Fatemeh Masjedi et Maryam Bidgoli risquent la prison pour une pétition

23 01 2011

Amnesty International, 20 janvier 2011 :

Courriers à envoyer avant le 18 février

Fatemeh Masjedi et Maryam Bidgoli – militantes des droits des femmes – pourraient, à tout moment, être envoyées en prison pour six mois parce qu’elles ont pacifiquement recueilli des signatures pour une pétition réclamant qu’il soit mis fin à la discrimination à l’égard des femmes dans le droit iranien.

Fatemeh Masjedi et Maryam Bidgoli participent toutes les deux à la campagne Un million de signatures (également appelée Campagne pour l’égalité, un mouvement d’initiative populaire demandant qu’il soit mis un terme à la discrimination à l’égard des femmes dans le droit iranien). Le 29 décembre 2010, on leur a ordonné de se présenter dans les trois jours aux autorités pénitentiaires de Qom afin qu’elles commencent à purger une peine de six mois d’emprisonnement. Cependant, elles demeurent libres en attendant qu’il soit statué sur le recours qu’elles ont formé contre leur déclaration de culpabilité et leur peine. Malgré cela, Amnesty International craint qu’elles ne soient incarcérées à tout moment. Ces deux femmes avaient été arrêtées le 7 mai 2009 pour avoir recueilli pacifiquement des signatures pour une pétition réclamant qu’il soit mis fin aux lois discriminatoires envers les femmes iraniennes et avaient été libérées après deux semaines de détention. Elles ont été condamnées à un an d’emprisonnement par la deuxième chambre du tribunal révolutionnaire de Qom le 29 août 2010 pour « propagande contre le régime en faveur d’un groupe féministe [la Campagne] en distribuant [des documents] et en recueillant des signatures pour une pétition visant à faire modifier les lois discriminatoires à l’égard des femmes » et pour « publication de documents soutenant un groupe féministe opposé au régime ». Leur peine a été ramenée à six mois en appel par la troisième chambre de la cour d’appel provinciale. Si elles étaient incarcérées, Amnesty International considérerait ces femmes comme des prisonnières d’opinion.

Lire le reste de cette entrée »





Condamné à perdre un oeil et une oreille

29 12 2010

Dépêche AFP, 29 décembre 2010 :

Un Iranien a été condamné à perdre un oeil et une oreille pour avoir jeté de l’acide à la figure d’un homme lui faisant perdre la vue et une oreille, a rapporté mercredi le quotidien conservateur Kayhan.

Cette peine a été prononcée conformément à la loi du Talion en vigueur en Iran.

Le condamné, identifié comme Hamid, avait attaqué un homme, identifié comme Davoud, en 2005 par vengeance. Devant le tribunal, il a affirmé qu’il avait voulu se venger de ses camarades de classe qui l’avaient humilié mais s’était trompé de cible.

Les attaques à l’acide pour vengeance se sont multipliées ces dernières années en Iran. En général, il s’agit d’attaques contre des jeunes filles ayant refusé la main d’un homme.

En novembre dernier, la cour suprême iranienne a condamné un homme reconnu coupable d’avoir fait perdre la vue au mari de sa maîtresse, à perdre la vue, en application de cette loi.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations contre la suppression des subventions

23 12 2010

Dans un communiqué daté du 22 décembre et publié par Rowzane, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) publie des informations sur les protestations dans plusieurs villes d’Iran contre la suppression des subventions et la hausse des prix de l’essence. Selon ce communiqué, dès la suppression des subventions des protestations et la colère se sont développées dans tout le pays. Si les forces de répression ont été renforcées dans tout le pays, le communiqué note que plusieurs villes, comme par exemple Téhéran, Ispahan, Hamedan, Qom et Bandar Abbas ont été touchées par des grèves et des protestations pour demander la baisse des prix de l’essence et le retrait de la suppression des subventions. La hausse des prix de l’essence a en effet entrainé des hausses des prix d’autres produits de premières nécessités comme par exemple celui du pain, entrainant la colère des gens à l’encontre du régime.

