Voix de la révolution et de la liberté

1 02 2011

Tunis, 14 janvier 2011 : Amel Mathlouthi chante sa magnifique chanson « Je suis libre et ma parole est libre » au milieu d’une manifestation devant le ministère de l’intérieur peu avant le départ de Ben Ali.

Chantée à Tunis, ces paroles résonnent dans le coeur de toutes celles et de tous ceux qui se soulèvent contre l’oppression, pour la liberté et l’égalité, que ce soit au Caire, à Alger, à Téhéran, en Europe, en Asie, en Amérique ou en Afrique.

Lire le reste de cette entrée »





Solidarité avec la révolution en Egypte

31 01 2011

Le 30 janvier, des militant(e)s iraniens en exil ont organisé une manifestation en solidarité et en soutien avec le soulèvement du peuple d’Egypte pour renverser le dictateur Moubarak et pour établir la liberté, l’égalité, la justice et une société humaine. Organisé par Mission Free Iran et Action for Democracy and Human Rights in the Middle East devant l’ambassade d’Egypte à Washington (Etats-Unis), cette manifestation a rassemblé des iranien(ne)s, des égyptien(ne)s et des américain(e)s.





Interview de Hamid Taqvaee sur la situation en Tunisie

28 01 2011

Interview de Hamid Taqvaee, dirigeant du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran sur l’actuelle révolution en Tunisie réalisé par « Vers le socialisme », journal du Part Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak et publié en arabe à Bagdad. L’interview a été publiée dans un numéro spécial sur la révolution en Tunisie et traduite en anglais et publiée le 27 janvier sur le blog du PCOI.


  • Vers le socialisme : Les événements en Tunisie ont commencé avec l’immolation par le feu d’un homme pour protester contre le chômage, l’humiliation et l’incapacité d’avoir de quoi vivre. Comment expliques-tu les immenses manifestations ensuite qui ont conduit à la fuite de Ben Ali ?

Hamid Taqvaee : L’homme qui a protesté en s’immolant par le feu représentait l’immense majorité du peuple tunisien. La majorité des gens subissent le chômage, la pauvreté, les bas salaires et les prix élevés et l’actuelle insurrection montre que les gens ne peuvent plus supporter le status quo. En plus, le peuple de Tunisie a été opprimé pendant 23 ans par un régime brutal et corrompu. Lorsqu’il y a quelques semaines, les gens ont appris l’existence de milliards de richesses entre les mains de la famille Ben Ali, ce fut la dernière goutte. La majorité des Tunisiens, comme les gens d’Iran ou de tout autre pays soumis à une dictature brutale haïssaient depuis longtemps leur gouvernement et le régime en place, mais une révolution surgit sous certaines conditions politiques. Dans le cas de la Tunisie, une pauvreté indescriptible contraste avec les inimaginables richesses du dictateur de de sa bande qui profitent de la situation.  La révolution a déjà réussi à renverser Ben Ali, mais ce n’est que le début. Le dictateur a fuit mais la dictature est toujours présente. La révolution doit, et il semble que c’est ce qu’elle fait, aller de l’avant pour renverser tout le régime.

Lire le reste de cette entrée »





Après la Tunisie… l’Egypte

25 01 2011

Vidéo : protestations du 25 janvier au Caire en Egypte contre la dictature de Moubarak.

Lire le reste de cette entrée »





Lettre de Hamid Taqvaee au peuple de Tunisie (en arabe)

24 01 2011

Lettre de Hamid Taqvaee, secrétaire général du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, au peuple de Tunisie (en arabe), 20 janvier 2011 :


