6 juin : Rassemblement de solidarité avec les ouvriers iraniens à Genève

30 05 2012

Du 30 mai au 14 juin se tient à Genève la réunion annuelle de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). La République Islamique d’Iran, régime qui emprisonne, réprime, torture et assassine des militants ouvriers et des prisonniers politiques, y est présente.

Un rassemblement est organisé par des syndicats français le Mercredi 6 juin la place des Nations à Genève (Suisse) entre 12h et 14h.

APPEL DES ORGANISATIONS SYNDICALES CGT, CFDT, FSU, UNSA et Solidaires

Rassemblement à Genève le 6 juin 2012 – Place de Nations à Genève de 12H à 14H

Pour la défense des droits des travailleurs et des libertés syndicales en Iran

En Iran, les travailleurs sont privés de libertés essentielles :

-le droit de faire grève,

-le droit de manifester,

-le droit de constituer des organisations syndicales.

-Accusés d’avoir enfreint ces interdictions, des milliers de salariés sont arrêtés, et nombre d’entre eux sont jetés en prison et certains condamnés à mort.

Lire le reste de cette entrée »





Réunion Publique à Lyon avec Shiva Mahbobi

8 05 2012

Le vendredi 5 mai 2012, Table Rase a organisé une réunion publique avec Shiva Mahbobi, responsable de la Campagne pour la Libération des Prisonniers Politiques en Iran. Après une présentation de Table Rase et les remerciements à Shiva, notre camarade a pris la parole et présenté un petit film sur les prisonniers politiques en Iran et les tortures qu’ils subissent dans les geôles de la République Islamique.

Elle a expliqué que des choses banales en France, comme manifester le 1er Mai signifie en Iran prendre le risque d’être arrêté, torturé et parfois même tué. Elle a montré quelques exemples très vivants et concrets de prisonniers politiques avec les noms et les dates d’arrestation. Après l’intervention de Shiva, plusieurs personnes ont posé des questions. Une des questions portait sur ce que pensent les Iraniens de la bombe atomique. Shiva a répondu que les 33 ans de République Islamique était comme une bombe atomique contre la population iranienne.





Solidarité avec la population de Tunisie face à la répression ! « Nadha » dégage !

12 04 2012

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 11 avril 2012 :

Depuis la rive nord de la Méditerranée, c’est avec colère, rage et émotion que nous avons vu la violente répression qui s’est abattue à Tunis. Samedi 7 avril déjà, c’est avec une brutalité digne du régime de Ben Ali que les forces de répression ont dispersé une manifestation de jeunes chômeurs qui ne revendiquaient que leur droit le plus élémentaire à avoir un emploi. Dimanche 9 avril, journée des martyrs, un pas de plus a été franchi dans la violence de la répression, avec des miliciens islamistes intervenant aux côtés de la police pour agresser des manifestantes et des manifestants. L’Initiative Communiste-Ouvrière, qui avait applaudi la formidable révolution de 2011 en Tunisie, affirme son entière solidarité avec la population de Tunisie face à la répression du régime de Ennadha.

Une fois encore, les forces réactionnaires de l’islamisme politique montrent leur véritable visage. Que ce soit en Iran en 1979, en Tunisie, en Egypte ou en Libye aujourd’hui, les partis islamistes promettent monts et merveilles tant qu’ils sont dans l’opposition, ils jurent qu’ils ne s’en prendront pas aux libertés, et, comme les réactionnaires nationalistes et racistes d’Europe, se laissent aller à la démagogie populiste. Une fois au pouvoir, leur rôle est toujours le même : écraser les révolutions et les aspirations de la population à la liberté, à l’égalité et au pain. Avant même la répression policière de manifestations samedi et lundi, deux libres penseurs, Ghazi Béji et Jabeur Mejri, ont été condamnés à sept ans et demi de prison ferme, et il est important de noter que le directeur de la chaîne de télévision Nessma est poursuivi pour avoir diffuser le dessin animé Persépolis. En 1979 aussi, Khomeiny, revenant de son exil doré en France, avait promis qu’il ne remettrait pas en cause les libertés que la population iranienne venait de conquérir en renversant la dictature Shah. Très vite, des agressions de plus en plus violentes ont été menées par les islamistes du Hezbollah contre les femmes, les communistes, les militants progressistes et plus largement contre toutes celles et tous ceux qui continuaient à lutter pour les idéaux de la révolution de 1978-1979, puis c’est une des plus féroces répressions du dernier quart du 20ème siècle qui s’est abattue sur la population d’Iran, avec l’exécution de dizaines de milliers de prisonniers politiques.

Lire le reste de cette entrée »





Grève de la faim des réfugiés de Wurtzbourg : Messages de solidarité

29 03 2012

Deux messages de solidarité de France avec les grévistes de la faim de Wurtzbourg :

Solidarité avec les réfugiés en grève de la faim à Wurztbourg

Nous, militant(e)s de l’Initiative Communiste-Ouvrière, tenons à exprimer notre solidarité avec les réfugiés iraniens en grève de la faim à Wurzbourg (Bavière, Allemagne).

Avec notre soutien inconditionnel, nous envoyons aux grévistes de la faim nos salutations fraternelles et nos souhaits pour une obtention immédiate du statut de réfugié politique et la fin des conditions d’hébergement inhumaines imposées aux demandeurs d’asile de Wurtzbourg.