Parmi les protestations de ces derniers jours, le PCOI note par exemple :

Sari et Neka (Province de Mazandaran, au nord) : Selon un correspondant du parti, les conducteurs de taxi se sont mis en grève à Sari. Les conducteurs de taxi ont manifesté et on été dispersés par les forces de sécurité. A Neka, les conducteurs de taxi se sont mis en grève pendant six heures.

Téhéran : Un conducteur de camion rapporte que plusieurs conducteurs se sont retrouvés pour parler de grève. La police en civil est venue pour noter les numéros des plaques d’immatriculation et les routiers ont dû se séparer. Selon les rapports de plusieurs routiers le gouvernement leur a rapidement livré plusieurs centaines de litres de fioul pour éviter la grève.

Lire le reste de cette entrée »





Barbarie du régime : condamné à avoir les yeux brûlés

12 12 2010

Dépêche AFP, 11 décembre 2010 :

La cour suprême iranienne a condamné un homme reconnu coupable d’avoir fait perdre la vue au mari de sa maîtresse, à avoir les yeux brûlés à l’acide, en application de la loi du talion, a rapporté aujourd’hui un journal officiel iranien.

Selon le journal Iran, Mojtaba, 25 ans, a jeté de l’acide sur Alireza, 25 ans et chauffeur de taxi dans la ville sainte de Qom (centre), après « une relation illicite » avec l’épouse de ce dernier, Mojedh, également âgée de 25 ans.

La cour suprême a confirmé la peine prononcée par un tribunal, soit une condamnation à la cécité par acide, en conformité avec la loi islamique (charia) qui autorise la loi du Talion pour les crimes violents.

Lire le reste de cette entrée »





Le bazar de nouveau en grève

29 09 2010

Le Courrier International, 29 septembre :

Après l’entrée en vigueur de l’augmentation de l’impôt sur leur revenu, les marchands du bazar se sont mis en grève depuis le 24 septembre, rapporte le site Mehrnews. Cette hausse, 70% selon les chiffres officiels, concerne plus particulièrement les marchands d’or, de tissus et d’aciers, qui sont parmi les commerces les plus importants de bazar. Dès son annonce en juillet 2010 par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, la mesure avait suscité deux semaines de grève des bazaris à Téhéran et à Tabriz, dans le nord-ouest du pays, obligeant les autorités de revoir leur projet. La vague actuelle de protestation du bazar à Téhéran a été suivie par certains commerçants d’autres villes du pays comme Qom (centre) et Zanjan (nord-ouest), note par ailleurs le site Jaras.





Quelques protestations ouvrières fin juillet

10 08 2010

Quelques informations sur des protestations ouvrières fin juillet en Iran tirées de Iran Labor Report :

Shahroud : Le 25 juillet, environ 100 ouvriers, conducteurs et employés de bureau de la compagnie Namavaran de construction de construction de route sont descendus dans la rue pour protester contre le non-paiement des salaires depuis neuf mois. Une protestation précédentes aux portes de la compagnie avait eu lieu quelques jours auparavant pendant deux heures, et les ouvriers avaient alors reçu la promesse qu’ils recevraient leurs salaires dans les quatre jours, ce qui avait mis fin à la protestation. Lors du rassemblement du 25 juillet, la direction a promis de délivrer des chèques correspondant à deux mois de salaire le 3 août. La société Namaravan participe à la construction de l’autoroute de 130 kilomètres entre les villes de Shahroud (Province de Semnan) et la ville de Sabzevar (Khorasan).

Qazvin : Le 24 juillet, environ 350 travailleurs du textile de l’entreprise Farnakh se sont rassemblés aux portes de l’usine de la cité industrielle Alborz à Qazvin. Les travailleurs ont protesté pour n’avoir pas reçu cinq mois de salaires impayés et deux mois de primes et d’allocations à l’occasion du nouvel an iranien. Un travailleur qui protestait a dit à ILNA (Agence Iranienne de Nouvelles Ouvrières) que « nos rassemblements ont à chaque fois été réprimés sous prétexte de rébellion et de subversion. Nous ne demandons pourtant rien d’autre que nos droits et notre dû ».