رسالة حميد تقوائي ليدرالحزب الشيوعي العمالي الأيراني
* الى جماهير تونس

! اقدم لكم تحياتي واحرَ التهاني

حصل نضالكم ضد النظام الدكتاتوري على مكتسبات قيمة لحد الآن واصبح مصدرا للامل للجماهير المحرومة المعترضة ضد الأنظمة القمعية في البلدان العربية والمنطقة وفي كل العالم، وخاصة لجماهير ايران التي ناضلت في السنة الماضية على مستوى مليوني ضد الجمهورية الأسلامية ، والتي تنظر الى نضالاتكم بأشتياق وامل. ان انتصاركم هو انتصار لكل جماهير المنطقة وعلى مستوى اشمل نضال كل العالم ضد الفقر والظلم والقمع وترك تأثيراً مباشراً على النضال من اجل الحرية والمساواة. لذا فان من واجب كل القوى الثورية ان تتابع بدقة مجرى التحولات في تونس وتضع التحليلات والتقيم والتجارب والتصورات تحت تصرفكم. ان احد « الخدمات » التي تقدمها الانظمة الدكتاتورية مثل نظام بن علي للطبقة الحاكمة هو قمع قوى اليسار والثوريين وحرمان المجتمع من الأحزاب حتى لا تستطيع في اوضاع كهذا أخذ زمام قيادة الثورة. ان طرح الأفكار والتعامل الفعال للأحزاب الثورية العالمية يبقى عاملا مؤثرا في الثورات الموجودة لملئ هذا الفراغ ومساعدة تنظيم وتحزب الثورات. وفي هذا الأتجاه نرى ان من واجبنا طرح النقاط التالية بمتناولكم.

Lire le reste de cette entrée »





Déclarations à propos de la Tunisie

22 01 2011

Déclaration du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak (LWPI) à propos de la révolution en Tunisie :

A propos des allégations sur des élections libres
Peuple de Tunisie attention ! Ils veulent vous repousser à la maison !

La formation du gouvernement de transition et les discussions sur les élections libres viennent de la bouche des mêmes criminels qui ont fait couler le sang du peuple de Tunisie ces 23 dernières années. Les masses sont toujours en action et la mise en place d’une rhétorique révolutionnaire sur les élections, la formation d’un gouvernement intérimaire, le parlement et la description comme si tout est revenu à la normale n’a en fait qu’un seul but : faire rentrer les masses rebelles et protestataires dans leurs maisons.

Les élections, la libération des prisonniers politiques et l’ouverture de la voie pour de libres activités politiques sans aucune condition ni restriction est une partie des buts et des revendications des masses et pas une faveur d’un gouvernement qui comporte des réactionnaires dont certains sont même impliqués dans les meurtres. Alors qu’il y a un appel aux élections, les conditions pour mettre en place des élections libres sont absentes. La première de ces conditions est de faire comparaitre tous les assassins, criminels et membres du parti au pouvoir, dirigé par Zine El Abidine Ben Ali, et tous ses ministres, commandants policiers et militaires qui ont commis des crimes contre le peuple de Tunisie, dans un procès public. C’est la première condition aux élections. L’absence de cette condition signifie très clairement que rien n’a changé et que ce ne sont que les visages qui ont changé. Le changement de visages est une tactique bien connue et utilisée par les bourgeois afin de calmer les ressentiments à l’encontre de symboles de l’ancien régime et d’amener de nouveaux visages, moins visibles et importants, d’un même système. Ce sont les mêmes forces qui veulent garder le pouvoir et reproduire la même tragédie pour les masses de Tunisie, la même faim et la même oppression, la même discrimination et la même absence de droits, et le même chômage de masse.

Lire le reste de cette entrée »





A propos de la situation révolutionnaire en Tunisie !

20 01 2011

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier de Gauche d’Irak, 17 janvier 2011 :

Suite à l’intensification des lutes des chômeurs, de la classe ouvrière et de tous les opprimés en Tunisie en protestations de masse et en rassemblements réunissant des enseignants, des avocats et des jeunes et après l’extension des manifestations aux villes et quartiers du pays et en particulier dans la capitale Tunis en lien avec les syndicats, le gouvernement, représenté par ses forces répressives, ont commencé à tirer à balles réelles sur les manifestants. Il a été annoncé que le nombre de morts a atteint les 60 victimes et de nombreuses personnes ont également été tuées dans les prisons. Les manifestations de masse et les affrontements ont conduit à la fuite du dictateur Zine El Abidine Ben Ali qui a été remplacé par Mohamed Ghannouchi en tant que président et l’instauration de la loi martiale. L’armée protège désormais l’aéroport et les principaux centres du gouvernement, mais les rues sont toujours pleines de gens loin qui n’ont toujours pas confiance dans ce qui se trame et qui ont formé plusieurs conseils pour gérer la situation et protéger les biens publics contre le pillage et le vandalisme de gangs de pilleurs qui profitent de l’actuelle situation.

