commémorant le martyre de l’imam Hossein, figure centrale du chiisme. Les manifestations se sont déroulées dans la capitale Téhéran, mais aussi dans la ville sainte de Qom, à Ispahan, à Najafabad, à Arak ou à Tabriz. Quatre des opposants tués manifestaient à Téhéran, les quatre autres à Tabriz. A Téhéran, trois des quatre personnes ont été tuées par des « tirs directs » des forces de l’ordre, rapporte le site internet Rahesabz, l’un des principaux médias de l’opposition.

Lire le reste de cette entrée »





Arak : Protestation des femmes d’ouvriers

24 12 2009

Dans un communiqué intitulé « Vivent les femmes d’ouvriers des industries d’Arak ! » et daté du 23 décembre, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran indique qu’une cinquantaine de femmes de travailleurs de l’industrie d’Arak se sont rassemblées lors de la réunion du Conseil Administratif de la Province. Ces femmes exigeaient que les salaires de leurs maris soient payés et dénonçaient les licenciements. Les 250 ouvriers de l’usine ne sont en effet pas payés depuis cinq mois et plusieurs centaines de travailleurs ont été licenciés.

Saluant ces femmes et rappelant que les femmes d’ouvriers souffrent tout autant que leurs maris des fermetures d’usines, des licenciements et des salaires impayés, et qu’elles doivent avoir toute leur place dans les luttes et prises de décision des assemblées de travailleurs et de chômeurs, le PCOI considère que c’est là un exemple à suivre pour rassembler dans les zones industrielles et les villes tous les adultes des familles de travailleurs pour un mouvement d’ensemble de la classe ouvrière contre les capitalistes et le gouvernement islamique.





Protestation à l’Université d’Arak

20 12 2009

Protestation étudiante le 20 décembre à l’Université d’Arak (Province de Markazi) :





Mobilisations du 16 Azar à travers le pays

8 12 2009

Selon une dépêche d’Associated Press, la mobilisation a été, pour le 16 Azar (7 décembre) plus forte que le 4 novembre, le site Street Journalist donne des informations sur la mobilisation dans différentes villes du pays.

Université de Téhéran, 7 décembre

Téhéran :

En préparation des protestations, le gouvernement avait restreint l’accès à internet à travers la ville. Le réseau des téléphones portables était brouillé au centre de la ville, là où avaient eu lieu la plupart des protestations précédentes. Toutes les principales universités étaient encerclées par les forces de sécurité dès les premières heures de la journée et seuls les étudiants avec des cartes d’étudiants valides pouvaient entrer dans les facultés. Il y avait une véritable armée des forces de sécurité à Téhéran.

Malgré cela, les protestations ont commencé vers midi vers l’Université de Téhéran lorsque les étudiants se sont mis à scander des slogans anti-gouvernementaux. Des slogans sont partis aussi de l’université industrielle de Sharif, de l’Université Elm O Sanat et de l’Université Amir Kabir. Ils ont été rejoint par des centaines d’habitants de la ville qui ont commencé à se rassembler et à chanter des slogans Place Enghelab et Place Vali Asr.

Lire le reste de cette entrée »





Arak : Les étudiant(e)s face au mur de l’apartheid sexiste

18 11 2009

Nouvelle vidéo sur la réaction et la saine colère des étudiant(e)s de l’université d’Arak le 14 novembre après que la direction ait installé un mur pour séparer les filles des garçons au réfectoire.





Luttes étudiantes contre le renforcement de l’apartheid sexiste

16 11 2009

Dans un communiqué daté du 15 novembre, l’Organisation de la Jeunesse Communiste parle du développement des protestations étudiantes contre le renforcement des pressions du régime contre les étudiantes et des mesures d’apartheid de genre. L’Organisation de la Jeunesse Communiste cite en particulier les protestations étudiantes à l’université d’Arak contre la décision de séparer les filles des garçons pendant le repas. Aux menaces des bassidji et des brutes du régime, les étudiant(e)s ont répondu par le slogan « les étudiants meurent plutôt que d’accepter l’oppression ». Les étudiant(e)s d’Arak ont annoncé que les protestations continueraient tant que ne serait pas abolie la séparation des genres pendant les repas.

Le communiqué rappelle qu’il y a peu, ce sont les étudiant(e)s de l’université de Yasuj qui manifestaient contre la ségrégation entre les sexes dans les transports en commun.

Lire le reste de cette entrée »