Onze pendaisons en 24 heures

27 05 2011

Europe 1, 26 mai 2011 :

Onze personnes reconnues coupables de crimes allant du meurtre au trafic de drogue ont été exécutées jeudi par pendaison en Iran, dont cinq en public, rapporte l’agence de presse officielle Irna. Les pendaisons en public ont eu lieu à Qazvin, à l’ouest de Téhéran, et à Chiraz, dans le sud. Toutes les sentences ont été exécutées après leur confirmation par la Cour suprême, a précisé l’Irna.

Selon des défenseurs des droits de l’homme, la République islamique est le deuxième pays au monde après la Chine pour le nombre d’exécutions capitales. Rapporté à la population, ce chiffre permet à l’Iran d’arriver en tête.





Protestations quotidiennes pour le paiement des salaires

13 02 2011

Dans un communiqué daté du 11 février, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran indique que c’est quotidiennement que des ouvriers protestent pour exiger le paiement de leurs salaires. Ce communiqué donne quelques exemples de protestations ouvrières récentes :

– Metal Pars, Karaj : Le 9 février, les travailleurs de l’usine Metal Pars en étaient à leur huitième jour de protestation pour réclamer le paiement de 11 mois de salaires impayés et pour dénoncer les menaces de licenciement. Le 24 janvier déjà, les ouvriers de cette usine avait manifesté devant le parlement. La direction a promis que les salaires seraient payés le 13 février et les ouvriers ont annoncé que si la direction ne tenait pas ses promesses ils reprendraient leurs protestations.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations ouvrières pour le paiement des salaires

8 02 2011

Dans un communiqué daté du 7 février 2011, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran revient sur les dernières protestations ouvrières pour le paiement des salaires :

– A Pars Metal (Métallurgie, Téhéran), plus de 250 ouvriers se sont rassemblés samedi 5 février à la mosquée de l’usine pour protester contre 11 mois de salaires impayés. Il y a deux mois, des centaines d’ouvriers de cette usine s’étaient déjà rassemblés pour manifester devant le parlement et en juillet dernier devant le bureau d’Ahmadinejad pour réclamer le paiement des salaires et dénoncer les violations des droits des travailleurs par la direction de l’usine. Il est à noter qu’en plus 384 ouvriers de l’usine n’ont des salaires que de 200 $ mensuels alors que le salaire minimum est fixé à 300 $ (et le seuil de pauvreté en Iran est aux alentours de 900 $).

– Pakdasht Sazmayh (usine de briques, Téhéran) : Dimanche 6 février, dans la matinée,  plus de 200 ouvriers licenciés de l’usine de briques Pakdasht Sazmayh se sont rassemblés devant le tribunal du quartier de Pakdasht vers la place Mosalla pour protester contre un an de salaires impayés.

Lire le reste de cette entrée »





Qazvin : 14 mois de salaire dus aux ouvriers d’Alborz China

16 01 2011

Street Journalist, 15 janvier 2011 :

Les ouvriers licenciés d’Alborz China à Qazvin n’ont toujours pas reçu leurs 14 mois de salaire.

Suite à la dissolution de la société Alborz China à Qazvin en mars, les travailleurs de l’entreprise avait protesté contre la liquidation de l’usine et la perte de leur moyen de subsistance depuis 23 ans, et s’étaient rassemblés devant les locaux de la société, du ministère de l’organisation et du bureau présidentiel.

Finalement les ouvriers de l’usine ont été licenciés, mais ils n’ont toujours pas reçu les 14 mois de salaires que leur doit la direction.

Lire le reste de cette entrée »





Une femme exécutée à Qazvin

20 12 2010

Dépêche AFP, 20 décembre :

Une femme condamnée pour des meurtres en série a été exécutée par pendaison dans la prison de Qazvin dans le centre de l’Iran, selon l’agence officielle Irna.

La femme, Mahin Qadiri, a été condamnée pour les meurtres de cinq femmes quadragénaires entre février 2008 et mai 2009. Elle leur faisait perdre connaissance et les étranglait, a précisé l’agence sans autres détails.

Lire le reste de cette entrée »





Vague d’arrestations suite au mouvement étudiant du 7 décembre

11 12 2010

HNS-Infos, 10 décembre :

Selon des rapports parvenus d’Iran et via des nouvelles lancées sur des plateformes twitters, lors de la manifestation qui a eu lieu à l’université de Yassoudj le 7 décembre qui a déclenché des affrontements violents avec les agents des forces répressive et des milices du services de renseignement universitaires, connue sous le nom de Harassat, ont, du 5 au 7 décembre arrêté au moins une dizaine d’étudiants.

