Contestations en chaîne dans les usines iraniennes

16 04 2012

Nouvelles d’Iran, 15 avril 2012 :

Des ouvriers ont manifesté dans différentes villes d’Iran la semaine dernière. Tandis qu’Ahmadinejad affirmait: « Le pays se portera bien même s’il ne vend pas un seul baril de pétrole les deux ou trois prochaines années », dans un discours à Bandar Abbas (ville au sud du pays), le mardi 10 avril, des milliers d’ouvriers faisaient la grève pour réclamer le paiement de leur salaire.

Ouvriers de l'usine Sanayé Félézi-yé Iran devant le Bureau du président, 8 avril 2012, Téhéran

Salaires non versés et licenciements massifs dans les usines

Deux mille ouvriers de l’entreprise Kesht-o Sanat-é Karoon, dans le secteur de l’industrie agro-alimentaire, n’ont pas travaillé mardi 10 avril pour se rassembler devant leur usine de la ville de Shoushtar (sud-ouest du pays) et contester l’absence de rémunération de leur travail. D’autres grèves ont déjà été organisées ces derniers temps pour la même raison, rapporte le site d’informations Radio Farda.

Deux jours plus tôt, huit cent ouvriers du secteur de l’acier, qui ne touchent plus de salaire depuis près de huit mois de leur usine Sanayé Félézi-yé Iran, ont manifesté devant le Bureau du président de la République à Téhéran pour dénoncer ces abus, selon l’agence officielle Ilna.

Lire le reste de cette entrée »





Neuvième jour de grève des ouvriers de la pétrochimie à Mahshar

3 10 2011

Free Them Now !, 3 octobre 2011 :

La grève de 6.500 ouvriers de la pétrochimie à Mahshar, au sud de l’Iran, entre dans son neuvième jour. Les travailleurs revendiquent que la direction honore sa promesse de réponde aux revendications lancées lors de la grande grève du mois d’avril de cette année, à savoir l’élimination des sociétés de sous-traitance comme intermédiaires et la délivrance de contrats de travail directs dans les trois mois. Les travailleurs se sont mis en grève puisque la direction n’a pas respecté l’accord, même après un délais supplémentaire de deux mois qui s’est terminé le 22 septembre.

Selon le Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens, les deux représentants des travailleurs et un autre ouvrier qui avaient été arrêtés samedi et détenus par le ministère des renseignements ont été libérés. On a dit dimanche à Mohammad Bagher Bagheri, Mansoor Abbasi et Jasem Badrani qu’ils pourraient être reconvoqués au ministère des renseignements pour de nouveaux interrogatoires plus tard.

Lire le reste de cette entrée »





Mahshar : La grève dans la pétrochimie continue

2 10 2011

Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 2 octobre 2011 :

La grève des ouvriers de la pétrochimie continue. Il y a 6.500 ouvriers en grève et ils ont annoncé que tant que les intermédiaires sous-traitants n’auront pas disparus, la grève continuerait. Les forces de sécurité du régime ont arrêté trois travailleurs : Mohammad Baagher Baagheri et Mansour Abbasi (représentants des ouvriers) et Jaasem Badraani.





Des milliers d’ouvriers en grève au Complexe Pétrochimique de Mahshar

27 09 2011

A Global Revolution, 27 septembre 2011 :

Nous avions rapporté que les ouvriers du Complexe Pétrochimique Bandar Imam à Mahshar se sont mis en grève et se sont rassemblés devant les bureaux de la direction du complexe depuis dimanche 3 Mehr (25 septembre 2011).

Selon un autre rapport publié par le Syndicat Libre des Travailleurs Iraniens, les ouvriers des centres pétrochimiques de Arvand, Amirkabir, et Tondguyan se sont aussi mis en grève en même temps que les travailleurs de Bandar Imam dans la matinée du dimanche 25 septembre.

Selon ce rapport, 6.000 travailleurs de différents ateliers ont participé à la protestation de Bandar Imam, se rassemblement devant les bureaux de la direction du complexe, manifestants et scandant leurs revendications.

Lire le reste de cette entrée »





Grève au complexe pétrochimique de Mashshar

25 09 2011

Le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran indique le 25 septembre que selon le Syndicat Libre des Travailleurs en Iran, les travailleurs du Complexe Pétrochimique Iman Bandar à Mashshar se sont mis en grève aujourd’hui. Les travailleurs des entreprises de sous-traitance du complexe dénoncent par cette grève le fait qu’ils ne sont toujours pas embauchés par des contrats directs et ne bénéficient toujours pas des garanties collectives des ouvriers embauchés directement par le complexe.





Grève à l’usine de fabrication de tracteurs de Tabriz

1 08 2011

Soliranparis, 31 juillet 2011:

Selon le site de l’agence et collectif de défense des droits humains Iranien, HRANA news les travailleurs de la compagnie iranienne de fabrication tracteurs, dont le siège est à Tabriz sont en grève depuis cinq jours. Tous les ateliers de l’usine ont fermé leurs portes tandis que les responsables provinciaux de l’entreprise continuent d’ignorer les revendications des travailleurs ;et les ont menacés de licenciement.

Selon un rapport publié par le site Araz News, les travailleurs ont demandé le paiement intégral des primes de productivités, ce qui augmente la durée du contrat des travailleurs , la prise en compte dans leurs emplois , du paiement en temps opportun ,des décaissements de sécurité sociale, la suppression des exigences patronales , pour qu’il puissent avoir un calcul moins difficile, dans leur accès a des droits de retraites, et le paiement intégral du salaire pour le travail effectué.

Lire le reste de cette entrée »





Début de la troisième semaine de grève dans la pétrochimie

25 04 2011

HNS Infos, 25 avril 2011 :

Poursuite de la grève des travailleurs de produits pétrochimiques pour la troisième semaine ; de plus en plus de voix appellent à participer à la grève.

Le site internet Iran Khabar a signalé le 17 avril que des milliers de travailleurs du pétrole sous contrat dans le complexe pétrochimique de la ville de Mahshahr située dans la province du Khuzestan, non loin des villes d’Abadan et d’Ahvaz continuent leur grève pour la troisième semaine.

Un certain nombre d’entreprises du régime et le directeur du complexe ont essayé dans les derniers jours plusieurs manœuvres, pour prévenir la propagation de la grève en accordant plus d’engagements et de promesses, mais les travailleurs sous contrat ont ignoré ces promesses qu’ils jugent vides et non tenues et on rejoint les piquets de grève. Ils ont scandé des slogans contre le régime de coopératives.

Les grévistes ont annoncé que jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites, et les sociétés intermédiaires sous traitantes éliminées ou mieux contrôlées, ils continueront leur grève.