Cinq militants ouvriers arrêtés à Sanandaj

11 03 2013

Comité de Coordination pour Aider à la Formation d’Organisations Ouvrières :

Le jeudi 7 mars à 6 heures u matin, cinq militants ouvriers et membres du « Comité de Coordination pour Aider à la Formation d’Organisations Ouvrières » ont été arrêtés par les agents du ministère des renseignements dans la ville de Sanandaj.

Les militants arrêtés le 7 mars sont : Wafa Ghaderi, un célèbre militant ouvrier, Khaled Husseini, Behzad Farajolahi, Hamed Mahmoud Nejad et Ali Azadi.

Le Comité de Coordination pour Aider à la Formation d’Organisations Ouvrières appellent toutes les organisations ouvrières, organisations de défense des droits humains et personnes concernées à exprimer leur forte condamnation de cette attaque contre les organisations ouvrières et les militants en Iran et à demander la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées.





Fronde ouvrière en Iran sous l’effet de l’inflation

20 12 2012

Le Monde, 20 décembre 2012 :

Des ouvriers iraniens ont envoyé, pour la troisième fois depuis le mois de juin, une pétition au ministre du travail : ils dénoncent leur appauvrissement croissant et des fermetures d’usines en série, dans une période d’inflation majeure en Iran. Les 10 000 signataires refusent un projet de réforme de la loi du travail proposé au parlement, qui faciliterait les licenciements. Une telle réforme « mettrait [leur] vie en péril », écrivent-ils selon l’agence officielle Ilna, le 18 décembre. Ils demandent également au ministre du travail, Abdolreza Sheikholeslami, de démissionner.

"Moi ce qui me fait peur ce n'est pas la fin du monde, mais que ce monde ne change pas"

« Moi ce qui me fait peur ce n’est pas la fin du monde, mais que ce monde ne change pas »

« Plus de 50 % des usines du pays ont été fermées ou sont sur le point de faire faillite », affirment ces ouvriers, à la suite de coupes dans les subventions d’Etat sur l’énergie et les produits de première nécessité mises en oeuvre par le président Ahmadinejad en 2010. Selon eux, « des centaines d’ouvriers ont été licenciés » et « le salaire de la plupart des ouvriers – qui est inférieur au seuil de pauvreté – est systématiquement payé avec quelques mois de retard ».

Malgré la forte inflation qui a suivi ces baisses des subventions d’Etat, les signataires font également valoir que « le salaire moyen des ouvriers en 2011 et 2012 a diminué par rapport aux années d’avant cette politique ».

Lire le reste de cette entrée »





Lettre de Shahrokh Zamani, militant ouvrier iranien emprisonné

4 11 2012

A tous les organisations syndicales et de défense des droits humains

Monsieur Shahrokh Zamani, membre du Comité de Suivi pour la Formation d’Organisations Ouvrières Libres en Iran et du Syndicat des Peintres de Téhéran, est un militant ouvrier connu et populaire qui, avec une lettre écrite depuis la prison de Tabriz, nous demande de faire entendre sa voix à l’échelle internationale.

Monsieur Zamani a été arête le 5 juin 2011 et a été condamné à 11 ans de prison. Son crime est de défendre les droits des travailleurs et de constituer un syndicat. Comme d’habitude, ils ne l’ont pas accusé de cela mais avec de fausses accusations comme « propagande contre le régime ». Pendant sa détention, Monsieur Zamani a subi de graves tortures et des cruautés. Il est actuellement détenu à la célèbre prison Rajaei-Shahr.

La lettre de Monsieur Zamani est jointe : en la lisant vous comprendrez les details de sa situation. Ce que subit Monsieur Zamani est exactement ce que subissent tous les autres prisonniers politiques et militants ouvriers. Nous vous appelons à soutenir Shahrokh Zamani par tous les moyens à votre disposition. Vous pouvez écrire à la République Islamique et protester contre les arrestations, les emprisonnements et la torture à l’encontre de militants ouvriers et demander la libération de Monsieur Zamani et des autres militants ouvriers.

Lire le reste de cette entrée »





Téhéran : Première assemblée générale des ouvriers métallurgistes de l’usine n°2

28 10 2012

Mission Free Iran, 28 octobre 2012 :

Téhéran, 27 octobre : Grâce à leurs actions de protestation au centre de Téhéran, 600 ouvriers métallurgistes employés par le gouvernement et travaillant dans les usines n°1 et n°2, ont obligé leur employeur, le gouvernement, à répondre à leurs revendications et à leur payer la totalité des cinq mois de salaires en retard.

