La femme qui a « dévoilé » les iraniennes, menacée de mort

8 06 2014

Sans Compromis

En Iran, le port du voile est obligatoire pour les femmes. Sortir sans porter le hidjab c’est risquer une peine de 60 jours de prison et de 70 coups de fouet. Plus qu’un simple signe religieux, le voile est devenu le symbole de l’apartheid sexiste instauré par le régime islamique. Depuis le début du mois de mai, courageusement, des femmes iraniennes publient des photos d’elles sans voile sur les réseaux sociaux. En refusant le voile obligatoire, les femmes revendiquent la liberté et l’égalité des droits contre les réglementations misogynes et moyen-âgeuses des mollahs. Mais cela ne plait évidemment pas à tout le monde. 

Fausses rumeurs, diffamation, lynchage médiatique… La journaliste Masih Alinejad, à l’origine du mouvement en ligne « Liberté furtive pour les Iraniennes », est devenue la cible numéro 1 de la télévision d’Etat.

Des Iraniennes s’opposent au voile obligatoire sur Facebook

1p-manish-alinejad

Cette jeune Iranienne, exilée à Londres, a lancé le 3…

View original post 336 mots de plus





Iraniens et Israéliens refusent d’être ennemis

17 08 2012

Solidarité Ouvrière

Une fois encore, le bruit des bottes résonne au Moyen-Orient avec, une fois encore, la menace d’une guerre entre Israël et l’Iran. Dans les états-majors des deux pays et à la tête des gouvernements, on ressort les vieux discours nationalistes, bellicistes et militaristes, parfois teintés de religion. Mais, tant en Israël qu’en Iran, la population, les gens, ne veulent pas mourir pour les intérêts des puissants.

Comme au mois  de mars, des dizaines de milliers d’habitant(e)s d’Iran et d’Israël utilisent les réseaux sociaux, comme les pages Iran-loves-Israel et Israel-loves-Iran, pour échanger, au-delà des appels à la guerre des chefs d’Etats, et dénoncer les menaces de guerre.

View original post 110 mots de plus





Contestations en chaîne dans les usines iraniennes

16 04 2012

Nouvelles d’Iran, 15 avril 2012 :

Des ouvriers ont manifesté dans différentes villes d’Iran la semaine dernière. Tandis qu’Ahmadinejad affirmait: « Le pays se portera bien même s’il ne vend pas un seul baril de pétrole les deux ou trois prochaines années », dans un discours à Bandar Abbas (ville au sud du pays), le mardi 10 avril, des milliers d’ouvriers faisaient la grève pour réclamer le paiement de leur salaire.

Ouvriers de l'usine Sanayé Félézi-yé Iran devant le Bureau du président, 8 avril 2012, Téhéran

Salaires non versés et licenciements massifs dans les usines

Deux mille ouvriers de l’entreprise Kesht-o Sanat-é Karoon, dans le secteur de l’industrie agro-alimentaire, n’ont pas travaillé mardi 10 avril pour se rassembler devant leur usine de la ville de Shoushtar (sud-ouest du pays) et contester l’absence de rémunération de leur travail. D’autres grèves ont déjà été organisées ces derniers temps pour la même raison, rapporte le site d’informations Radio Farda.

Deux jours plus tôt, huit cent ouvriers du secteur de l’acier, qui ne touchent plus de salaire depuis près de huit mois de leur usine Sanayé Félézi-yé Iran, ont manifesté devant le Bureau du président de la République à Téhéran pour dénoncer ces abus, selon l’agence officielle Ilna.

Lire le reste de cette entrée »