Aux peuples d’Israël, d’Iran, et du monde entier… Paix entre nous, guerre aux tyrans !

29 03 2012

Message publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière, 29 mars 2012 :

Aux peuples d’Israël, d’Iran, et du monde entier…

Paix entre nous, guerre aux tyrans !

A vous toutes et tous nos chers camarades, à vous toutes et tous qui, que ce soit dans un atelier d’Iran Khodro à Téhéran ou sur le port d’Haïfa vendez, comme nous, votre sueur pour vivre, à vous toutes et tous qui, comme nous, travaillez de plus en plus dur pour un salaire toujours plus misérable, que ce soit en Israël, en Iran ou ailleurs, à vous toutes et tous qui crevez du chômage que ce soit à Sanandaj ou à Tel Aviv, à vous toutes et tous nos chers frères et sœurs humains,…

La manifestation du samedi 24 mars à Tel Aviv contre les menaces de guerre contre l’Iran et les dizaines de milliers de messages qui sont envoyés directement entre habitant(e)s d’Israël et d’Iran pour dire qu’ils refusent cette guerre, est un message d’espoir d’un monde meilleur non seulement pour le Moyen-Orient mais pour toute l’humanité.

Lire le reste de cette entrée »





Vidéos : « 100 villes contre la lapidation »

29 08 2010

Quelques vidéos de la journée internationale « 100 villes contre la lapidation » organisée par le Comité International Contre la Lapidation (en fait, au minimum 111 villes ont répondu à cet appel dans le monde).

Voir aussi des images des rassemblements à Besançon, Lyon et un article sur les manifestations en Belgique.

Mise à jour de photos et vidéos des actions « 100 villes contre la lapidation » à travers le monde sur le site de la Campagne Internationale Contre la Lapidation.

  • Amsterdam (Pays-Bas) :

  • Berlin (Allemagne) :

Lire le reste de cette entrée »





Rendez-vous dans 110 villes du monde contre la lapidation

27 08 2010

Rendez-vous dans le monde pour la journée du 28 août, « 100 villes contre la lapidation« , confirmés le 26 août, soit 110 villes et 113 actions :

  • Allemagne

Augsburg
14 heures
Elias-Holl Platz
Contact: 0176-3241096257

Berlin
14 heures
Joachimstaler Platz,
UB- Kurfürsten Damm
Contact: Farzaneh Deraxshan, 017624866317,
farzaneh52@gmail.com

17 heures
Breitscheidplatz/Kurfürstendamm 11
Contact: Code e.V., info@code-ev.com

Brême :
14 heures
Stadtzentrum – Marktplatz
Contact: Siamak Maki 0172-4037035,
siamakmaki@t-online.de

Lire le reste de cette entrée »





« 100 villes contre la lapidation » : 87 villes confirmées

24 08 2010

Rendez-vous dans le monde pour la journée du 28 août, « 100 villes contre la lapidation« , confirmés le 24 août, soit 87 villes et 89 actions :

  • Allemagne

Berlin
14 heures
Joachimstaler Platz,
UB- Kurfürsten Damm
Contact: Farzaneh Deraxshan, 017624866317,
farzaneh52@gmail.com

17 heures
Breitscheidplatz/Kurfürstendamm 11
Contact: Code e.V., info@code-ev.com

Brême :
14 heures
Stadtzentrum – Marktplatz
Contact: Siamak Maki 0172-4037035,
siamakmaki@t-online.de

Lire le reste de cette entrée »





Bombarder l’Iran pour sauver la République Islamique ?

24 06 2010

Texte publié le 13 juin 2010 par Abbas Goya, militant du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, à propos des menaces de bombardements israéliens sur l’Iran et les tensions entre Israël et l’Iran.

Si les Etats-Unis échouent à manipuler le soulèvement contre la République Islamique par le biais de la fraction Moussavi / Rafsanjani qui leur est favorable, ils pourront donner le feu vert à Israël pour attaquer l’Iran afin de provoquer la défaite de la révolution. Oui, vous lisez bien, si Israël attaque l’Iran, c’est pour promouvoir la République Islamique, pour maintenir la République Islamique au pouvoir, pour mener à la défaite de la révolution contre la République Islamique parce que la faiblesse de la république Islamique est plus favorable aux Etats-Unis et à Israël qu’un possible Iran socialiste.

