Stockholm : Action contre le voile obligatoire en Iran

3 03 2013

Action de l’Organisation de la Jeunesse Communiste (organisation de jeunesse du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran) et de l’Organisation contre les Discriminations faites aux Femmes en Iran dans les rues de Stockholm (Suède) le samedi 2 mars. Par cette action de rue les camarades iraniennes veulent dénoncer l’apartheid sexiste et le voile obligatoire en Iran à l’approche du 8 mars, Journée Internationale des Femmes.

wpi1

wpi2

Lire le reste de cette entrée »





Shahmirzad : Résistance de deux jeunes filles face au voile obligatoire

20 09 2012

L’Avenir net ,20 septembre 2012 :

Un imam a passé trois jours à l’hôpital après avoir été molesté par deux jeunes filles dans le village de Shahmirzad, en Iran, à la fin du mois d’août . Il avait admonesté l’une d’entre elle afin qu’elle se couvre la tête.

Les jeunes femmes, vexées par sa remarque, ont violemment pris le religieux à partie, rapporte le site internet de la chaîne américaine CNN.

L’imam affirme avoir «poliment» demandé à la jeune fille de se couvrir. Ce à quoi elle a rétorqué qu’il «ferait mieux de se couvrir les yeux». Offensé, le religieux a réitéré sa demande et exigé une meilleure conduite de la jeune femme.

Les deux jeunes femmes ont alors tabassé le religieux qui a du être hospitalisé pendant trois jours.

Lire le reste de cette entrée »





Mouvement contre le voile obligatoire en Iran

24 11 2011

Site de Maryam Namazie, 24 novembre 2011 :

Aujourd’hui est le début en Iran du mouvement anti-hidjab 5 sur 5.

A partir d’aujourd’hui, tous les jeudis (jeudi se dit ‘panjshbabeh’ en perse et le chiffre 5 dans son nom) à 17 heures, les femmes retireront leurs voiles pendant cinq secondes dans les villes iraniennes de Téhéran, Mashhad et Chiraz.

Sur le panneau : "Porter le voile islamique est obligatoire"

Comme le voile est obligatoire en Iran, ce temps court permet une action de masse sans de nombreuses arrestations. Les organisatrices ont appelé les femmes des autres villes à se joindre à elle.

Lire le reste de cette entrée »





Le voile, sous aucune condition !

22 08 2011

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) :

Le voile, sous aucune condition !

Les conflits et disputes entre fractions du régime islamique sur la question du voile s’intensifient. Le journal Iran, qui soutient le président Ahmadinejad, a parlé du voile noir comme “la pire forme de vêtement” et attaqué sa couleur noire. Le journal a même dénoncé le roi Nasser Al-Din Qajar (1831-1896) comme étant l’initiateur du voile noir !

Le fait est que dès les prémisses du régime islamique, le voile fut sa bannière, celle qui indiquait sa nature. Déjà quelques semaines avant le soulèvement populaire de février 1979, là où ils le pouvaient, des voyous islamistes attaquaient les femmes non-voilées. Après la prise du pouvoir par le régime islamique, ces voyous ont persisté dans leur misogynie en hurlant le slogan “ou le voile ou une boite sur la tête”, jetant de l’acide sur les femmes non-voilées, fouettant celles qui ne respectaient pas les lois islamiques, une ignoble propagande contre les femmes, les chassant de leurs emplois, etc. Mais la résistance et la lutte des femmes n’a jamais cessé. Sous le régime islamique, pour avoir refusé de porter un “voile convenable”, des millions de femmes ont été menacées, condamnées, fouettées, emprisonnées, violées et traitées de prostituées par les médias. Pourtant, elles n’ont pas baissé les bras ! Ces 32 dernières années, une guerre généralisée s’est déroulée entre les femmes et le régime islamique. Et sans exagération, on peut dire que la victoire appartient aux femmes.

Lire le reste de cette entrée »





Hamedan : Interpellation d’une jeune femme pour « tenue non-islamique »

19 06 2011

Vidéo : Brutale interpellation et arrestation d’une jeune femme à Hamedan pour « tenue non-islamique », sous les cris de protestation de jeunes présents.





Au Parlement iranien, les journalistes priées de porter une tenue plus islamique

7 02 2011

Dépeche AFP, 5 février 2011 :

Le Parlement iranien dominé par les conservateurs veut imposer un code vestimentaire plus « islamique » aux femmes journalistes couvrant l’actualité parlementaire, a affirmé samedi une députée conservatrice à l’agence ILNA.

« Certaines femmes journalistes ne sont pas habillées de façon appropriées à l’atmosphère du Parlement », a expliqué Fatemeh Rahbar.

« Il a été envisagé de préparer des vêtements (pour les visiteuses) respectant le code islamique tout en tenant compte du goût des journalistes », a ajouté Mme Rahbar sans donner davantage de détails.

Selon un code vestimentaire « islamique » en vigueur depuis la révolution de 1979 en Iran, les femmes, quelle que soit leur religion ou leur nationalité, doivent en principe porter un foulard dissimulant leur cheveux ainsi qu’un vêtement ample masquant leurs formes et ne laissant pas voir la peau en dehors des mains.

Lire le reste de cette entrée »





Sakineh condamnée à 99 coups de fouet supplémentaires

4 09 2010

Article publié par le blog Dentelles et Tchador le 4 septembre 2010 :

Je viens d’apprendre par Sajjad Mohammadi Ashtiani, fils de Sakineh Mohammadi Ashtiani, Iranienne de 43 ans condamnée à la lapidation pour adultère, que sa mère venait d’être condamnée par les autorités iraniennes à 99 coups de fouet supplémentaires pour avoir propagé la « corruption et l’indécence » en raison de la publication d’une photo d’elle sans foulard dans le quotidien Times de Londres du 28 août dernier.

« C’est l’avocat de ma mère, Houtan Kian, qui l’a appris hier de détenues de la prison qui venaient d’être libérées », explique depuis la ville de Tabriz (Nord-ouest de l’Iran), Sajjad Mohammadi Ashtiani. « Il a ensuite pris contact avec le juge indépendant de la prison, qui a confirmé la peine ».

Le quotidien britannique Times a publié le 28 août dernier la photo d’une femme sans foulard qu’il a affirmé être Mme Ashtiani.

« Cette photo était en fait celle d’une autre femme, Susan Hejrat, activiste politique iranienne vivant en Suède », explique depuis Cologne (Allemagne) Mina Ahadi, présidente du Comité international contre la lapidation et les exécutions. « Dès que nous avons été mis au courant de la publication de cette photo par le London Times, puis par la suite par le quotidien suédois Aftonbladet, nous avons informé les quotidiens en question que la photo n’était pas celle de Sakineh Mohammadi Ashtiani ».

Lire le reste de cette entrée »