Lire le reste de cette entrée »





62.000 avertissements contre des femmes « mal voilées » à Qom

22 06 2010

Dépêche AFP, 21 juin 2010 :

Quelque 62.000 femmes « mal voilées » ont reçu des avertissements de la police dans la province de Qom, dont la capitale à 150 km au sud de Téhéran est la principale ville religieuse d’Iran, a rapporté lundi la presse locale.

Environ « 62.000 femmes mal voilées ont écopé d’avertissements », a déclaré le chef de la police de la province, le colonel Mehdi Khorassani, cité par le quotidien Tehran Emrouz. Ce militaire a ajouté que la police avait également saisi une centaine de voitures « pour mauvais port du voile » par des passagères.

Le chef de la police n’a pas précisé si les avertissements avaient été donnés dans la ville même ou bien sur les routes de la province, ni quelle était la période concernée.

La province de Qom compte un peu plus d’un million d’habitants, concentrés dans cette ville qui est le principal centre religieux du pays.

Lire le reste de cette entrée »





Premier Mai à Qom

5 05 2010

Protestation d’ouvriers lors d’une réunion officielle organisée par la « Maison du Travail » (organisme de la république islamique pour contrôler les travailleurs) dans une mosquée à Qom.

Le rapport d’Iran Labour sur le 1er Mai en Iran indique que dans la ville de Qom, le coeur religieux de l’Iran, les ouvriers de l’usine de porcelaine Hamid sont allés à la réunion de la “Maison du Travail” à la mosquée Esghe Ali Hosseiynieh où ils ont présenté leurs revendications malgré les tentatives des orateurs de les empêcher de le faire.





1er Mai en Iran : Les travailleurs descendent dans les rues

2 05 2010

Iran Labor Report, 1 mai 2010 :

Les travailleurs sont descendus dans les rues dans plusieurs villes d’Iran pour célébrer la Journée Internationale des Travailleurs et défendre leurs revendications. Malgré la forte présence des forces de sécurité, les travailleurs ont organisé des manifestations dans plusieurs villes.

La ville de Téhéran était transformée en ville fortifiée dès les premières heures de la matinée, avec des forces spéciales, la police, la milice du basidj qui filmaient les rues proches des bureaux du Ministère du Travail où un rassemblement était prévu dans l’après-midi.

Forces de répression dans les rues de Téhéran :

Malgré la présence des forces répressives pour dissuader tout rassemblement, des milliers de personnes sont venues sur les lieux et sont restées vers le bâtiment du ministère pendant environ deux heures.

Plus tôt dans la journée, environ 500 travailleurs se sont rassemblés devant le parlement où ils ont affronté les forces spéciales. On rapporte plusieurs affrontements et on compte plus d’une trentaine de blessés. Les travailleurs marchaient par groupes de 40. Des rapports indiquent qu’un travailleur s’est immolé par le feu devant l’Université de Téhéran en signe de protestation contre Ahmadinejad qui y faisait une visite surprise.

Lire le reste de cette entrée »





Protestation ouvrière à Qom

13 04 2010

Freedom Messenger, 13 avril 2010 :

Les ouvriers de l’usine de porcelaine Hamid organise un rassemblement pour le paiement de deux ans de salaire après la fermeture du marché de la porcelaine.

RAHANA –Les travailleurs de l’usine de porcelaine Hamid, désormais fermée, protesteront à Qom devant le siège des Affaires Sociales et du Travail de la province.

Deux ans après la fermeture des portes du marché de la porcelaine, les travailleurs attendent toujours deux années de salaire et d’allocation. Le rassemblement est prévu demain à 9 heures.

Avant, lors d’un entretien avec ILNA, un des ouvriers a déclaré que si les dirigeants acceptaient que la direction de l’usine aille aux travailleurs, ils relanceraient les chaînes de production et rendraient l’usine rentable.