Kamyaran : Cérémonie en hommage au camarade Shira Khan Nabavy

23 06 2012

Jeudi 21 juin 2012, le camarade Shira Khan Nabavy, ouvrier électricien dans une usine de Sanandaj et militant communiste très actif dans le mouvement ouvrier et syndical du Kurdistan d’Iran, est mort à l’âge de 41 ans d’une crise cardiaque. Son corps a été transféré à Kamyaran, ville située à 5 kilomètres de Asangaran, le village d’où est originaire le camarade. Vendredi 22 juin, de très nombreuses personnes, sa famille mais aussi ses camarades de tout le Kurdistan et même d’ailleurs en Iran, se sont retrouvées pour lui rendre un dernier hommage. Au début de la cérémonie, la police a tenté d’arracher quelques unes des banderoles rouges portant des messages de condoléances à la famille de Shira Khan Nabavy et en mémoire au camarade, mais la foule l’en a empêché. Lorsque le corps du camarade a été mis en terre, les nombreuses personnes présentes ont entonné L’Internationale en sa mémoire.

Quelques photos de la cérémonie du 22 juin à Kamyaran :

Lire le reste de cette entrée »





Journée Internationale des Travailleurs à Kamyaran

28 04 2012

A l’occasion de l’approche de la Journée Internationale des Travailleurs, des ouvriers de différentes entreprises de la ville de Kamyaran, province du Kurdistan, se sont regroupés dans la campagne pour célébrer le 1er Mai loin des forces de répression du régime islamique.

Après avoir chanté l’internationale, observé une minute de silence en hommage de ceux qui sont tombés dans la lutte pour la liberté et l’égalité et lu des poèmes sur le 1er Mai, les participants ont discuté de la crise mondiale du capitalisme et des luttes de la classe ouvrière en Iran et dans le monde, le mouvement des 99% aux Etats-Unis, et la nécessité d’organiser des assemblées générales dans les entreprises pour organiser les luttes.

Lire le reste de cette entrée »





Images du 1er Mai au Kurdistan

4 05 2011

Sanandaj : Malgré les forces de répression, un rassemblement s’est tenu en ville (voir l’article).

Lire le reste de cette entrée »





Révoltes dans tout le pays à l’occasion de la fête du feu

16 03 2011

Les rapports reçus et publiés par le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran et l’Organisation de la Jeunesse Communiste font état de protestations et de révoltes à travers tout le pays dans la soirée du 15 mars, fête du feu en Iran célébrée le dernier mardi de l’année (le 21 mars c’est le Novrouz ou nouvel an iranien).

Vidéo, Téhéran, 15 mars 2011, moto des basidji en flammes :

Ainsi à Sanandaj, les forces de répression ont tenté de bloquer toutes les routes et attaquaient les jeunes. On compte plusieurs affrontements entre population et forces de répression, en particulier autour du bâtiment du conseil municipal où des vitres ont été brisées. Vers 20 heures, la population scandent des slogans comme « mort au dictateur » ou « Moubarak, Ben Ali, maintenant au tour de Said Ali ».

A Kamyaran, certains quartiers étaient complètement occupés par les forces de répression, ce qui n’a pas empêché la population de célébrer la fête du feu dans les jardins et de scander des slogans contre la dictature.

Lire le reste de cette entrée »





Célébration de la Journée Internationale des Femmes à Kamyaran

6 03 2011

Dans un communiqué, le Comité du Kurdistan du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran indique que le vendredi 4 mars, plus de cent femmes et hommes se sont rassemblé(e)s dans la campagne à côté de Kamyaran pour célébrer la journée internationale des femmes à l’appel du comité du 8 mars.

Cette cérémonie a duré deux heures, de 15 h 30 à 17 h 30, et une déclaration a été lue avec huit revendications : abolition de l’apartheid sexuel et des lois misogynes, égalité des femmes et des hommes dans tous les domaines, économiques, sociaux, politiques, culturels, et familiaux, interdiction du mariage temporaire et de la polygamie, suppression de toutes les condamnations à la lapidation et à la peine de mort, abolition du hijab obligatoire, liberté inconditionnelle d’association, de grève et de manifestation.

Le Comité du Kurdistan du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran salue les organisatrices et organisateurs et les participant(e)s de cet évènement à Kamyaran, Sanandaj et des autres villes kurdes et appelle à des rassemblements les plus larges possibles à l’occasion du 8 mars, Journée Internationale des Femmes.

A mort le régime islamique misogyne !

Vivent la liberté et l’égalité !

Vive le socialisme !

Comité du Kurdistan du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran





Les kurdes en grève pour protester contre les exécutions

14 05 2010

Pour le moment, la presse francophone ne semble pas avoir publié la moindre ligne sur la grève générale qui a paralysé le Kurdistan le 13 mai. Ces extraits de l’article publié le 14 mai par le New York Times confirment la forte mobilisation dans les régions kurdes pour protester contre les exécutions.

Les kurdes d’Iran ont lancé l’une de leurs plus grandes grèves de ces dernières années, fermant boutiques et bazars dans presque toutes les villes kurdes sunnites et les villes de l’ouest de l’Iran pour protester contre l’exécution de cinq personnes, dont quatre militants kurdes, dimanche, selon des témoins et sites internet d’opposition.

Bazar de Sanandaj, 13 mai 2010

Il s’agit de la grève la plus importante des régions kurdes depuis 2005, lorsqu’un autre militant kurde avait été tué par balle par les forces de sécurité.

Les kurdes d’Iran ont toujours été un sujet sensible pour le gouvernement, qui craint que cette population ne rejoigne les kurdes d’Irak et de Turquie pour tenter de former une nation kurde. Les dirigeants iraniens ont été confrontés à l’opposition d’au moins un groupe séparatiste armé.

Lire le reste de cette entrée »





En mémoire de Farzad Kamangar

14 05 2010

A Kamyaran, le 13 mai 2010, malgré d’énormes forces de répression concentrées autour du domicile de Soltaneh Rezaie, la mère de Farzad Kamangar, militant ouvrier exécuté avec quatre autres prisonniers politiques le 9 mai, plusieurs centaines de personnes s’y sont rassemblées et sont venues, en groupe, présenter leurs condoléances à sa mère en deuil.

Il est à noter que la République Islamique, en plus d’avoir assassiné Farzad et quatre autres prisonniers politiques, fait d’énormes pressions sur les familles qui pleurent leurs proches exécutés, et refuse de leur rendre les corps.

Lire le reste de cette entrée »