Merde à l’impérialisme occidental ! Merde à l’islamisme politique !

29 12 2010

Partout dans le monde, en en particulier au Moyen-Orient où les populations crèvent de ces guerres entre ces deux pôles du terrorisme international que sont le militarisme occidental et l’islamisme politique, des voix s’élèvent pour affirmer qu’elles en ont assez d’être prises en otages par les différentes fractions réactionnaires qui ensanglantent le monde. Depuis toujours, et plus encore particulier depuis 2001 et l’invasion de l’Afghanistan suivie de l’occupation de l’Irak en 2003, nous avons toujours combattu les barbaries des différentes puissances impérialistes au Moyen-Orient sans soutenir les bandes réactionnaires islamistes ou nationalistes. Nous avons toujours mis en avant, au contraire, notre solidarité avec les organisations ouvrières, les mouvements de femmes et les luttes pour la liberté et l’égalité qui avancent au Moyen-Orient les mêmes aspirations à une vie meilleure que les luttes ouvrières d’Europe ou d’Amérique. Là, c’est depuis la Bande de Gaza, une de ces régions du monde où la population crève, derrière les murs de l’apartheid, des bombardements criminels du militarisme israélien, étouffe des exactions des bandes islamistes du Hamas, que s’élève un « Manifeste de la jeunesse de Gaza » qui commence par ces mots : « Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l’ONU et à l’Unrwa. Merde à l’Amérique ! » pour finir par cette aspiration, « Nous voulons être libres, nous voulons vivre, nous voulons la paix. »

Femmes israéliennes et palestiniennes au Check-point de Ramallah, 8 mars 2007

En Europe, y compris au sein des mouvements qui se disent progressistes, il a souvent semblé difficile de faire partager ce refus tant de l’oppression israélienne que celle des réactionnaires du Hamas et des corrompus du Fatah pour parler de liberté, de paix, de justice et d’égalité, bref de nos aspirations universelles, en Israël et en Palestine.  Cette fois, c’est de la Bande de Gaza qu’une voie s’élève pour affirmer ces refus. Et c’est bien de ces refus que peut naître un espoir pour toutes celles et tous ceux qui, en Irak, en Afghanistan, en Palestine, en Israël, en Iran et ailleurs, rêve d’un autre monde, libéré du racisme, de la guerre, du fanatisme religieux, du machisme et de l’oppression.

Manifeste de la jeunesse de Gaza

Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l’ONU et à l’Unrwa (1). Merde à l’Amérique ! Nous, les jeunes de Gaza, on en a marre d’Israël, du Hamas, de l’occupation, des violations permanentes des droits de l’homme et de l’indifférence de la communauté internationale.

Nous voulons crier, percer le mur du silence, de l’injustice et de l’apathie de même que les F16 israéliens pètent le mur du son au-dessus de nos têtes, hurler de toute la force de nos âmes pour exprimer toute la rage que cette situation pourrie nous inspire. Nous sommes comme des poux coincés entre deux ongles, nous vivons un cauchemar au sein d’un autre cauchemar. Il n’y a pas d’espace laissé à l’espoir, ni de place pour la liberté. Nous n’en pouvons plus d’être piégés dans cette confrontation politique permanente, et des nuits plus noires que la suie sous la menace des avions de chasse qui tournent au-dessus de nos maisons, et des paysans innocents qui se font tirer dessus simplement parce qu’ils vont s’occuper de leurs champs dans la zone «de sécurité», et des barbus qui se pavanent avec leurs flingues et passent à tabac ou emprisonnent les jeunes qui ont leurs idées à eux, et du mur de la honte qui nous coupe du reste de note pays et nous enferme dans une bande de terre étriquée.

Lire le reste de cette entrée »