Lutte des travailleurs de l’automobile de Shahab Kodhro

9 04 2012

Informations transmises par le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI) le 8 avril :

Le 2 avril 2012, lorsque les ouvriers de Shahab Kodhro (NdR : usine automobile qui travaille avec le groupe Renault) sont retournés au travail après leurs vacances du nouvel an (le nouvel an iranien est le 20 mars), ils ont trouvé les portes de l’usine fermées et on leur a dit que l’usine est fermée pour cause de faillite. Même le portier avait été licencié et remplacé par quelqu’un d’autre pour qu’il ne se lie pas avec les ouvriers pour les aider à entrer. Ces travailleurs ont entre 8 et 25 années d’ancienneté et font face au problème des licenciements dans un contexte de paralysie économique.

Protestation des ouvriers de Shahab Kodro

Le lendemain, le 3 avril, 500 ouvriers se sont rassemblés devant les portes de l’usine. Le 4 avril, ils se sont rassemblés devant le parlement à Téhéran et comme ils n’ont eu aucune réponse, ils se sont séparés en deux groupe, l’un de 200 travailleurs s’est dirigé vers le ministère du travail et le second, de 500 personnes, est allé vers le bureau du président Ahmadinejad. Au ministère du travail, une délégation de cinq travailleurs a été reçue pour discuter de leurs problèmes. Le second groupe, de 500 personnes, ouvriers et membres de leurs familles, est sorti de six bus dans la rue où se trouve le bureau présidentiel. Ils ont commencé à marcher vers le bureau avec des pancartes où étaient écrites leurs revendications contre tous les licenciements. Lorsqu’ils sont arrivés au bâtiment présidentiel, les forces de sécurité ont été choqués par les travailleurs et ont tenté de les calmer en leur demandant d’envoyer leurs représentants à l’intérieur. Les ouvriers ont accepté. Alors que les ouvriers attendaient le résultat des discussions, ils ont bloqué la circulation et des gens ont voulu se joindre à eux. Les forces de sécurité tenté d’empêcher que d’autres personnes se joignent aux ouvriers. Sur la banderole des travailleurs, on pouvait lire « 700 licenciements à l’usine automobile Shahab Kodhro pendant l’année de la production du capital national », en référence à la déclaration de Khamenei pour la nouvelle année qui serait une énorme avancée pour les gens. En voyant la banderole, les passants montré une énorme sympathie avec les ouvriers, mais ils ont été empêchés par les forces de police de se joindre aux travailleurs. Après deux heures, les délégués sont sortis et ont rejoint la foule. Ils ont obtenu une lettre adressé au ministère du travail demandant que leur problème soit pris en considération le 7 avril. Les travailleurs ont déclaré que si rien n’était obtenu d’ici là, leurs protestations continueraient. La deuxième chaîne de télévision était présente à ce rassemblement et à promis aux travailleurs de venir faire un reportage le 7 avril.

Lire le reste de cette entrée »





Neuvième jour de grève des ouvriers de la pétrochimie à Mahshar

3 10 2011

Free Them Now !, 3 octobre 2011 :

La grève de 6.500 ouvriers de la pétrochimie à Mahshar, au sud de l’Iran, entre dans son neuvième jour. Les travailleurs revendiquent que la direction honore sa promesse de réponde aux revendications lancées lors de la grande grève du mois d’avril de cette année, à savoir l’élimination des sociétés de sous-traitance comme intermédiaires et la délivrance de contrats de travail directs dans les trois mois. Les travailleurs se sont mis en grève puisque la direction n’a pas respecté l’accord, même après un délais supplémentaire de deux mois qui s’est terminé le 22 septembre.

Selon le Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens, les deux représentants des travailleurs et un autre ouvrier qui avaient été arrêtés samedi et détenus par le ministère des renseignements ont été libérés. On a dit dimanche à Mohammad Bagher Bagheri, Mansoor Abbasi et Jasem Badrani qu’ils pourraient être reconvoqués au ministère des renseignements pour de nouveaux interrogatoires plus tard.

Lire le reste de cette entrée »





Mahshar : La grève dans la pétrochimie continue

2 10 2011

Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, 2 octobre 2011 :

La grève des ouvriers de la pétrochimie continue. Il y a 6.500 ouvriers en grève et ils ont annoncé que tant que les intermédiaires sous-traitants n’auront pas disparus, la grève continuerait. Les forces de sécurité du régime ont arrêté trois travailleurs : Mohammad Baagher Baagheri et Mansour Abbasi (représentants des ouvriers) et Jaasem Badraani.





Des milliers d’ouvriers en grève au Complexe Pétrochimique de Mahshar

27 09 2011

A Global Revolution, 27 septembre 2011 :

Nous avions rapporté que les ouvriers du Complexe Pétrochimique Bandar Imam à Mahshar se sont mis en grève et se sont rassemblés devant les bureaux de la direction du complexe depuis dimanche 3 Mehr (25 septembre 2011).