"La guerre et les cadavres, dernier espoir des riches"

Ne vous demandez-vous pas pourquoi Hillary Clinton s’est permise de faire un commentaire sur l’annulation d’un rassemblement appelé par Moussavi, « Clinton : l’annulation du rassemblement de l’opposition est regrettable » ? Pensez-vous que les résolutions sur les sanctions sont « accidentellement » tombées à une date (deux jours avant) qui coïncident avec les « élections » de l’année dernière, si ce n’est pour donner du grain à moudre à Moussavi dans sa dispute avec Ahmadinejad ?

Lire le reste de cette entrée »





Quelques éléments sur l’histoire du mouvement communiste et les impasses du stalinisme au Moyen-Orient

22 06 2010

Timbre de la République Soviétique du Gilan, 1920

Dès la fin du 19ème siècle, l’industrialisation rapide au nord de l’Iran favorise l’apparition de cercles marxistes tant chez des intellectuels que dans la classe ouvrière. Dans le cadre de la révolution constitutionnelle perse (1905-1911), la première traduction en farsi du Manifeste du Parti Communiste est publiée 1909 à Rasht dans la province de Gilan. Dans cette province, un mouvement démocrate radical, le Jangal (« hommes de la forêt » ou Mouvement Constitutionnaliste du Gilan) entre dès 1914 en rébellion contre le régime du Shah. Les Jangali se renforcèrent grâce à la révolution russe de 1917. En mai 1920, une République socialiste soviétique perse (plus connue sous le nom de République Soviétique de Gilan) est proclamée. La même année, le Parti Communiste d’Iran est constitué à Bakou. En désaccord avec les communistes, Mirza Kuchak Khan, chef de file des Jangali quitte Rasht et ce sont les communistes qui prennent le pouvoir. Soutenue par l’armée rouge, cette république soviétique prend des mesures radicales et audacieuses : propagande anti-religieuse et confiscation des biens des riches seigneurs terriens. En juin 1920, le conseil de guerre révolutionnaire de l’armée rouge perse envoie un message de salutation à Trotski pour lui indiquer que « par la volonté du peuple travailleur, un pouvoir des soviets est organisé en Perse » et qu’une « armée rouge, dans la ligne de l’armée rouge russe, est mise en place pour détruire l’esclavage du peuple perse ». En 1921, suite à un accord entre la Russie et la Grande-Bretagne, l’armée rouge se retire de Gilan. Sous les coups de l’armée monarchiste iranienne et de réactionnaires religieux, la République Socialiste Soviétique Perse est démantelée en septembre 1921.

Dans d’autres pays de la région aussi, la révolution d’Octobre et la création de l’Internationale Communiste permettent la naissance de partis communistes. C’est ainsi que voient le jour le Parti Communiste de Palestine (1920), formé par l’aile gauche du Poale Sion (Les ouvriers de Sion, parti sioniste socialiste), le Parti Communiste Turc (TKP en 1920), le Parti Communiste de Syrie et du Liban (1924) ou le Parti Communiste d’Irak (1934). Dès leurs créations, ces jeunes partis communistes doivent souvent agir dans la clandestinité. En Turquie, Mustafa Suphi (1881-1921), premier secrétaire général du TKP et quatorze de ses camarades sont massacrés en janvier 1921 sur les ordres de Mustafa Kemal. Le TKP ne connaîtra qu’une courte de période de légalité entre décembre 1921 et mars 1925 où il publie le bulletin Orak-Çekiç (Marteau et faucille) qui lui permet de se développer dans la classe ouvrière. Le Parti Communiste de Syrie et du Liban est lui interdit peu après sa fondation par les autorités coloniales françaises. Pourtant, malgré la répression, le mouvement communiste au Moyen-Orient réunit dès ses origines des militants ouvriers arabes, juifs, turcs et kurdes (Khalil Bakdash, secrétaire général du PCSL en 1936, est kurde par exemple). Le Parti Communiste de Palestine, créé à l’origine par des militants juifs, recrute des militants arabes palestiniens en développant des contacts avec l’Organisation des Ouvriers Arabes Palestiniens, et, sur ordre du Komintern, des militants juifs du PCP aideront à développer le mouvement communiste en Syrie et au Liban. Les militants communistes palestiniens furent aussi soumis à la répression des troupes d’occupation britanniques, si bien que Léopold Trepper et Daniel Averbach, deux fondateur du parti, durent fuir en URSS. Si grâce au soutien de la vieille garde bolchevique, Léopold Treeper échappa aux purges staliniennes (et sera l’organisateur de l’orchestre rouge pendant la deuxième guerre mondiale), Daniel Averbach fut liquidé par les staliniens en 1938.

