Après l’Egypte, l’Iran ?

11 02 2011

Interview d’un jeune manifestant au Caire (Egypte) après l’annonce du départ de Moubarak. Il dit penser que le prochain pays du Moyen-Orient qui sera touché par la révolution sera peut-être l’Iran et répond aux dirigeants de la République Islamique qui voyait en Egypte une « révolution islamique », que le mouvement en Egypte n’a rien à voir mais est une révolution du peuple contre la dictature.





Nous sommes aux côtés du peuple d’Egypte

3 02 2011

Mission Free Iran, 3 février 2011 :

Ces 30 dernières années, la population d’Egypte a été forcée de vivre sous la dictature criminelle de Hosni Moubarak. C’est un régime qui a réduit la population a une misère abjecte tout en pillant pour son propre compte et celui de l’élite égyptienne les richesses produites par les gens ; un régime qui maintient 18.000 prisonniers politiques en détention alors qu’il exploite sa propre « liberté » politique ; un régime qui est célèbre pour développer le viol et la torture dans ses prisons et pour le meurtre des dissidents politiques comme Khaled Said dans les rues, tout ce qui renforce une profonde dégradation du statut social de la population, voilà ce qu’est le régime du dictateur Moubarak soutenu par ses alliés occidentaux au nom de la « stabilité » !

Ces dernières semaines, des millions de gens en Egypte défient la frauduleuse « loi sur l’état d’urgence » en application depuis 30 ans et se lèvent contre la répression politique, économique et sociale du régime de Moubarak. Ils disent « Trop c’est trop ! Moubarak doit partir ! ». Leurs slogans et chansons appellent à la liberté, à la fin de la corruption et de la torture. Les gens revendiquent leurs droits civiques et demandent des emplois et la justice sociale.

Et les revendications justifiées du peuple, affirmées lors de protestations pacifiques, ont fait face à la brutale violence dans les rues par les brutes payés, armés de couteaux et de gaz lacrymogènes, de pierres, de bâtons et d’armes à feu. Leurs revendications pour leurs droits les plus fondamentaux qui se sont dressées face aux pierres, aux balles et aux cocktails molotov, ont été scrupuleusement ignorées, tandis que l’armée, sans aucune honte, s’est mise de côté et observé ses frères et soeurs tombé(e)s.

Lire le reste de cette entrée »