Lire le reste de cette entrée »





Paris : Meeting de solidarité avec les travailleurs iraniens

15 03 2012

Meeting de solidarité avec les travailleurs d’Iran le 16 mars 2012, de 18h à 21h à la Bourse de travail, salle Croizat 3, rue du château d’eau – 75010 Paris (métro République), organisé par les syndicats CGT, CFDT, FSU, Solidaires et UNSA

Pour la défense des droits des travailleurs et des libertés syndicales en Iran

En Iran, les travailleurs sont privés de libertés essentielles :
– le droit de faire grève,
– le droit de manifester,
– le droit de constituer des organisations syndicales.

Accusés d’avoir enfreint ces interdictions, des milliers de salariés sont arrêtés, et nombre d’entre eux sont jetés en prison.

Lire le reste de cette entrée »





Non à l’expulsion de Suède de notre camarade Iranien Hossein Ali Jafar Jasbi le 6 mars 2012

28 02 2012

Soliran Paris :

Non à l’expulsion de Suède de notre camarade Iranien Hossein Ali Jafar Jasbi le 6 mars 2012.

-Le militant Marxiste et réfugié politique Iranien Hossein Ali Jafar Jasbi est le dernier sur une liste d’expulsion du ministre de l’immigration suédois Tobias Billström qui veut en l’expulsant le livrer aux bouchers de la prison d’Evin pour le 6 Mars 2012.

– Hossein est sous le coup d’un arrêté d’expulsion administratif et peut être expulsé à tout moment de Suède vers l’Iran son pays d’origine, où il risque la peine de mort. Soyez Solidaire AGISSEZ! Contre cette déportation.

Lire le reste de cette entrée »





Action à Washington contre les exécutions de prisonniers politiques en Iran et en Arabie Saoudite

26 02 2012

Le 25 février, Mission Free Iran a organisé à Washington (Etats-Unis) devant la mission diplomatique de l’Iran et l’Ambassade des Etats-Unis pour dénoncer les menaces d’exécutions imminentes à l’encontre des prisonniers politiques Zanyar & Loghman Moradi, Saeed Malekpour, Shirko Moarefi, et Yousef Nadarkhani en Iran et de Hamza Kashgari en Arabie Saoudite.





Cinq prisonniers politiques menacés d’exécution imminente

23 02 2012

Mise à jour de l’appel de la CFPPI (Campaign to Free Political Prisoners in Iran), 22 février 2012 :

Appel urgent : Saeed Malekpour, Zaniar Moradi, Loghman Moradi, Sherko Moarefi et Yusuf Naderkhani peuvent être exécutés à tout moment ! Aidez-nous à les sauver !

Saeed Malekpour, résident canadien, concepteur de sites internet en freelance, a été arrêté en octobre 2008 à Téhéran alors qu’il rendait visite à son père en phase terminale de maladie. Il a été condamné à mort sous l’accusation “d’agitation contre le régime”.

Zaniar Moradi et Loghman Moradi, militants politiques, ont été arrêtés en août 2009. Tous deux ont été condamnés à mort sous l’accusation de “Moharebeh” (ennemis de Dieu) et de “corruption sur terre”.

Lire le reste de cette entrée »





Ecrire à l’OIT pour demander la libération de militants ouvriers emprisonnés

22 01 2012

Mission Free Iran, 21 janvier 2012 :

Le 5 janvier 2012, Mozaffar Saleh Nia, un militant ouvrier connu et respecté, membre du Bureau Exécutif du Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens, a pris contact avec les autorités du régime islamique à Sanandaj pour déposer une plainte concernant le fait qu’aucun service social n’est assuré aux gens qui, à cause de leur pauvreté extrême, sont forcés de vivre dans la rue avec une boîte en carton pour seul abri. Suite à cela, il a été arrêté.

A peine trois jours plus tard, le 8 janvier 2012, un autre militant ouvrier membre du bureau exécutif du Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens, Sharif Saed Panah, a été arrêté.

En conséquence de ces scandaleuses arrestations de militants ouvriers et des droits humains respectés, il y a eu des protestations massives de leurs familles, de leurs amis et de l’honorable population de Sanandaj. Pourtant, le site du Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens rapporte que le 16 janvier, Shith Amani, un autre dirigeant connu et respecté du mouvement ouvrier, a été arrêté après avoir déposé une plainte au nom des familles des militants ouvriers et syndicalistes arrêtés et de l’honorable peuple de Sanandaj.

Lire le reste de cette entrée »





Message du PCF à l’ambassade de la République Islamique

5 01 2012

Site du PCF :

Vous trouverez ci-dessous le courrier que Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF a adressé ce jour à Seyed Mehdi Miraboutalebi, ambassadeur de la République islamique d’Iran, à propos de Sakineh Mohammadi Ashtiani, cette femme iranienne condamnée à mort dans son pays.

« Je me suis adressé à vous le 3 novembre 2010 afin de vous faire part de l’indignation suscitée par la menace de condamnation à mort qui pesait sur Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani. Une condamnation prononcée alors même que des doutes entachaient déjà les circonstances judiciaires de cette douloureuse affaire.

J’avais souligné avec force que les autorités iraniennes doivent renoncer à cette exécution. Aujourd’hui, des informations convergentes prolongent sérieusement notre inquiétude: Madame Sakineh Mohammadi Ashtiani ne serait plus menacée de lapidation mais… de pendaison.

Lire le reste de cette entrée »