Sept personnes ont été pendues le jour de Noël

27 12 2010

HNS Infos, 27 décembre 2010 :

Le 25 décembre, selon des informations iraniennes, sept prisonniers ont été pendus dans trois villes iraniennes tôt ce jour de Noël.

D’après l’agence de presse gouvernementale iranienne ISNA, deux hommes ont été pendus à la prison de Saveh (au sud-ouest de Téhéran). Selon la dépêche, les hommes ont été identifiés comme « Ahmad Amini Sangar » condamné pour possession de 552 grammes d’héroïne, 40 grammes de crack et 20 grammes d’opium ; et « Hassan Davtalab » (âgé de 50 ans) condamné pour possession de 2 kilos et 250 grammes d’héroïne. Les hommes ont été exécutés à la prison de Saveh tôt ce matin.

D’après ISNA, un autre homme, dont l’identité n’a pas été révélée, a été pendu à la prison de Sari, dans le nord de l’Iran, il avait été condamné pour possession et trafic de crack.

L’agence de presse gouvernementale Fars a également rapporté l’exécution de quatre autres prisonniers dans la prison d’Ahavaz, dans le sud-ouest de l’Iran. Les prisonniers ont été identifiés comme « A. A. » condamné pour possession de 224 grammes d’héroïne, « H. M. » condamné pour possession de 193 grammes d’héroïne, « J. J. » condamné pour avoir vendu 50 grammes de cannabis et « Gh. G. » condamné pour actes immoraux. Les exécutions ont eu lieu tôt ce matin du 25 décembre à la prison d’Ahvaz à Karoun.

Les autorités iraniennes ont signalé que la liste des délits liés à la drogue passibles de la peine de mort avait été étendue.





Protestations contre la suppression des subventions

23 12 2010

Dans un communiqué daté du 22 décembre et publié par Rowzane, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) publie des informations sur les protestations dans plusieurs villes d’Iran contre la suppression des subventions et la hausse des prix de l’essence. Selon ce communiqué, dès la suppression des subventions des protestations et la colère se sont développées dans tout le pays. Si les forces de répression ont été renforcées dans tout le pays, le communiqué note que plusieurs villes, comme par exemple Téhéran, Ispahan, Hamedan, Qom et Bandar Abbas ont été touchées par des grèves et des protestations pour demander la baisse des prix de l’essence et le retrait de la suppression des subventions. La hausse des prix de l’essence a en effet entrainé des hausses des prix d’autres produits de premières nécessités comme par exemple celui du pain, entrainant la colère des gens à l’encontre du régime.

Parmi les protestations de ces derniers jours, le PCOI note par exemple :

Sari et Neka (Province de Mazandaran, au nord) : Selon un correspondant du parti, les conducteurs de taxi se sont mis en grève à Sari. Les conducteurs de taxi ont manifesté et on été dispersés par les forces de sécurité. A Neka, les conducteurs de taxi se sont mis en grève pendant six heures.

Téhéran : Un conducteur de camion rapporte que plusieurs conducteurs se sont retrouvés pour parler de grève. La police en civil est venue pour noter les numéros des plaques d’immatriculation et les routiers ont dû se séparer. Selon les rapports de plusieurs routiers le gouvernement leur a rapidement livré plusieurs centaines de litres de fioul pour éviter la grève.

Lire le reste de cette entrée »





Trois hommes menacés de peine de mort pour homosexualité

20 06 2010

Article de « Têtu« , 19 juin 2010 :

Reza, Alireza et Hamid en danger de mort ? Ces trois Iraniens ont été arrêtés en mai à Sari (province de Mazandaran, Nord) pour homosexualité, explique l’Iranian Railroad for Queer Refugees (IRQR), une organisation d’aide aux réfugiés LGBT iraniens.

Pendaison fréquente

Lors de leur raid, les forces de sécurité ont saisi pour preuve un ordinateur et des effets personnels d’Alireza, 28 ans, et Reza, 23 ans. Ils ont en outre arrêté leurs invités – libérés après qu’ils ont avoué de force que leurs hôtes vivaient en couple.

La condamnation des amants n’est pas connue mais, au pays des ayatollahs, la pendaison est fréquente pour châtier les homosexuels. D’ailleurs, selon la rumeur, c’est le sort qui attend le troisième homme, Hamid, un quadragénaire qui a déjà reçu 74 coups de fouets parce que sa femme a dénoncé sa relation sexuelle avec un jeune de 17 ans. Jeune dont on ignore le devenir…

Lire le reste de cette entrée »





Le père de Dorsa Sobhani battu

5 03 2010

Le père de Dorsa Sobhani a été attaqué par six agents des services de renseignements le 4 mars alors qu’il quittait le domicile familial.

RAHANA – Le père de Dorsa Sobhani a été attaqué par six agents des services de renseignements alors qu’il quittait le domicile familial à Sari (Province de Mazandaran). Monsieur Sobhani a été violemment battu et emmené menotté et les yeux bandés, puis interrogé pendant quatre heures. On lui a dit qu’à moins qu’il ramène sa fille d’ici samedi, il serait arrêté ainsi que sa femme et son autre fille et que sa maison serait confisquée.

Selon le CHRR, la maison de la famille Sobhani avait été perquisitionnée tôt dans la matinée du 3 mars par six agents des renseignements afin d’arrêter Dorsa qui n’était pas au domicile lors de la perquisition.

Dorsa Sobhani est membre de la campagne « un million de signatures » (pour l’égalité). On lui a refusé l’entrée à l’université à cause de sa foi bahaïe et elle était active dans le mouvement pour le droit à l’éducation.





16 Azar dans quelques villes de province

8 12 2009

Quelques informations sur les mobilisations du 16 Azar (7 décembre) dans différentes villes de province :

Vidéo : Manifestation à Qazvin (au nord du pays)

Zanjan (au nord du pays) : Plus de 600 étudiant(e)s se sont rassemblé(e)s pour protester en chantant « mort au dictateur » et « Qu’est devenu l’argent du pétrole ? Il gave les basisji » à l’université libre Ahar de Zanjan.

Ilam (à l’est, près de la frontière irakienne) : Les étudiants de l’université Melli ont commencé leur manifestation avec des slogans comme « Mort au dictateur », « Mort à Ahmadinejad » et « la prison n’est pas une garnison ». Les forces paramilitaires du basidj et du bureau Herasat (branche du ministère des renseignements et de la sécurité dans les campus) ont attaqué la manifestation et cogné les manifestants. Plusieurs manifestants ont été arrêtés.

Bandar Abbas (au sud du pays, Province d’Hormozgan, sur les bords du Golfe Persique) : Plus de 150 étudiant(e)s ont affronté les agents en civil et les forces de sécurité de l’Etat à l’Université Azad de Bandar Abbas.

Lire le reste de cette entrée »