Lire le reste de cette entrée »





Une voix internationaliste sur la question palestinienne

15 06 2010

Interview d’un militant du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran sur la question de la Palestine, d’Israël et de l’extrême-gauche occidentale publiée le 15 juin 2010 par « La Bataille Socialiste« .

Pascal, tu es de ces militants internationalistes qui défendent les militantes et militants progressistes du « 3ème camp » au Moyen-Orient (ni impérialisme, ni islamisme). Tu es aussi un vrai militant communiste qui n’oublie pas que l’État palestinien attendu sera aussi un État capitaliste au service de la bourgeoisie palestinienne. Ça n’a l’air de rien, mais je crois que nous ne sommes peut-être plus si nombreux par les temps qui courent à garder ces principes clairs à l’esprit. Je voudrais donc prendre un moment pour échanger avec toi sur l’état d’excitation à gauche suite aux derniers crimes de l’armée israélienne au large de Gaza.

Tel Aviv : manifestation contre la guerre au Liban (2006)

On assiste ces derniers temps à des « échauffements », comme une sorte de basculement de la condamnation habituelle et légitime de la politique d’Israël envers les palestiniens vers un ralliement de plus en plus généralisé au camp nationaliste palestinien, fut-il instrumentalisé par les réactionnaires du Hamas: glissement dans les mots d’ordre de manifs, dans les prises de positions habituelles, dans qui participe à quels meetings organisé par qui pour y faire et y dire quoi, etc. Comment expliques-tu que la question palestinienne ait rendu un peu folle l’extrême-gauche ? Est-ce simplement parce qu’elle a pris l’habitude de n’y voir qu’une problématique coloniale sans s’intéresser vraiment aux luttes de classe sur place? Ou au-delà de ça y a t-il une faille profonde dans les traditions de l’extrême-gauche française qui la rend perméable aux récupérations?

– Je ne crois pas que l’on peut parler de basculement récent, mais plus d’une conséquence d’une veille tradition politique, tradition qui est celle du renoncement, en fait, à lutter pour la création d’organisations communistes révolutionnaires et pour le socialisme. Lors des mouvements anti-coloniaux de l’après guerre, une grande partie de l’extrême-gauche s’est mise à la remorque des organisations nationalistes des pays du tiers-monde. On peut rappeler que des trotskistes sautillaient après 1968 en criant « Hô hô hô Chi Min, Che che Guevara »… Or, pour tout communiste internationaliste, Hô Chi Min reste ce dirigeant stalinien et nationaliste qui a fait massacrer les communistes indochinois du groupe « La lutte ». Et cette position, ce soutien aux nationalistes, se retrouvait aussi sur la Palestine, où l’OLP était quasiment considéré comme une organisation socialiste, alors que ça n’a toujours été qu’un front nationaliste, dominé par la bourgeoisie palestinienne et, aussi, par différents intérêts des États et bourgeoisies arabes de la région. Ce qui s’est passé ces dernières années, c’est le renforcement du poids de l’Islam politique en Palestine, avec le Hamas qui a pris le pouvoir dans la Bande de Gaza et qui apparaît aujourd’hui comme l’aile la plus radicale du nationalisme palestinien. Les mêmes qui hier soutenaient l’OLP ou le Fatah soutiennent aujourd’hui, de façon plus ou moins (et surtout moins) critique, le Hamas. On peut ajouter qu’on voit le même phénomène avec le soutien au Hezbollah au Liban, aux groupes islamistes en Irak, ou même, pour certains, des Talibans en Afghanistan. Mais en 1979 déjà, une partie de la gauche et de l’extrême-gauche, avait vu en Khomeiny le leader d’une « fraction nationale progressiste » de la petite-bourgeoisie et une force « anti-impérialiste ».

