Vidéos : Manifestation à Téhéran le 3 octobre

3 10 2012

Manifestation du 3 octobre à Téhéran contre la misère, l’inflation et le régime islamique.

Lire le reste de cette entrée »





Protestations contre la misère et le régime en Iran

3 10 2012

Dans un communiqué publié le 3 octobre sur Rowzane, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran informe que des milliers de personnes ont manifesté ce mercredi à Téhéran et qu’il y a aussi eu des protestations à Mashhad et à Tabriz contre la misère et le régime islamique.

A Téhéran, les protestations ont commencé au marché où les gens ont exprimé leur colère face à la misère et à l’inflation. Des slogans ont commencé à être lancés contre les prix élevés, la pauvreté, les criminels au pouvoir et la République Islamique.

Selon les rapports reçus, les protestations au marché se sont amplifiées et ont gagné d’autres zones comme le métro Saadi, la Place Ferdowski, la Place de l’Imam Khomeiny, etc. Le nombre de manifestants n’a pas cessé de croire pour atteindre plus de 15.000 personnes. Dans la manifestation, des slogans ont été lancé comme « Mort à Khamenei », « Mort à Ahmaninejad », « Mort au dictateur », « Mort à la République Islamique » et « Mort au capitalisme ».

Lire le reste de cette entrée »





Téhéran : Non à la guerre !

16 09 2012

Alors que les bruits de bottes résonnent depuis les bureaux des états-majors et des gouvernements en Iran et en Israël, graffitis à Téhéran fait pendant la semaine : « Non à la guerre » en farsi, en hébreux et en anglais.





Les ouvriers d’Iran solidaires de leurs camarades d’Afrique du Sud

1 09 2012

Extrait de l’article « Partout dans le monde, colère après la sanglante répression à Marikana » publié sur Solidarité Ouvrière, blog de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Partout dans le monde, la sanglante répression des ouvriers de la Mine de Marikana par la police sud-africaine le 16 août a provoqué la consternation et la révolte des militant(e)s ouvriers.

En Iran, au delà des déclarations dénonçant la répression à Marikana venant de la plupart des organisations politiques se réclamant de la classe ouvrière, comme par exemple le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (voir une des déclarations en farsi et la page spéciale du PCOI sur le massacre de Marikana) ou du PUCO (voir une déclaration en français), on notera la déclaration d’un groupe de militants ouvriers emprisonnés (dont Saeed Jalali, Reza Shahabi, et Behnam Ebrahimzadeh) à la section 350 de la prison d’Evin de Téhéran en solidarité avec les mineurs assassinés par les forces de répression à Marikana (voir la déclaration en farsi). Le Syndicat de la Métallurgie et de l’Electricité de Kermanshah, le Syndicat des Ouvriers électriciens de la Construction et des militants ouvriers de Sanandaj et de Kamyaran ont également publié une déclaration affirmant leur solidarité avec les mineurs d’Afrique du Sud et dénonçant la répression. Le Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens a également apporté sa solidarité aux mineurs d’Afrique du Sud et réclame que les responsables du massacre de Marikana soit jugés (voir le communiqué en farsi).

Des militants ouvriers d’Iran sont également à l’initiative de  la pétition “Nous condamnons le massacre brutal des mineurs de Marikana par la police” (pétition à signer ici en anglais) signée par des syndicalistes et des militants ouvriers du monde entier.

Lire le reste de cette entrée »





Protestation victorieuse d’ouvriers métallurgistes à Téhéran

15 08 2012

Selon le Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens, 600 ouvriers des usines Industrie Métallurgique n°1 et n°2 se sont rassemblés le 14 août devant le ministère de l’industrie à Téhéran pour protester contre huit mois de salaires impayés. La veille, le 13 août, ces mêmes ouvriers avaient bloqué pendant deux heures l’autoroute Téhéran / Karaj en protestation sans que les forces de répression n’aient pu intervenir.

Le 14 août, les ouvriers ont réussi à obliger les autorités à accepter leurs revendications : leur signer un chèque pour les salaires impayés et rencontrer les représentants des travailleurs. Les autorités ont tenté d’intimider les travailleurs en mobilisant les forces anti-émeute, et comme cela ne suffisait pas de calmer les ouvriers en promettant que « les salaires seraient payés dans les jours qui viennent ». A cette proposition, les ouvriers ont tous répondu « maintenant ! maintenant ! », et ont finalement eu gain de cause. Bravo pour cette victoire. Unité, grève, victoire !

Lire le reste de cette entrée »





La vie de deux prisonniers politiques gravement menacée

11 08 2012

Appel de la CFPPI (Campaign to Free Political Prisonners in Iran), 10 août 2012 :

La vie de deux prisonniers politiques gravement menacée :
Arjang Davoudi et Houshang Rezaei

Aidez nous à les sauver !

Monsieur Arjang Davoudi, enseignant, poète et écrivain, est en prison depuis 2003. Il a été condamné à 16 ans de prison. Lorsqu’il a été arrêté, une des accusations a été qu’il avait parlé à un journaliste canadien qui travaillait sur un documentaire appelé « l’Iran Interdit » (Forbitten Iran). Ce film parlait de la mort du citoyen canadien Zahra Kazemi dans les prisons du régime iranien.

Arjan Davoudi souffre de sévère pression sanguine et d’hypotension, de grande faiblesse, de maux de tête, d’étourdissements, de baisse de la vision et d’autres complications. Sa santé se détériore. Malgré cela, Arjang n’a que peu de soins médicaux. Afin de protester contre les mauvaises conditions de détention et les mauvais traitements qu’il il a subi avec d’autres prisonniers politiques, il s’est mis deux fois en grève de la faim, dont une fois en juillet 2010. Sa femme, Nazanin Davoudi, a été mise sous pression des autorités et menacée au cas où elle parlerait de la situation de son mari.

Lire le reste de cette entrée »





Libération des militants ouvriers emprisonnés en Iran !

24 06 2012

Free Them Now, 22 juin 2012 :

Lors d’un raid contre un domicile, le régime islamique d’Iran a arrêté 60 travailleurs ; neuf sont toujours en détention.

Le vendredi 15 juin, lors d’un raid contre un domicile à Karaj, non loin de la capitale Téhéran, les forces de sécurité du régime ont arrêté plus de 60 militants ouvriers. Neuf d’entre eux sont toujours en détention :

Ils rejoignent d’autres militants ouvriers qui sont toujours en détention :

Ali Akhavaran : militant ouvrier à Téhéran. Ali a été arrêté le 28 janvier 2012

 

 

 

Lire le reste de cette entrée »