Lettre ouverte au gouvernement grec

4 08 2010

Lettre ouverte au gouvernement grec de la Fédération Internationale des Réfugiés Iraniens, 31 juillet, à propos de la grève de la faim de demandeurs d’asile iraniens à Athènes.

Grève de la faim de plusieurs demandeurs d’asile iranien à Athènes ; l’un d’entre eux s’est cousu les lèvres

Un groupe de réfugiés iraniens se sont mis en grève de la faim depuis le 25 juillet devant le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés à Athènes après une rencontre avec le secrétaire du ministère grec de l’intérieur. Il leur avait dit que la Grèce ne pouvait pas leur garantir un statut de réfugiés à cause des liens étroits et amicaux entre l’Iran et son pays. Il a également dit qu’il y aurait plus de trois mille demandeurs d’asile iraniens dans les prisons grecs pour des délits.

La situation intolérable des demandeurs d’asile en Grèce n’est pas un secret pour quiconque s’intéresse aux questions des réfugiés dans le monde. Ils ne bénéficient qu’aucune allocation si ce n’est pour la carte rouge qui doit être renouvelée tous les six mois, comme preuve de leur résidence temporaire dans le pays. Le traitement des réfugiés par la police apparaît indicible. Des dizaines de réfugiés sont battus et/ou humiliés, et ceux qui sont dans des centres de rétention victimes de violences, et cela chaque jour.

Lire le reste de cette entrée »