Lettre de trois syndicats iraniens au président de l’OIT

6 06 2013

Monsieur le Président de l’OIT,

En raison des conditions économiques difficiles que traverse notre pays, la vie des travailleurs iraniens s’est bien dégradée. Malheureusement, les lois adoptées par le pays ainsi que les protocoles sous-jacents de l’ OIT sont bafoués. Pour vous montrer une partie de la violation des droits des travailleurs, nous attirons votre attention sur ce qui suit :

1) Les salaires de cette année ne correspondent même pas au taux de l’inflation de 35% annoncée par la banque centrale d’Iran ; ils ont été augmentés de 25% ce qui est 10% inférieur au taux officielle de l’inflation. De sorte que Ahmadi , membre du haut conseil de travail a déclaré : « au cours des 12 dernières années, l’augmentation du salaire minimum a été inférieure au taux de l’inflation officiellement déclaré ».

Il s’agit là de la violation de l’article 41 du code du travail et d paragraphe 12 de l’article 3 de la constitution ainsi que l’article 95 de la convention internationale du travail.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Protestation lors de l’ouverture de la 102ème session de l’OIT

5 06 2013

Ce mardi 5 juin 2013 vers 11 heures un groupe de militants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) ont réussi à manifester au coeur de l’assemblée plénière de la 102ème conférence de l’Organisation Internationale du Travail à Genève.

100_8226

Alors qu’à la tribune, la présidence de l’assemblée de l’OIT était donnée à un agent du régime islamique d’Iran et qu’il a commencé son discours, un groupe de militants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran est entré dans la salle en brandissant des portraits de militants ouvriers emprisonnés en Iran, scandant des slogans comme « République Islamique d’Iran hors de l’OIT » et « Libérez les travailleurs en Iran ! » et distribuant des tracts aux délégués (voir ici). Plusieurs délégués ont témoigné de leur solidarité avec l’action de protestation.

Lire le reste de cette entrée »





Hors de l’OIT les assassins du régime islamique !

5 06 2013

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 5 juin 2013 :

Hors de l’OIT les assassins du régime islamique !

Ce 5 juin 2013 s’est ouverte la 102ème conférence de l’Organisation Internationale du Travail à Genève. Comme chaque année, nos camarades du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran ont saisi cette occasion pour protester contre la répression brutale qui s’abat quotidiennement sur les travailleurs d’Iran. Behnam Ebrahimzadeh, Reza Shahabi, Mohammad Jarahi, Sharif Saed Panah, Mozaffar Saleh Nia, Shahrokh Zamani, Pedram Nasrollahi, Rasoul Bodaghi, Abdolreza Ghanbari, Jalil Mohammadi, Mohammad Ghasemkhani, Bahram Saeedi et Mohammad Ehyaee sont quelques uns des militants ouvriers actuellement détenus en Iran pour avoir défendu les droits des travailleurs.

POSTER333-2pdf24

Un régime comme celui de la République Islamique d’Iran qui réprime, emprisonne, torture et parfois même exécute des militants pour leurs activités syndicales n’a rien à faire au sein de l’OIT. En acceptant la présence des représentants de ce régime et de leurs hommes de main, l’OIT se rend complice de cette répression anti-syndicale et anti-ouvrière. L’ensemble des organisations ouvrières iraniennes revendiquent d’ailleurs depuis des années l’exclusion de la République Islamique d’Iran des instances de l’OIT. Plus que des condamnations platoniques, l’exclusion du régime iraniens de l’OIT serait un symbole fort pour exiger le respect des libertés fondamentales des travailleurs, comme le droit de grève, de manifester, de s’organiser et de revendiquer en Iran comme dans les autres pays.

Lire le reste de cette entrée »





Régime islamique d’Iran hors de l’OIT !

5 06 2013

Tract distribué par Free Them Now ! (Campagne pour la libération des militants ouvriers emprisonnés en Iran) à l’occasion de l’ouverture de la 102ème conférence de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ce 5 juin à Genève :

POSTER333-2pdf24

Libérez les travailleurs emprisonnés !
Régime islamique d’Iran hors de l’OIT !

Quelques uns des militants ouvriers actuellement emprisonnés en Iran :

Behnam Ebrahimzadeh, militant ouvrier et militant des droits des enfants, membre du Comité pour Poursuivre l’Etablissement d’Organisations Ouvrières en Iran, il a déjà purgé trois ans de prison sur une peine de cinq ans, alors que son fils de 14 ans est hospitalisé pour leucémie. Malgré la maladie de son fils, la libération temporaire d’Ebrahimzadeh pour être auprès de son fils ne devrait pas être prolongée et il devra retourner en prison.

