Protestations quotidiennes pour le paiement des salaires

13 02 2011

Dans un communiqué daté du 11 février, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran indique que c’est quotidiennement que des ouvriers protestent pour exiger le paiement de leurs salaires. Ce communiqué donne quelques exemples de protestations ouvrières récentes :

– Metal Pars, Karaj : Le 9 février, les travailleurs de l’usine Metal Pars en étaient à leur huitième jour de protestation pour réclamer le paiement de 11 mois de salaires impayés et pour dénoncer les menaces de licenciement. Le 24 janvier déjà, les ouvriers de cette usine avait manifesté devant le parlement. La direction a promis que les salaires seraient payés le 13 février et les ouvriers ont annoncé que si la direction ne tenait pas ses promesses ils reprendraient leurs protestations.

Lire le reste de cette entrée »





Barbarie du régime

24 01 2011

En plus des deux prisonniers politiques Jafar Kazemi et Mohammad Ali Hajaghaei, pendus ce matin, la République Islamique d’Iran a, d’après ses sources officielles, également exécuté aujourd’hui quatre prisonniers de droit commun, Ghavam Atakeshzadeh, Mostafa Karimi Khaneghah et Reza Dehghan à la prison Evin de Téhéran et Omid Barak, 24 ans, pendu en public à Karaj.

Exécution publique à Karaj le 24 janvier 2011 (attention images choquantes de la barbarie de la République Islamique) :

Lire le reste de cette entrée »





Dix exécutions à Karaj

19 01 2011

Dépêche AFP, 19 janvier 2011 :

Dix trafiquants de drogue ont été pendus mercredi matin dans la prison de Karaj, une ville située à l’ouest de Téhéran, a rapporté le site de la télévision d’Etat. L’identité des personnes exécutées n’a pas été donnée.

Au moins 45 personnes ont été pendues en Iran depuis le début de l’année, selon un décompte de l’AFP établi à partir d’informations publiées par les médias locaux. En 2010, au moins 179 personnes avaient été pendues. L’Iran est l’un des pays où se déroule le plus grand nombre d’exécutions dans le monde, avec la Chine, l’Arabie saoudite et les Etats-Unis.





Les étudiants manifestent partout à l’ocassion du 16 Azar

7 12 2010

Dans un communiqué publié sur le site Rowzane le 7 décembre, l’Organisation de la Jeunesse Communiste (organisation de jeunesse du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran) indique qu’aujourd’hui, malgré les mesures de contrôle par les forces de répression et les nombreuses exclusions d’étudiants, des milliers d’étudiants ont manifesté à Téhéran et dans les autres villes pour protester contre la République Islamique.

Le communiqué de l’Organisation de la Jeunesse Communiste cite les premiers rapports reçus en fin de journée, comme par exemple :

– Téhéran : Deux à trois milles étudiants se sont rassemblés autour de l’Université de Téhéran. Toutes les rues autour de l’université étaient fermées par les forces de répression et les agents de police étaient à toutes les entrées de l’université.

A la faculté technique de Téhéran, 300 étudiants se sont rassemblés pour manifester vers 14 heures.

A l’Université Amirkabir, 50 étudiants ont été interdits d’entrée dans la matinée, sans que la police ne donne de raisons. Les portes de l’université étaient sous contrôle des forces de répression. Pourtant, des étudiants ont réussis à se rassembler et ont été entourés par les forces du Basidj.

A Qazvin, les étudiants de l’Université Azad se sont rassemblés et ont manifesté en direction de la mosquée. Plus de 2.000 personnes ont participé à la manifestation où les étudiants en colère scandaient des slogans.

Lire le reste de cette entrée »





Mansour Osanloo condamné à un an de prison supplémentaire

13 08 2010

Mercredi 11 août 2010 : Selon RAHANA, Mansour Osanloo a été reconnu coupable d’un nouveau délit la semaine dernière et a été, en l’absence de ses avocats, condamné à un an de prison supplémentaire. Cette nouvelle peine de prison s’appliquera à la fin de la peine de prison qu’il effectue actuellement.

Selon les rapports de Jaras, Mansour Osanloo, responsable du Syndicat des Travailleurs de la Compagnie de Bus de Téhéran et Banlieue, a été jugé la semaine dernière par la branche N°1 du Tribunal Révolutionnaire de la ville de Karaj.

Lors du jugement, Osanloo était privé de la présence d’un avocat et ses avocats n’ont même pas été informés qu’il était convoqué au tribunal. Osanloo souffre de plusieurs maladies en prison, dont une attaque cardiaque, de graves douleurs au dos et un problème à l’œil.  Dans le cadre des lois existantes, des médecins désignés par le tribunal ont à trois reprises voté sa libération de prison.

