Contre les atrocités de la République Islamique et du gouvernement turc !

25 08 2011

Appel du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran et du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak :

Appel à une journée de manifestations dans le monde le 3 septembre 2011

en défense de la population du Kurdistan irakien,

contre les atrocités de la République Islamique d’Iran et du gouvernement turc !

Depuis quelques semaines, les vies des habitant(e)s au Kurdistan irakien sont trainées dans la poussière et le sang par les mesures et les attaques inhumaines de la République Islamique d’Iran et du gouvernement de Turquie.

Manifestation à Erbil, Kurdistan d'Irak, 24 août

L’objectif de ces atrocités est de créer une atmosphère de peur et de militarisme, d’écraser la colère et les protestations de la population. Les images brisant le cœur de corps de gens déchirés en morceaux ont provoqué la colère à travers le monde et ont amené à des protestations dans de nombreuses villes du Kurdistan irakien. Pour soutenir ces protestations, dénoncer la République Islamique et le gouvernement de Turquie, demander la fin immédiate de ces atrocités, et mettre un terme à l’atmosphère militariste, nous appelons toutes les personnes amoureuses de la liberté en Europe, en Amérique du Nord, en Turquie, en Irak et en Iran, à manifester le 3 septembre pour soutenir la population du Kurdistan irakien.

Lire le reste de cette entrée »





« Journée de la colère » en Irak : Répression des manifestations

27 02 2011

Communiqué de nos camarades du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak à propos de la répression de la journée de la colère le 26 février 2011.

Les milices du pouvoir nationaliste et religieux tuent plusieurs manifestants, en blessent grièvement des dizaines et utilisent la force brutale pour réprimer les manifestants lors du Jour de la Colère en Irak.

Manifestation à Mosoul

Malgré le couvre-feu dans la capitale Bagdad, des immenses foules de gens sont sorties le 25 février, à pied, vers la Place Tahir, qui était complètement bouclée par de hautes barrières en béton et des centaines de miliciens partout. Dans d’autres régions de l’Irak, des manifestations similaires ont eu lieu dans les villes de Mosoul, Fallouja, Hawija et Souleimaniye pour revendiquer la fin du chômage, de la faim, de la pauvreté et des coupures d’électricité, de l’eau potable et demander des comptes aux responsables de la corruption et des meurtres, les libertés et la fin des lois terroristes. Les milices du pouvoir ont affronté les manifestants en ouvrant le feu, en tuant des dizaines. A Hawija, ils ont tué quatre manifestants, cinq à Mossoul et d’autres encore à Fallouja et Al Anbar. Deux manifestants ont aussi été tués par les milices des partis au pouvoir dans la ville de Souleimaniye et les milices ont attaqué la foule avec des matraques, blessant grièvement de nombreux manifestants.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations et répression en Irak

22 02 2011

Communiqué de nos camarades du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak, 13 février 2011, à propos des protestations et de la répression en Irak :

Manifestation contre le chômage, Bagdad 11 février 2011

Tirs et assassinats de manifestants à Bagdad et dans d’autres villes en Irak

Le gouvernement des milices islamistes-nationalistes d’Irak est terrifié par la chute des régimes en Egypte et en Tunisie !

Selon les nouvelles, le gouvernement Maliki a ouvert le feu sur des manifestants dans la zone de Al Khadraa, tuant et blessant treize personnes et a violemment attaqué les manifestants. Il est important de noter que les manifestations en Irak se développent rapidement dans toutes les villes, du nord au sud. Des manifestants en colère sont descendus dans les rues à Bassorah, Nasiriyah, Diwaniyah, Amarah, Bagdad, Kirkouk et d’autres villes, avec un silence des médias sur des protestations qui ne cessent de grossir. Des jeunes, des ouvriers et leurs organisations sont les éléments principaux des manifestations. Ils lancent des slogans et des revendications de nature politique et économique, comme des allocations-chômage et des emploi, l’électricité, l’augmentation des rations alimentaires, ainsi que le jugement des fonctionnaires corrompus, la libération des prisonniers politiques et pour de larges libertés politiques et individuelles. Le mouvement continue et se développe en force et en intensité.

Lire le reste de cette entrée »





A propos de la révolution en Egypte

4 02 2011

Intervention de Issam Shukri, secrétaire général du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak, sur la révolution en Egypte, 4 février 2011 : la victoire de la révolution en Egypte nécessite l’offensive et la destruction de l’appareil du régime (en arabe).