Lire le reste de cette entrée »





Lettre d’un travailleur iranien à l’OIT

23 05 2013

Lettre de Behnam Ebrahimzadeh à l’Organisation Internationale du Travail (OIT) :

La conférence annuelle de l’OIT commencera le 5 juin. Moi, Behnam Ebrahimzadeh, j’ai été condamné à cinq ans de prison pour mes luttes pour les droits des travailleurs et des enfants. J’ai déjà passé trois années en prison, et maintenant, alors que mon seul fils est hospitalisé pour leucémie, ils veulent me renvoyer en prison.

Behnam4

Je demande à toutes les organisations ouvrières et à toutes les associations de défense des droits humains à travers le monde de protester contre cette décision et d’appeler à la libération immédiate et inconditionnelle des travailleurs emprisonnés et des prisonniers politiques. J’appelle les délégués des syndicats à la conférence de l’OIT à soutenir la lutte des travailleurs en Iran ainsi que mon appel. En même je souhaite dénoncer : combien de temps encore l’OIT, une organisation qui parle au nom des travailleurs, va-t-elle rester silencieuse sur ces violations ? En tant que travailleur, j’attends de l’OIT qu’elle fasse pression pour que les Etats participants respectent les droits les plus fondamentaux des travailleurs et de la population. Le droit de se syndiquer, le droit de grève et le droit inconditionnel à la libre expression sont des droits humains fondamentaux, tout comme l’air que nous respirons, et violer ces droits est un crime flagrant. En Iran en particulier, la pauvreté et l’inflation font des ravages alors que les salaires, plusieurs fois en dessous du seuil de pauvreté, mènent une grande partie de la société vers la destruction.

Lire le reste de cette entrée »





Conférence de l’OIT: L’IBB soutient les travailleurs iraniens

11 06 2012

Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois, 8 juin 2012 :

Hier (NdR : 6 juin 2012), plusieurs travailleurs iraniens ont manifesté devant le bâtiment de l’ONU à Genève lors de la 101è session de la Conférence Internationale du Travail. L’IBB était là pour témoigner de sa solidarité. Les travailleurs iraniens sont confrontés à des attaques massives de la part de leur gouvernement. Il y a tous les jours des protestations et des grèves contre les salaires impayés, les contrats de travail temporaires, les licenciements qui sont les premières luttes des travailleurs en Iran. « Beaucoup de travailleurs en Iran sont encore en prison dans des conditions inhumaines. Ils ont besoin de notre solidarité. L’IBB continuera à se battre pour leur cause et rappeler aux autorités iraniennes que le mouvement syndical veut les droits des travailleurs et la libération des travailleurs emprisonnés. », explique Geneviève Kalina, responsable à l’information et à la solidarité à l’IBB.

L’IBB a eu un entretien avec Habib Rezapoor un chauffeur de bus qui a été arrêté. Habib a mentionné que les organisateurs de l’événement et quelques travailleurs iraniens ont manifesté à l’ONU lors de la CIT et ont vu leurs badges confisqués. Malheureusement, ils n’ont pas pu faire entendre leur voix lors du lancement de l’enquête de la CSI sur les droits humains.

L’événement a été organisé par les affiliés français de l’IBB, la CGT et la CFDT avec d’autres organisations syndicales françaises.

L’entretien sera diffusée sur le web prochainement.





Protestation dans le Palais des Nations le 5 juin

7 06 2012

Vidéo de la protestation organisée par des militants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) le 5 juin 2012 au sein du Palais des Nations à Genève alors que se tient la 101ème session de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Il s’agissait de dénoncer la présence des assassins du régime islamique d’Iran alors que les véritables représentants des ouvriers iraniens sont emprisonnés, torturés et persécutés par le régime.

Alors que deux camarades ont déployé une banderole « Iran out of ILO » (Iran hors de l’OIT) devant la cafeteria où se trouvait des délégués, dont certains du régime islamique d’Iran, d’autres ont brandi des portraits des militants ouvriers emprisonnés en Iran et distribué des tracts appelant les délégués à boycotter toutes les réunions où interviendraient des représentants des assassins du régime islamique (voir des photos).