Selon d’autres témoignages qui auraient été recueillis auprès des étudiants et des habitant de Yassoudj, des agents du régime auraient volontairement incendié une partie de la cité universitaire, principalement le dortoir des filles, pour accuser les étudiants. Cette version a bien sûr été reprise aujourd’hui sur toutes les officines de propagande des médias de la dictature.

Suite à la grande manifestation à l’université libre de Qazvine, on déplore au moins cinq arrestations, dont trois filles. Leurs camarades n’ont toujours aucune nouvelle.

A l’université libre de Najaf-Abad, dans la région d’Ispahan, les étudiants ont crié « Mort au dictateur ». A peine ont-ils essayé de partir en manif sauvage, qu’ils ont été aussitôt victime de violences commises par les Bassidj’is et des agents des forces répressives. Malgré la présence de ceux-ci, l’université a entièrement été recouverte de graffitis contre le régime.

Lire le reste de cette entrée »





Les étudiants manifestent partout à l’ocassion du 16 Azar

7 12 2010

Dans un communiqué publié sur le site Rowzane le 7 décembre, l’Organisation de la Jeunesse Communiste (organisation de jeunesse du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran) indique qu’aujourd’hui, malgré les mesures de contrôle par les forces de répression et les nombreuses exclusions d’étudiants, des milliers d’étudiants ont manifesté à Téhéran et dans les autres villes pour protester contre la République Islamique.

Le communiqué de l’Organisation de la Jeunesse Communiste cite les premiers rapports reçus en fin de journée, comme par exemple :

– Téhéran : Deux à trois milles étudiants se sont rassemblés autour de l’Université de Téhéran. Toutes les rues autour de l’université étaient fermées par les forces de répression et les agents de police étaient à toutes les entrées de l’université.

A la faculté technique de Téhéran, 300 étudiants se sont rassemblés pour manifester vers 14 heures.

A l’Université Amirkabir, 50 étudiants ont été interdits d’entrée dans la matinée, sans que la police ne donne de raisons. Les portes de l’université étaient sous contrôle des forces de répression. Pourtant, des étudiants ont réussis à se rassembler et ont été entourés par les forces du Basidj.

A Qazvin, les étudiants de l’Université Azad se sont rassemblés et ont manifesté en direction de la mosquée. Plus de 2.000 personnes ont participé à la manifestation où les étudiants en colère scandaient des slogans.

Lire le reste de cette entrée »





Protestation à l’université de Qazvin

7 12 2010

7 décembre (16 Azar), journée des étudiants en Iran, protestation des étudiant(e)s à l’université de Qazvin (165 kilomètres environs au nord-ouest de Téhéran).





Quelques protestations ouvrières fin juillet

10 08 2010

Quelques informations sur des protestations ouvrières fin juillet en Iran tirées de Iran Labor Report :

Shahroud : Le 25 juillet, environ 100 ouvriers, conducteurs et employés de bureau de la compagnie Namavaran de construction de construction de route sont descendus dans la rue pour protester contre le non-paiement des salaires depuis neuf mois. Une protestation précédentes aux portes de la compagnie avait eu lieu quelques jours auparavant pendant deux heures, et les ouvriers avaient alors reçu la promesse qu’ils recevraient leurs salaires dans les quatre jours, ce qui avait mis fin à la protestation. Lors du rassemblement du 25 juillet, la direction a promis de délivrer des chèques correspondant à deux mois de salaire le 3 août. La société Namaravan participe à la construction de l’autoroute de 130 kilomètres entre les villes de Shahroud (Province de Semnan) et la ville de Sabzevar (Khorasan).

Qazvin : Le 24 juillet, environ 350 travailleurs du textile de l’entreprise Farnakh se sont rassemblés aux portes de l’usine de la cité industrielle Alborz à Qazvin. Les travailleurs ont protesté pour n’avoir pas reçu cinq mois de salaires impayés et deux mois de primes et d’allocations à l’occasion du nouvel an iranien. Un travailleur qui protestait a dit à ILNA (Agence Iranienne de Nouvelles Ouvrières) que « nos rassemblements ont à chaque fois été réprimés sous prétexte de rébellion et de subversion. Nous ne demandons pourtant rien d’autre que nos droits et notre dû ».

Lire le reste de cette entrée »





Protestation à l’université de Qazvin

8 05 2010

Protestation étudiante à l’université internationale de Qazvin le 4 mai 2010. Les étudiants chantent Yar-e dabestani (mon camarade de classe), célèbre chanson étudiante révolutionnaire iranienne.