Un militant kurde mort sous la torture

1 08 2011

Rojhelat, 1 août 2011 :

Ourmia : Naser Xanizade, un militant kurde prisonnier au centre de détention d’Ourmia a été tué par les gardiens de la prison, selon un rapport daté d’aujourd’hui.

Âgé de 33 ans, Naser Xanizadeétait originaire de la ville de Bukan et on dit qu’il était membre du Parti Démocrate du Kurdistan d’Iran.

Il avait été arrêté à Marivan il y a quatre mois, puis transféré au centre de détention de Bokan où il a subi d’intenses tortures inhumaines.

Ensuite, il a été emmené en cellule d’isolement au centre de détention de Ourmia où il été violemment torturé puis tué.

Lire le reste de cette entrée »





Condamné à perdre un oeil et une oreille

29 12 2010

Dépêche AFP, 29 décembre 2010 :

Un Iranien a été condamné à perdre un oeil et une oreille pour avoir jeté de l’acide à la figure d’un homme lui faisant perdre la vue et une oreille, a rapporté mercredi le quotidien conservateur Kayhan.

Cette peine a été prononcée conformément à la loi du Talion en vigueur en Iran.

Le condamné, identifié comme Hamid, avait attaqué un homme, identifié comme Davoud, en 2005 par vengeance. Devant le tribunal, il a affirmé qu’il avait voulu se venger de ses camarades de classe qui l’avaient humilié mais s’était trompé de cible.

Les attaques à l’acide pour vengeance se sont multipliées ces dernières années en Iran. En général, il s’agit d’attaques contre des jeunes filles ayant refusé la main d’un homme.

En novembre dernier, la cour suprême iranienne a condamné un homme reconnu coupable d’avoir fait perdre la vue au mari de sa maîtresse, à perdre la vue, en application de cette loi.

Lire le reste de cette entrée »





Barbarie du régime : condamné à avoir les yeux brûlés

12 12 2010

Dépêche AFP, 11 décembre 2010 :

La cour suprême iranienne a condamné un homme reconnu coupable d’avoir fait perdre la vue au mari de sa maîtresse, à avoir les yeux brûlés à l’acide, en application de la loi du talion, a rapporté aujourd’hui un journal officiel iranien.

Selon le journal Iran, Mojtaba, 25 ans, a jeté de l’acide sur Alireza, 25 ans et chauffeur de taxi dans la ville sainte de Qom (centre), après « une relation illicite » avec l’épouse de ce dernier, Mojedh, également âgée de 25 ans.

La cour suprême a confirmé la peine prononcée par un tribunal, soit une condamnation à la cécité par acide, en conformité avec la loi islamique (charia) qui autorise la loi du Talion pour les crimes violents.

Lire le reste de cette entrée »





Un Iranien amputé d’une main pour vol

23 10 2010

AFP, 23 octobre 2010 :

Un Iranien reconnu coupable de quatre vols a été amputé d’une main dans la prison centrale de Yazd (centre du pays), a rapporté aujourd’hui l’agence de presse Mehr.

Cet homme, âgé de 32 ans, a été amputé d’une main, vendredi, « devant d’autres détenus », a précisé l’agence.

Début octobre, un autre Iranien, reconnu coupable de deux vols, avait été amputé d’une main à Machhad (nord-est) et en juillet, cinq personnes avaient été victimes du même châtiment à Hamedan (nord-ouest).

La loi islamique en vigueur en Iran prévoit l’amputation pour les vols à répétition. Ces dernières années, les cas d’amputation se sont multipliés en raison d’une augmentation des vols due à une hausse de la pauvreté dans le pays.





Un homme amputé d’une main

16 10 2010

Dépêche AFP, 16 octobre 2010 :

Un homme reconnu coupable d’avoir volé des chocolats et du cacao dans une pâtisserie de Téhéran a été condamné à l’amputation d’une main, a rapporté aujourd’hui l’agence de presse Fars.

Le juge Mohammad Reza Giyuki, cité par Fars, a également condamné cet homme de 21 ans dont l’identité n’a pas été dévoilée, à six mois de prison pour avoir endommagé la pâtisserie et à six mois supplémentaires pour « avoir désobéi à la police ».

Lire le reste de cette entrée »





A propos des mensonges d’Ahmadinejad sur la lapidation

26 09 2010

Article de Farshad Hoseini, écrit le jeudi 23 septembre 2010.

C’est la deuxième année que la présence de Mahmoud Ahmadinejad (NdT : à l’Assemblée Générale des Nations Unies) cause une tempête de protestations internationales.

L’année dernière, ces protestations étaient essentiellement dues à l’assassinat de Neda Agha-Soltan lors d’une manifestation à Téhéran et cette année c’est  le cas de la lapidation de Sakineh Mohammadi Ashtiani.

L’année dernière, sous pression de l’opinion publique, Ahmadinejad avait outrageusement déclaré que Neda avait été tuée par des manifestants et non par les propres forces de sécurité du régime. Cette année, il a outrageusement annoncé que Sakineh n’a jamais été condamnée à la lapidation.

La raison de cette déclaration absurde n’est pas tant qu’elle ne comporte encore vérité mais est causée par le massif mouvement de protestation internationale contre la lapidation et les exécutions en Iran lancé par le Comité International Contre la Lapidation et le Comité International Contre les Exécutions.