Lire le reste de cette entrée »





Travailleurs, organisons-nous contre le Capital !

11 06 2010

Communiqué du Comité de Coordination pour la Formation d’Organisations Ouvrières à propos de la situation das la Bande de Gaza :

L’attaque de l’État capitaliste et militariste d’Israël contre les humanitaires de la Flotille qui se dirigeait vers Gaza a provoqué un rejet viscéral à l’égard du gouvernement israélien et ses soutiens, parmi les amoureux de la liberté dans le monde entier. Ces derniers ont réagi à une échelle formidable contre cette action sauvage et ont créé un rapport de force pour obliger leurs gouvernements à ré-examiner leurs relations politiques et économiques avec Israël. L’ampleur de l’aide et le soutien fournis au peuple de Gaza a montré que la classe travailleuse peut poser des jalons importants pour construire la solidarité ouvrière internationale, contre la sauvagerie du capitalisme.

Imaginons un instant cette perspective excitante : une vague de soutien venant de centaines de travailleurs venant de différents horizons, apportant leur aide directement à Gaza; des convois regroupés autour de l’exigence de briser les sanctions économiques imposées par le gouvernement brutal d’Israël et de l’ouverture de la Palestine à l’aide internationale; tous ces travailleurs regroupés autour du drapeau de l’internationalisme de la classe ouvrière. Tout le monde se rendra ainsi compte que la situation des masses travailleuses à Gaza est une question qui préoccupe les travailleurs tout autour du monde, et que le salut pour les Palestiniens dépend de la lutte internationale de notre classe, contre le capital globalisé.

Imaginons que les travailleurs de cette Flottille ouvrière condamnent les menaces bellicistes israéliennes contre les travailleurs, les crimes sauvages du Hamas et des gouvernements qui le soutiennent contre les travailleurs de Palestine et d’Israël, les menaces des corrompus du Fatah et des autres nationalistes contre les travailleurs de Palestine et d’Israël, toutes les formes de soutien américain ou par un autre pôle du capital globalisé envers la sauvage classe dominante en Israël, la vraie nature du soutien des gouvernements capitalistes d’Iran aux terroristes du Hamas et du Jihad Islamique; les manipulations et les plans de la Maison Blanche et les menaces capitalistes contre la paix; la volonté des Etats-Nations et de leurs partis de réduire la situation des travailleurs de Palestine à une question simplement nationale; toutes les astuces anti-ouvrières de la classe capitaliste internationale à propos de la question palestinienne.

Lire le reste de cette entrée »





Bande de Gaza : Communiqué du PCOI

5 06 2010

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) à propos de l’attaque de navires apportant de l’aide humanitaire pour la Bande de Gaza par l’armée israélienne :

Il faut condamner les crimes du régime fasciste d’Israël contre le peuple de Gaza

L’attaque de commandos israéliens de bateaux qui transportaient des militants de la paix et de l’aide humanitaire pour le peuple de Gaza a provoqué la colère et la rage des humanistes et des progressistes dans le monde entier. Cette attaque a eu lieu dans les eaux internationales et sans aucun préavis : selon les sources entre dix et vingt personnes ont perdu la vie et plusieurs ont été blessées lors de l’attaque. C’est un crime clair et atroce qui viole non seulement les plus fondamentales règles humanitaires et civilisées, mais viole aussi ouvertement le droit international. Tout parti politique, mouvement, Etat et organisation internationale qui prétend défendre les droits humains fondamentaux doit ouvertement et fermement condamner cette attaque. Le peuple du monde et les organisations de gauche et progressistes doivent faire pression sur les gouvernements et les institutions internationales dans tous les pays pour faire pression et condamner le gouvernement israélien qui a commis à plusieurs reprises de tels crimes atroces contre le peuple palestinien. Le monde ne doit pas tolérer un tel crime.

Lire le reste de cette entrée »