Fronde ouvrière en Iran sous l’effet de l’inflation

20 12 2012

Le Monde, 20 décembre 2012 :

Des ouvriers iraniens ont envoyé, pour la troisième fois depuis le mois de juin, une pétition au ministre du travail : ils dénoncent leur appauvrissement croissant et des fermetures d’usines en série, dans une période d’inflation majeure en Iran. Les 10 000 signataires refusent un projet de réforme de la loi du travail proposé au parlement, qui faciliterait les licenciements. Une telle réforme « mettrait [leur] vie en péril », écrivent-ils selon l’agence officielle Ilna, le 18 décembre. Ils demandent également au ministre du travail, Abdolreza Sheikholeslami, de démissionner.

"Moi ce qui me fait peur ce n'est pas la fin du monde, mais que ce monde ne change pas"

« Moi ce qui me fait peur ce n’est pas la fin du monde, mais que ce monde ne change pas »

« Plus de 50 % des usines du pays ont été fermées ou sont sur le point de faire faillite », affirment ces ouvriers, à la suite de coupes dans les subventions d’Etat sur l’énergie et les produits de première nécessité mises en oeuvre par le président Ahmadinejad en 2010. Selon eux, « des centaines d’ouvriers ont été licenciés » et « le salaire de la plupart des ouvriers – qui est inférieur au seuil de pauvreté – est systématiquement payé avec quelques mois de retard ».

Malgré la forte inflation qui a suivi ces baisses des subventions d’Etat, les signataires font également valoir que « le salaire moyen des ouvriers en 2011 et 2012 a diminué par rapport aux années d’avant cette politique ».

Lire le reste de cette entrée »





Mahshar : La grève dans la pétrochimie continue

2 10 2011

Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 2 octobre 2011 :

La grève des ouvriers de la pétrochimie continue. Il y a 6.500 ouvriers en grève et ils ont annoncé que tant que les intermédiaires sous-traitants n’auront pas disparus, la grève continuerait. Les forces de sécurité du régime ont arrêté trois travailleurs : Mohammad Baagher Baagheri et Mansour Abbasi (représentants des ouvriers) et Jaasem Badraani.





Des milliers d’ouvriers en grève au Complexe Pétrochimique de Mahshar

27 09 2011

A Global Revolution, 27 septembre 2011 :

Nous avions rapporté que les ouvriers du Complexe Pétrochimique Bandar Imam à Mahshar se sont mis en grève et se sont rassemblés devant les bureaux de la direction du complexe depuis dimanche 3 Mehr (25 septembre 2011).

Selon un autre rapport publié par le Syndicat Libre des Travailleurs Iraniens, les ouvriers des centres pétrochimiques de Arvand, Amirkabir, et Tondguyan se sont aussi mis en grève en même temps que les travailleurs de Bandar Imam dans la matinée du dimanche 25 septembre.

Selon ce rapport, 6.000 travailleurs de différents ateliers ont participé à la protestation de Bandar Imam, se rassemblement devant les bureaux de la direction du complexe, manifestants et scandant leurs revendications.

Lire le reste de cette entrée »





Grève au complexe pétrochimique de Mashshar

25 09 2011

Le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran indique le 25 septembre que selon le Syndicat Libre des Travailleurs en Iran, les travailleurs du Complexe Pétrochimique Iman Bandar à Mashshar se sont mis en grève aujourd’hui. Les travailleurs des entreprises de sous-traitance du complexe dénoncent par cette grève le fait qu’ils ne sont toujours pas embauchés par des contrats directs et ne bénéficient toujours pas des garanties collectives des ouvriers embauchés directement par le complexe.





Travailleurs iraniens solidaires des travailleurs du Wisconsin

14 03 2011

Message du Comité de Coordination pour Aider à la Formation d’Organisations Ouvrières (Iran) de solidarité aux travailleurs américains du Wisconsin.

Travailleurs américains,

Nous avons entendu le son de vos protestations contre l’attaque d’airain contre vos droits, que vous impose le système capitaliste. Le plan du gouverneur du Wisconsin n’est que la dernière attaque, avec bien d’autres attaques, contre vous nos frères et nos soeurs de classe. Selon ce que nous avons entendu de ce plan, la contribution des travailleurs pour la retraite serait augmentée de 5,8%, aux services de soins de 12,6% et les salaires seraient baissés de 8% avec une hausse des heures de travail. En plus, la place des représentants des travailleurs dans les négociations avec les employeurs serait réduite et des avantages spéciaux seraient garantis aux employeurs pour licencier les employés.

Nous nous souvenons comment le capitalisme aux Etats-Unis a toujours tenté de résoudre ses crises en renforçant les pressions contre vous les travailleurs. L’Etat protecteur du capital (que se soit sous l’administration républicaine ou démocrate), dans le contexte de la crise économique de 2008, a, pour éviter la banqueroute de plus de banques, institutions financières et autres sociétés, pris d’énormes sommes d’argent dans les poches des gens et sur les impôts pour injecter plusieurs milliards de dollars dans ces banques et institutions afin d’éviter un effondrement en chaîne des institutions clefs du capital. Nous savons comment pendant la période du développement du capital et des capitalistes, d’énormes montagnes de richesses ont été extraites et volées sur votre travail et vos vies, et comment lors des période de baisse de la rentabilité, ils tentent d’obtenir encore plus de prise sur nous, esclaves salariés, de peur que leur système d’exploitation soit touché ou s’effondre.

Lire le reste de cette entrée »





La grève continue à l’usine de pneus Kyan

7 03 2011

Souce : Freedom Messenger, 7 mars 2011

La grève des ouvriers de l’usine de pneus Kyan de Téhéran, commencée il y a plusieurs jours, continue.

