Message du PCF à l’ambassade de la République Islamique

5 01 2012

Site du PCF :

Vous trouverez ci-dessous le courrier que Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF a adressé ce jour à Seyed Mehdi Miraboutalebi, ambassadeur de la République islamique d’Iran, à propos de Sakineh Mohammadi Ashtiani, cette femme iranienne condamnée à mort dans son pays.

« Je me suis adressé à vous le 3 novembre 2010 afin de vous faire part de l’indignation suscitée par la menace de condamnation à mort qui pesait sur Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani. Une condamnation prononcée alors même que des doutes entachaient déjà les circonstances judiciaires de cette douloureuse affaire.

J’avais souligné avec force que les autorités iraniennes doivent renoncer à cette exécution. Aujourd’hui, des informations convergentes prolongent sérieusement notre inquiétude: Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani ne serait plus menacée de lapidation mais… de pendaison.

Lire le reste de cette entrée »





Sakineh : Message de solidarité du PCF

9 11 2010

PCF : Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, écrit à Seyed Mehdi Miraboutalebi, ambassadeur du régime iranien:

« Selon des informations concordantes diffusées par différents médias, Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée à mort en Iran, dans des circonstances judiciaires plus que douteuses, pourrait être exécutée de façon imminente.

La menace qui pèse ainsi sur la vie de cette mère de famille suscite une émotion légitime et beaucoup d’indignation. L’exécution de Sakineh Mohammadi Ashtiani serait un déni de justice et un crime. Cet acte incompréhensible et cruel ne pourrait que confirmer le cynisme du régime iranien et les pratiques de répression brutales qu’il exerce sur son
peuple depuis tant d’années.

Lire le reste de cette entrée »





Sauver Sakineh et tous les autres

6 09 2010

Communiqué du Parti Communiste Français, 6 septembre 2010 :

Chacun espère que la mobilisation internationale pour sauver Sakineh Mohammadi Ashtiani de la peine de mort portera ses fruits. L’annonce de sa condamnation par lapidation a bouleversé et a provoqué une intense émotion. Sa peine se verrait accrue de 99 coups de fouet. Le pouvoir iranien doit entendre la voix des démocrates et des progressistes qui réclament son acquittement. Pendant ce temps, la protestation contre l’arrestation illégale de Shiva Nazar Ahari, parce que femme, journaliste et défenseure des droits des femmes en Iran, ne cesse de s’élargir.

Pour ces deux urgences, le PCF est engagé et se mobilise pour les sauver des geôles du pouvoir islamique. Le sort de ces deux femmes illustre la politique répressive d’un pouvoir en crise, en butte à des difficultés croissantes face à une grande partie de son peuple, aspirant à la démocratie.

Aujourd’hui, ce sont des centaines d’hommes et de femmes, simples citoyens, syndicalistes, militants politiques, féministes, étudiants, intellectuels, qui sont emprisonnés, torturés pour avoir exercé leurs droits. Des dizaines attendent leur exécution dans ce véritable couloir de la mort.

Lire le reste de cette entrée »





Sakineh : Communiqués du PCF et du NPA

22 08 2010

Communiqué du Parti Communiste Français et du Nouveau Parti Anti-capitaliste pour appeler à rejoindre la campagne de solidarité internationale avec Sakineh et contre la lapidation.

Accusée d’avoir eu une relation en-dehors de son mariage, Sakineh Mohamadi-Asthiani a été condamnée à mort et risque la lapidation. Le NPA tient à exprimer sa profonde révolte devant la barbarie d’un tel châtiment qui traduit l’existence d’une chappe de plomb religieuse intégriste sur la société iranienne et s’exerçant notamment à l’égard des femmes. Personne ne sera dupe des « aveux » publics qui lui ont été extorqués, quant à sa complicité dans le meutre de son mari. Aussi, le NPA se joint à la campagne internationale qui a été lancée pour sauver Sakineh Mohamadi-Asthiani de la lapidation ou de tout autre forme de mise à mort.

17 août 2010.

Lire le reste de cette entrée »





Iran : Assez de crimes !

11 05 2010

Communiqué du PCF (Parti Communiste Français) suite à l’exécution de cinq prisonniers politiques à Téhéran le 9 mai :

Le PCF exprime sa tristesse et son indignation après l’exécution de 5 prisonniers politiques en Iran. Parmi les victimes de cette exécution, quatre sont d’origine kurde, dont une femme.

Cette exaction du pouvoir théocratique et de son Président est un véritable crime politique.

Le pouvoir iranien craint les manifestations populaires à l’approche du 1er anniversaire des élections présidentielles qui ont vu une réélection contestée d’Ahmadinejad et le renforcement de la répression.

Les autorités de Téhéran tentent de dissuader les démocrates iraniens de faire entendre leur voix. Des dizaines de prisonniers politiques sont ainsi maintenus dans des couloirs de la mort, otages, prêts à être exécutés sur simple décision du pouvoir. Les démocrates, les forces progressistes dans le monde, les institutions internationales doivent faire entendre leur voix pour que cessent ces crimes barbares. Le PCF continuera d’apporter sa solidarité au peuple iranien, à tous les démocrates de ce pays qui luttent pour la liberté et pour leurs droits.

Parti communiste français, Paris, le 11 mai 2010.





Le PCF condamne les exécutions et la violence du régime de Téhéran

5 02 2010

Communiqué du PCF (Parti Communiste Français), 3 février 2010 :

Le Parti communiste français exprime son indignation et sa condamnation après les exécutions dont ont été récemment victimes quatre Iraniens, deux Kurdes et deux personnes arrêtées lors des manifestations qui avaient suivies le coup d’état électoral de juin dernier. Le pouvoir islamique détient dans ses prisons des véritables otages. Dix-sept jeunes kurdes sont actuellement détenus dans un couloir de la mort. Neuf autres manifestants, condamnés à mort, attendent une décision de la cour d’Appel sur leur sort. Au lieu de répondre aux demandes de son peuple, le pouvoir a décidé de répondre par la violence et la peine capitale. Les dirigeants du pays cherchent à dissuader les Iraniens de poursuivre leur mouvement pour la démocratie et la liberté en vue de la journée du 11 février, 31ème anniversaire de ce qu’on appelle la « Révolution islamique ». Ces crimes renforcent la nécessité de soutenir les forces, les hommes et les femmes qui luttent, avec courage, pour un Iran démocratique. Le PCF demande la libération des prisonniers politiques et l’arrêt immédiat de toute exécution.

Parti communiste français, Paris, le 3 février 2010.