Selon un autre rapport publié par le Syndicat Libre des Travailleurs Iraniens, les ouvriers des centres pétrochimiques de Arvand, Amirkabir, et Tondguyan se sont aussi mis en grève en même temps que les travailleurs de Bandar Imam dans la matinée du dimanche 25 septembre.

Selon ce rapport, 6.000 travailleurs de différents ateliers ont participé à la protestation de Bandar Imam, se rassemblement devant les bureaux de la direction du complexe, manifestants et scandant leurs revendications.

Lire le reste de cette entrée »





Grève au complexe pétrochimique de Mashshar

25 09 2011

Le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran indique le 25 septembre que selon le Syndicat Libre des Travailleurs en Iran, les travailleurs du Complexe Pétrochimique Iman Bandar à Mashshar se sont mis en grève aujourd’hui. Les travailleurs des entreprises de sous-traitance du complexe dénoncent par cette grève le fait qu’ils ne sont toujours pas embauchés par des contrats directs et ne bénéficient toujours pas des garanties collectives des ouvriers embauchés directement par le complexe.





Premier Mai au Khuzestan

4 05 2011

Selon un rapport des syndicats indépendants des ouvriers du Khuzestan, où se déroulent de nombreuses grèves dans la pétrochimie, les travailleurs ont manifesté dans plusieurs villes de la province à l’occasion du 1er Mai, journée internationale des travailleurs. Parmi les slogans des ouvriers « la grève est notre droit inaliénable ».

Des manifestations importantes ont eu lieu à Ahvaz, Andimeshk, Dezful, Shushtar, Masjed Soleiman, Mahshahr, et Bandar Imam.

A Ahvaz, 30.000 travailleurs qui ont voulu rejoindre le centre-ville ont été bloqués par les forces de répression et dispersé à coups de gaz lacrymogènes. Plusieurs manifestants ont été arrêtés par les forces de répression. A Andimeshk, c’est à coups de canons à eau et de matraques que les agents du régime ont tenté de disperser la manifestation. A Shushtar, ouvriers et jeunes chômeurs se sont violemment affrontés avec les pasdaran. A Mahshahr et Bandar Imam, les forces de répression ont tiré des grenades lacrymogènes sur les travailleurs du complexe pétrochimique qui manifestaient.





Déclaration des ouvriers d’Iran pour le 1er Mai 2011

4 05 2011

A l’occasion de la journée internationale des travailleurs le 1er Mai, sept organisations ouvrières iraniennes ont publié une déclaration dénonçant les les violations des droits les plus fondamentaux des travailleurs en Iran. « Alors qu’à travers le monde, les travailleurs lutteront avec joie et passion le 1er Mai et que les protestations de millions d’entre eux contre leurs conditions de vie secoueront le monde, les travailleurs iraniens ne sont pas seulement privés des droits sociaux d’établir leurs organisations et de manifester dans la rue, mais font en plus face aux attaques les plus violentes contre leurs vies et leurs conditions de vie », indique cette déclaration. La déclaration décrit brièvement la situation actuelle des ouvriers iraniens et met en avant les nombreux problèmes auxquels ils doivent faire face.

Ces sept organisations ouvrières sont le Syndicat des Travailleurs de la Compagnie de Bus de Téhéran et Banlieue, le Syndicat Libre d’Iran, le Comité pour Reconstruire le Syndicat des Travailleurs de la Peinture et de la Décoration, le Comité pour Reconstruire le Syndicat des Ouvriers de la Mécanique et de la Métallurgie, le Centre de Défense des Travailleurs, le Comité pour Poursuivre la Construction de Coalitions Ouvrières et le Comité de Coordination pour Aider à la Construction d’Organisations Ouvrières.

Déclaration :

 » La réponse à toute critique ou revendication des droits des travailleurs est l’arrestation et la prison ; le soi-disant plan de « subventions ciblées » qui a été lancé par les capitalistes au pouvoir avec l’aide des organisations capitalistes internationales continue à détruire les vies et les conditions d’existences de millions de familles ouvrières, et personne n’a le droit d’exprimer librement son opinion à ce sujet; avec la hausse vertigineuse des prix de l’énergie et les fermetures d’usines, des centaines et des milliers d’ouvriers rejoignent chaque jour les millions de chômeurs, et en même temps les lois sur l’assurance-chômage sont changées au détriment des travailleurs ; les hôpitaux et les centres médicaux collectent prélèvent des travailleurs et de nouveaux obstacles sont mis en place pour bénéficier de la retraite ; l’assurance des ouvriers de la construction est rendue inefficace par le labyrinthe des couloirs de bureaux ; et alors qu’ils ont pris des mesures qui vont augmenter le prix des denrées de base à un rythme alarmant, ils ont de façon insultante augmenter le salaire minimum des travailleurs de 9% ». (…)

Lire le reste de cette entrée »