Lire le reste de cette entrée »





18 septembre : Contre le régime de lapidation et de flagellation

8 09 2010

Appel urgent à l’action

Samedi 18 septembre :
Citoyens du monde contre le régime de flagellation et de lapidation

La République Islamique a, une fois encore, sur la base de ses sauvages lois islamistes, fouetté 99 fois Sakineh. Le régime a utilisé une photo d’une femme publiée par le London Times, supposée être d’Ashtiani, sans le hidjab, comme prétexte pour la fouetter accusée de répandre la corruption et l’indécence. La semaine dernière, le régime a menacé Sakineh d’être exécutée le dimanche 29 août. Et bien sûr, tant la condamnation à mort que la peine de lapidation restent une épée de Damoclès sur sa tête.

Sajjad a déclaré par téléphone lors d’une conférence de presse à Paris le 6 septembre qu’il était inquiet qu’à la fin du Ramadan cette semaine sa mère soit exécutée.

En effet, nous sommes face à un régime islamiste sadique. Il assassine Sakineh peu à peu pour montrer qu’il continue à exister. Chaque acte de ce régime montre encore plus la profondeur de sa sauvagerie, l’absence totale de droit pour le peuple, la dimension de la misogynie du régime, l’absence de possibilité de défense pour les prisonniers, la barbarie du système judiciaire de ce régime, le caractère rétrograde de ses lois religieuses et sa soif de sang et, en même temps, son impotence totale.

Lire le reste de cette entrée »





A propos de la deuxième peine de flagellation à l’encontre de Sakineh

7 09 2010

Communiqué du Comité International Contre la Lapidation, 5 septembre 2010 :

La nouvelle que Sakineh ait été récemment condamnée au fouet et à nouveau punie de 99 coups de fouet pour ”diffusion de la corruption et de la prostitution” à cause d’une photo d’elle sans voile, photo qui s’avère être celle de quelqu’un d’autre, et qui fut publiée dans le ”London Times” du 28 août 2010, a attiré l’attention des médias et à provoqué une colère internationale dans le monde contre cet acte barbare de la République Islamique. Pourtant, celui qui a transmis cette présumée photo de Sakineh au Times, nie ”fortement” la nouvelle de la condamnation de Sakineh au fouet au nom du système judiciaire de la République Islamique d’Iran. Bien sûr, nous souhaitons ”fortement” que la nouvelle condamnation de Sakineh ne soit pas réelle, mais les détails et les preuves nous montrent le contraire Les détails suivants sont à votre disposition pour vous tenir au courant de la situation :

1) La réalité de cette nouvelle condamnation a été confirmée à plusieurs reprises tant par Sajjad, le fils de Sakineh, et par son avocat Maître Houtan Kian dans des interviews pour plusieurs médias.

2) Comme nous l’avions rapporté auparavant, la République Islamique a interdit toute visite à Sakineh ces deux dernières semaines. Ni ses enfants ni son avocat n’ont été autorisés à la voir ou à lui parler au téléphone. C’est en fait une indication que le régime barbare en Iran voulait cacher la flagellation de Sakineh et la faire passer pour de fausses allégations de la communauté internationale.

Lire le reste de cette entrée »





Sakineh condamnée à 99 coups de fouet supplémentaires

4 09 2010

Article publié par le blog Dentelles et Tchador le 4 septembre 2010 :

Je viens d’apprendre par Sajjad Mohammadi Ashtiani, fils de Sakineh Mohammadi Ashtiani, Iranienne de 43 ans condamnée à la lapidation pour adultère, que sa mère venait d’être condamnée par les autorités iraniennes à 99 coups de fouet supplémentaires pour avoir propagé la « corruption et l’indécence » en raison de la publication d’une photo d’elle sans foulard dans le quotidien Times de Londres du 28 août dernier.

« C’est l’avocat de ma mère, Houtan Kian, qui l’a appris hier de détenues de la prison qui venaient d’être libérées », explique depuis la ville de Tabriz (Nord-ouest de l’Iran), Sajjad Mohammadi Ashtiani. « Il a ensuite pris contact avec le juge indépendant de la prison, qui a confirmé la peine ».

Le quotidien britannique Times a publié le 28 août dernier la photo d’une femme sans foulard qu’il a affirmé être Mme Ashtiani.

« Cette photo était en fait celle d’une autre femme, Susan Hejrat, activiste politique iranienne vivant en Suède », explique depuis Cologne (Allemagne) Mina Ahadi, présidente du Comité international contre la lapidation et les exécutions. « Dès que nous avons été mis au courant de la publication de cette photo par le London Times, puis par la suite par le quotidien suédois Aftonbladet, nous avons informé les quotidiens en question que la photo n’était pas celle de Sakineh Mohammadi Ashtiani ».

Lire le reste de cette entrée »





La République Islamique met en scène l’exécution de Sakineh

30 08 2010

Communiqué de presse du Comité International Contre la Lapidation du 29 août qui complète l’information publiée hier :


Le 28 août, en lien avec les protestations mondiales contre la lapidation et les exécutions qui ont eu lieu dans au moins 111 villes dans le monde, les autorités de la prison de Tabriz ont informé Sakineh qu’elle allait être exécutée le 29 août à l’aube. On lui a dit qu’elle pouvait écrire si elle le souhaitait. Sakineh s’est mise à pleurer et à écrit son testament. Elle a attendu toute la nuit. Elle attendait que les gardiens l’emmène sur le lieu de l’exécution. Les amies de Sakineh en prison lui ont témoigné leur profonde souffrance et ont tenté de la réconforter et de la calmer. Cependant, jusqu’à midi le 29 août, il n’y avait aucune nouvelle de l’application de la peine. Il semble que la République Islamique, alors sous immense pression internationale, voulait donner l’impression qu’elle ne s’inclinerait pas devant l’opinion publique internationale.

Lire le reste de cette entrée »