Manifestation des ouvriers métallurgistes à Téhéran

C’est une nouvelle et grande victoire pour le prolétariat d’Iran et un premier pas pour d’autres victoires.

Le Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens rapporte que le samedi 27 octobre à 9 heures (heure de Téhéran), les ouvriers métallurgistes de l’usine n°2 ont tenu leur première assemblée générale pour décider de comment poursuivre leurs actions pour défendre leurs droits et leurs revendications. Lors de cette assemblée, quatre représentants ont été choisis pour prendre contact avec la direction sur la question des revenus des ouvriers retraités et le non-paiement de primes.

Lire le reste de cette entrée »





Les ouvriers d’Iran solidaires de leurs camarades d’Afrique du Sud

1 09 2012

Extrait de l’article « Partout dans le monde, colère après la sanglante répression à Marikana » publié sur Solidarité Ouvrière, blog de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Partout dans le monde, la sanglante répression des ouvriers de la Mine de Marikana par la police sud-africaine le 16 août a provoqué la consternation et la révolte des militant(e)s ouvriers.

En Iran, au delà des déclarations dénonçant la répression à Marikana venant de la plupart des organisations politiques se réclamant de la classe ouvrière, comme par exemple le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (voir une des déclarations en farsi et la page spéciale du PCOI sur le massacre de Marikana) ou du PUCO (voir une déclaration en français), on notera la déclaration d’un groupe de militants ouvriers emprisonnés (dont Saeed Jalali, Reza Shahabi, et Behnam Ebrahimzadeh) à la section 350 de la prison d’Evin de Téhéran en solidarité avec les mineurs assassinés par les forces de répression à Marikana (voir la déclaration en farsi). Le Syndicat de la Métallurgie et de l’Electricité de Kermanshah, le Syndicat des Ouvriers électriciens de la Construction et des militants ouvriers de Sanandaj et de Kamyaran ont également publié une déclaration affirmant leur solidarité avec les mineurs d’Afrique du Sud et dénonçant la répression. Le Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens a également apporté sa solidarité aux mineurs d’Afrique du Sud et réclame que les responsables du massacre de Marikana soit jugés (voir le communiqué en farsi).

Des militants ouvriers d’Iran sont également à l’initiative de  la pétition “Nous condamnons le massacre brutal des mineurs de Marikana par la police” (pétition à signer ici en anglais) signée par des syndicalistes et des militants ouvriers du monde entier.

Lire le reste de cette entrée »





Trois camarades syndicalistes Iraniens condamnés à de la prison

1 09 2012

Trois camarades syndicalistes Iraniens condamnés à de la prison.

Iran Labor Report 17 août 2012 : Selon des rapports établis par le Comité de coordination pour aider les travailleurs former des organisations libre en Iran ou Committee to Help Form Workers Organizations in Iran, , trois militants syndicaux, Jalil Mohammadi, Alireza Asgari et Reyhaneh Ansari , ont étés condamnés successivement à des peines d’une année de prison le 15 Août 2012 dernier.

Alireza Asgari a été condamné à un an de prison assortie d’une peine de flagellation par coup de fouets. Jalil Mohammadi et Reyhaneh Ansari ont chacun étés condamnés a un an de prison , mais l’application de leurs peines sera retardée pendant trois ans. Ils doivent cependant se soumettre à des contrôles judiciaires tous les mois, auprès des forces répressives du ministère des renseignements

Lire le reste de cette entrée »





Protestation victorieuse d’ouvriers métallurgistes à Téhéran

15 08 2012

Selon le Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens, 600 ouvriers des usines Industrie Métallurgique n°1 et n°2 se sont rassemblés le 14 août devant le ministère de l’industrie à Téhéran pour protester contre huit mois de salaires impayés. La veille, le 13 août, ces mêmes ouvriers avaient bloqué pendant deux heures l’autoroute Téhéran / Karaj en protestation sans que les forces de répression n’aient pu intervenir.

Le 14 août, les ouvriers ont réussi à obliger les autorités à accepter leurs revendications : leur signer un chèque pour les salaires impayés et rencontrer les représentants des travailleurs. Les autorités ont tenté d’intimider les travailleurs en mobilisant les forces anti-émeute, et comme cela ne suffisait pas de calmer les ouvriers en promettant que « les salaires seraient payés dans les jours qui viennent ». A cette proposition, les ouvriers ont tous répondu « maintenant ! maintenant ! », et ont finalement eu gain de cause. Bravo pour cette victoire. Unité, grève, victoire !

Lire le reste de cette entrée »