Les ouvriers se sont mis en grève pour protester contre les salaires impayés depuis plusieurs mois. Ils ont chanté des slogans comme « mort aux menteurs ».

Ils ont écrit « mort à l’oppresseur » sur des banderoles blanches et les ont suspendues sur les grilles de l’usine vers l’autoroute Saeed.

Pour empêcher que des gens viennent se joindre aux travailleurs, les forces de répression ont encerclé l’usine en grève.





Grève dans la sous-traitance à la raffinerie d’Abadan

22 02 2011

Source : Freedom Messenger, 22 février 2011

Les travailleurs d’une entreprise de sous-traitance d’une des plus grandes raffineries d’Iran sont en grève depuis lundi 14 février lorsque le mouvement d’opposition appelait à des protestations nationales pour montrer la solidarité avec le peuple en Egypte et ailleurs au Moyen-Orient.

La raffinerie pétrolière de Abadan est la plus grande raffinerie d’Iran. Les travailleurs en grève ont annoncé qu’ils n’avaient pas été payés par le sous-traitant engagé par le gouvernement pour compléter l’extension des capacité de la raffinerie pour produire du gasoil pour la consommation domestique.

Ces six derniers mois, les salaires dus aux travailleurs de la raffinerie n’ont pas été payés par le sous-traitant.

Les travailleurs en grève n’ont pas de recours pour le paiement des salaires dus. Le gouvernement iranien a déclaré que le paiement des salaires était de la responsabilité du sous-traitant.

Contacté par Rooz Online, un porte-parole de l’entreprise sous-traitante a déclaré : « la compagnie pétrolière ne nous a payé en 2010 pour que nous répondions aux revendications des ouvriers. »

Lire le reste de cette entrée »





Les travailleurs égyptiens solidaires des travailleurs américains

22 02 2011

Alors qu’un formidable mouvement révolutionnaire enflamme déjà tout le Maghreb et tout le Moyen-Orient, au Wisconsin (Etats-Unis), par dizaines de milliers, les travailleuses et les travailleurs manifestent contre le projet de rigueur budgétaire et d’austérité du gouverneur Scott Walker et sa volonté de remettre en cause la convention collective et les droits syndicaux des salarié(e)s de la fonction publique. Samedi 19 février, ce sont, selon la presse, 68.000 travailleurs et travailleuses qui ont manifesté à Madison, la capitale de l’Etat. Sur les pancartes ils avaient des slogans comme « Hosni Walker », « Un dictateur au tapis, un autre à abattre », avec la photo de Walker à côté de celle de Moubarak apparus après que Scott Walker ait menacé de faire appel aux gardes nationaux pour disperser les manifestants.

Le 20 février, Kamel Abbas a lancé un message de solidarité au nom des syndicats indépendants d’Egypte aux travailleurs du Wisconsin :

Traduction de l’intervention (d’après la traduction anglaise) :

Je vous parle depuis un lieu très proche de la Place Tahir au Caire, la « Place de la Libération », qui était le coeur de la révolution en Egypte. C’est une place où de nombreux de nos jeunes ont payé de leurs vies et avec le sang la lutte pour nos justes droits.

Depuis cette place, je veux que vous sachiez que nous sommes à vos côtés comme vous avez été à nos côtés.

Je veux que vous sachiez qu’aucun pouvoir ne peut faire face à la volonté des gens lorsqu’ils croient en leurs droits. Lorsqu’ils lèvent fortement et clairement leurs voix et luttent contre l’exploitation.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations quotidiennes pour le paiement des salaires

13 02 2011

Dans un communiqué daté du 11 février, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran indique que c’est quotidiennement que des ouvriers protestent pour exiger le paiement de leurs salaires. Ce communiqué donne quelques exemples de protestations ouvrières récentes :

– Metal Pars, Karaj : Le 9 février, les travailleurs de l’usine Metal Pars en étaient à leur huitième jour de protestation pour réclamer le paiement de 11 mois de salaires impayés et pour dénoncer les menaces de licenciement. Le 24 janvier déjà, les ouvriers de cette usine avait manifesté devant le parlement. La direction a promis que les salaires seraient payés le 13 février et les ouvriers ont annoncé que si la direction ne tenait pas ses promesses ils reprendraient leurs protestations.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations ouvrières pour le paiement des salaires

8 02 2011

Dans un communiqué daté du 7 février 2011, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran revient sur les dernières protestations ouvrières pour le paiement des salaires :

– A Pars Metal (Métallurgie, Téhéran), plus de 250 ouvriers se sont rassemblés samedi 5 février à la mosquée de l’usine pour protester contre 11 mois de salaires impayés. Il y a deux mois, des centaines d’ouvriers de cette usine s’étaient déjà rassemblés pour manifester devant le parlement et en juillet dernier devant le bureau d’Ahmadinejad pour réclamer le paiement des salaires et dénoncer les violations des droits des travailleurs par la direction de l’usine. Il est à noter qu’en plus 384 ouvriers de l’usine n’ont des salaires que de 200 $ mensuels alors que le salaire minimum est fixé à 300 $ (et le seuil de pauvreté en Iran est aux alentours de 900 $).

– Pakdasht Sazmayh (usine de briques, Téhéran) : Dimanche 6 février, dans la matinée,  plus de 200 ouvriers licenciés de l’usine de briques Pakdasht Sazmayh se sont rassemblés devant le tribunal du quartier de Pakdasht vers la place Mosalla pour protester contre un an de salaires impayés.

Lire le reste de cette entrée »