Lire le reste de cette entrée »





La belle-fille de Mansour Osanloo enlevée et torturée

26 06 2010

Iran Labor Report, 25 juin 2010 :

Les Militants des Droits Humains et de la Démocratie en Iran rapportent l’enlèvement brutal et des tortures à l’encontre de Zoya Samadi, la belle-fille de Mansour Osanloo, dirigeant du Syndicat des Travailleurs de la Compagnie Vahed de Téhéran et banlieue, à  Karaj. L’arrestation brutale a eu lieu le 23 juin à 17 heures 30 à la station de métro de Karaj lorsque Zoya rentrait du travail. Les témoins ont vu Zoya être tirée par les cheveux hors du train par des agents de sécurité, alors qu’elle hurlait « je suis la belle-fille d’Osanloo ». Les agresseurs lui ont bloqué la bouche pour l’empêcher de continuer à crier et l’ont emmenée avec eux.

Trois agents ont emmené Zoya Samadi vers un lieu de détention inconnu dans leur voiture, menottée, entravée attachée et les yeux bandés, et elle a été torturée pendant un long moment. Elle a été violemment battue, surtout au visage et sur la tête, et sa tête a été à plusieurs reprises cognée contre le mur. Elle souffre de blessures aux gencives, aux dents, a une bosse sur la tête, et des coupures sur les bras et la jambe droite. Tout son corps est marqué par les tortures qu’elle a subit.

Lire le reste de cette entrée »





Treize exécutions à la prison Qezel Hessar

7 06 2010

Street Journalist, 7 juin 2010 :

Les fonctionnaires de la prison iranienne Qezel Hessar (Karaj, banlieue de Téhéran) ont annoncé que 26 prisonniers avaient été transférés en section de quarantaine pour préparer leurs exécutions dans les deux jours.

Reporters et Militants des Droits Humains en Iran (RAHANA) rapporte que les autorités ont exécuté treize de ces prisonniers, ce matin.

Mohammad Seyfzadeh, avocat et militant des droits humains a déclaré à propos de ces pendaisons que « la plupart des prisonniers exécutés avaient demandé une grâce qui leur a été refusée ». Il a ajouté que pour la plupart de ces personnes il s’agissait d’un premier délit.

Ces condamnations à mort ont été en majorité prononcées par le juge Hosseini, chef de la première chambre du tribunal révolutionnaire.

Lire le reste de cette entrée »





Treize exécutions à Karaj

7 06 2010

Alors que l’on apprenait hier que 26 personnes risquaient d’être exécutées dans les prochaines 48 heures, des informations en provenance d’Iran indiquent que treize personnes ont été exécutées ce matin à la prison de Karaj dans la banlieue de Téhéran.





« Maudit soit Khomeiny, mort à Khamenei »

6 06 2010

Vidéo : Alors que le 4 juin, le régime célébrait l’anniversaire de la mort de Khomeiny, des graffitis se multipliaient à Karaj avec comme slogan « Maudit soit Khomeiny, mort à Khamenei » ou « Maudit soit Khomeiny et ceux qui le suivent ».

On note aussi le 4 juin, une reprise des protestations nocturnes sur les toits, comme à Téhéran ou dans les dortoirs de l’université Azad de Chiraz, où le principal slogan scandé était « mort à Khamenei ».





Mansour Osanloo transféré en cellule d’isolement

5 06 2010

Iran Labor Report, 1 juin 2010 :

Les Défenseurs des Droits Humains et de la Démocratie en Iran rapportent que Mansour Osanloo, dirigeant du syndicat des travailleurs de la compagnie de bus Vahed de Téhéran et banlieue, a été transféré en cellule d’isolement à la prison Gohardasht de Karaj. Mansour Osanloo a été soumis à de sévères interrogatoires ces trois derniers jours par les agents du ministère des renseignements.

Mansour Osanloo a été emmené en cellule d’isolement le 29 mai à 10 heures 30 depuis le quartier numéro 5, le quartier spécial pour les prisonniers traités à la méthadone ou atteints du VIH et de l’hépatite à la prison Gohardasht. Il est dit que ce transfert est lié à l’ouverture d’un nouveau dossier contre Mansour Osanloo l’accusant de contacts avec des membres de l’opposition en prison. Ce dossier a été ouvert en mars.

Lors d’une visite médicale par cinq docteurs en avril à Karaj, il a été déclaré que Mansour Osanloo a besoin d’un traitement adapté hors des locaux de la prison. Ces soins lui ont été refusés.