L’actuelle protestation en Tunisie est une révolution de masse provoquée par un travailleur qui s’est immolé par le feu pour protester contre l’agression de la police contre son moyen de vivre. Ce fait a allumé les flammes des protestations de milliers de travailleurs sans-emploi dans toute la Tunisie et a évolué vers la revendication de renverser le régime, de libérer les prisonniers politiques et plus largement pour les libertés politiques. Les masses se sont levées avec courage et ont lancé une insurrection pour renverser le tyran despotique qui a fuit paniqué. Mais l’actuel régime dirigeant, qui proclame sauver le pays, n’est que dans la continuité de Zine El Abidine Ben Ali. Il est incapable de servir les intérêts et les objectifs de la révolution égalitaire des masses tunisiennes. Le peuple ne s’est pas soulevé pour former un gouvernement d’unité nationale ou basé sur la constitution, ou pour obtenir quelques solutions sédatives par lesquelles le but de la classe dirigeante est de désamorcer la révolution et d’amener des réactionnaires islamistes et nationalistes au pouvoir. Les forces islamistes et nationalistes qui, avec la propagande médiatique mondiale, font la promotion d’une soi-disant unité nationale et de la consolidation de la démocratie, veulent, en fait, avorter l’insurrection et la domestiquer en une nouvelle révolution de velours démocratique (révolution du Jasmin !) et semer des illusions parmi les masses en leur faisant croire que l’actuel gouvernement serait capable de résoudre leurs difficultés et leurs problèmes, en particulier la misère, le chômage, la discrimination, l’oppression, l’inégalité et le manque de droits et de libertés.

Lire le reste de cette entrée »





Révolution en Tunisie : En avant ! En avant !

19 01 2011

Communiqué du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI), 16 janvier 2011 :

Le vendredi 14 janvier, un mois de protestations et de luttes de la classe ouvrière et du peuple de Tunisie contre le chômage, la misère et l’Etat policier corrompu a conduit à la fuite précipitée de Zine El-Abidine Ben Ali, le président de Tunisie. Ce fut la première réalisation du peuple de Tunisie dans sa lutte pour la liberté et l’égalité.

C’est le début d’une révolution dont la victoire ne peut être que l’établissement du pouvoir direct des citoyens basé sur la participation populaire dans l’administration de l’Etat, le renversement complet de l’actuel gouvernement et la destruction de la machine répressive d’Etat utilisée contre le peuple de Tunisie depuis plus d’un demi-siècle.

La rapide victoire des gens de Tunisie pour forcer Ben Ali, qui était à la tête d’une redoutable machine de terreur, à fuir, pousse à l’optimisme et a été saluée par les peuples du monde en particulier dans les pays arabes. Dans plusieurs pays, les gens ont manifesté pour soutenir le peuple de Tunisie, alors que l’ombre de la peur plane sur la tête des dictateurs. En Iran, les gens se précipitaient pour regarder ces scènes similaires à celles de leur propre lutte contre le régime islamique lors de la révolution de 2009, et envoyaient des messages de soutien et de salutations après la fuite du dictateur tunisien ; ils se sentent plus forts pour leur lutte contre le régime islamique d’Iran.

Lire le reste de cette entrée »





Mort aux tyrans de Tunis à Téhéran !

15 01 2011

Le départ, hier vendredi 14 janvier, du dictateur Ben Ali de Tunisie montre un immense espoir à toutes celles et à tous ceux qui luttent contre les régimes policiers, militaires, religieux ou monarchiques, que ce soit contre Boutefika en Algérie, Mohammed VI au Maroc, Kadhafi en Libye, l’odieuse famille Saoud en Arabie Saoudite (où Ben Ali s’est réfugié), et bien sûr la République Islamique d’Iran et partout ailleurs dans le monde.

Mort aux tyrans de Tunis à Téhéran !

Voir le tract de l’Initiative Communiste-Ouvrière « « Nous ne voulons plus de cette vie sans lendemain ! » mais nous pouvons nous construire un monde meilleur »

Images de la révolution à Tunis le 14 janvier :

Lire le reste de cette entrée »