Numéro spécial sur la révolution en Tunisie (en arabe)

4 02 2011

Les camarades du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak ont publié un numéro spécial de leur bulletin « Vers le socialisme » (Bagdad, 27 janvier 2011) sur la révolution en Tunisie.

عدد خاص عن الثورة في تونس

Télécharger le bulletin en PDF (en arabe)

On y trouve entre autre une interview de Hamid Taqvaee, secrétaire général du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, sur la situation en Tunisie, interview traduite en français à cette adresse.

Site du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak (pages en arabe, kurde et anglais)





Interview de Hamid Taqvaee sur la situation en Tunisie

28 01 2011

Interview de Hamid Taqvaee, dirigeant du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran sur l’actuelle révolution en Tunisie réalisé par « Vers le socialisme », journal du Part Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak et publié en arabe à Bagdad. L’interview a été publiée dans un numéro spécial sur la révolution en Tunisie et traduite en anglais et publiée le 27 janvier sur le blog du PCOI.


  • Vers le socialisme : Les événements en Tunisie ont commencé avec l’immolation par le feu d’un homme pour protester contre le chômage, l’humiliation et l’incapacité d’avoir de quoi vivre. Comment expliques-tu les immenses manifestations ensuite qui ont conduit à la fuite de Ben Ali ?

Hamid Taqvaee : L’homme qui a protesté en s’immolant par le feu représentait l’immense majorité du peuple tunisien. La majorité des gens subissent le chômage, la pauvreté, les bas salaires et les prix élevés et l’actuelle insurrection montre que les gens ne peuvent plus supporter le status quo. En plus, le peuple de Tunisie a été opprimé pendant 23 ans par un régime brutal et corrompu. Lorsqu’il y a quelques semaines, les gens ont appris l’existence de milliards de richesses entre les mains de la famille Ben Ali, ce fut la dernière goutte. La majorité des Tunisiens, comme les gens d’Iran ou de tout autre pays soumis à une dictature brutale haïssaient depuis longtemps leur gouvernement et le régime en place, mais une révolution surgit sous certaines conditions politiques. Dans le cas de la Tunisie, une pauvreté indescriptible contraste avec les inimaginables richesses du dictateur de de sa bande qui profitent de la situation.  La révolution a déjà réussi à renverser Ben Ali, mais ce n’est que le début. Le dictateur a fuit mais la dictature est toujours présente. La révolution doit, et il semble que c’est ce qu’elle fait, aller de l’avant pour renverser tout le régime.

Lire le reste de cette entrée »





Déclarations à propos de la Tunisie

22 01 2011

Déclaration du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak (LWPI) à propos de la révolution en Tunisie :

A propos des allégations sur des élections libres
Peuple de Tunisie attention ! Ils veulent vous repousser à la maison !

La formation du gouvernement de transition et les discussions sur les élections libres viennent de la bouche des mêmes criminels qui ont fait couler le sang du peuple de Tunisie ces 23 dernières années. Les masses sont toujours en action et la mise en place d’une rhétorique révolutionnaire sur les élections, la formation d’un gouvernement intérimaire, le parlement et la description comme si tout est revenu à la normale n’a en fait qu’un seul but : faire rentrer les masses rebelles et protestataires dans leurs maisons.

Les élections, la libération des prisonniers politiques et l’ouverture de la voie pour de libres activités politiques sans aucune condition ni restriction est une partie des buts et des revendications des masses et pas une faveur d’un gouvernement qui comporte des réactionnaires dont certains sont même impliqués dans les meurtres. Alors qu’il y a un appel aux élections, les conditions pour mettre en place des élections libres sont absentes. La première de ces conditions est de faire comparaitre tous les assassins, criminels et membres du parti au pouvoir, dirigé par Zine El Abidine Ben Ali, et tous ses ministres, commandants policiers et militaires qui ont commis des crimes contre le peuple de Tunisie, dans un procès public. C’est la première condition aux élections. L’absence de cette condition signifie très clairement que rien n’a changé et que ce ne sont que les visages qui ont changé. Le changement de visages est une tactique bien connue et utilisée par les bourgeois afin de calmer les ressentiments à l’encontre de symboles de l’ancien régime et d’amener de nouveaux visages, moins visibles et importants, d’un même système. Ce sont les mêmes forces qui veulent garder le pouvoir et reproduire la même tragédie pour les masses de Tunisie, la même faim et la même oppression, la même discrimination et la même absence de droits, et le même chômage de masse.

Lire le reste de cette entrée »