Diffusion en direct du huitième congrès du PCOI

23 02 2012

Les 25 et 26 février 2012 se tiendra le huitième congrès du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran (PCOI). Les débats du congrès seront diffusés en direct sur internet à partir de 9 heures (heure d’Europe occidentale) sur New Channel TV :

http://www.newchannel.tv





Communisme-Ouvrier n°10

3 06 2011

Communisme-Ouvrier n°10, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière à laquelle participent des militants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, est sorti.

Au Sommaire : Que vive la révolution, Luttes pour les salaires en Normandie p 1. | Brèves p 2.| Manifestation contre l’extrême-droite à Lyon, Syrie : La lutte continue contre la dictature p 3. | A propos de « l’affaire DSK », Des papiers pour Said ! p 4.

Cliquez ici pour lire et télécharger le bulletin en PDF





Communisme-ouvrier n°8

11 04 2011

Le numéro 8 (avril 2011) de « Communisme-ouvrier », bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière (où militent des militants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran exilés en France) est sorti.

Au sommaire : Multiplication des grèves pour les salaires p 1. | Luttes contre l’austérité en Europe, chômeurs à Lyon, TFN Franche Comté p 2. | Contre la dictature de Kadhafi et le militarisme occidental, Luttes au Moyen-Orient p 3. | Les accidents nucléaires au Japon et la question du communisme p 4.

Cliquez ici pour lire et télécharger le bulletin en PDF





La lutte sans frontière pour la libération des femmes

6 03 2011

Appel du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran – Organisation à l’Etranger, à l’occasion du 8 mars 2011 :

Nous sommes à une époque très particulière. L’avenir de millions de gens pourrait changer radicalement. Ces jours sont superbes, magnifiques et historiques. Le soulèvement du peuple en Afrique du Nord et au Moyen-Orient a apporté un grand espoir de changements fondamentaux et d’un avenir meilleur pour des millions de gens dans la région. On peut mettre fin aux dictatures, une après l’autre. Le soulèvement du peuple est la conséquence du développement de la pauvreté, de l’absence totale de droits, de l’oppression brutale et de l’injustice sociale dans la vie quotidienne. Les femmes doivent subir en plus des questions comme la discrimination sexiste, l’inégalité et les lois misogynes. C’est pour cela que ce n’est pas surprenant de voir la présence massive des femmes dans les luttes actuelles.

En Iran, les femmes luttent pour leurs droits humains côtes à côtes avec les hommes contre le régime inhumain. En Egypte, les femmes ont été une part active de la révolution contre la pauvreté et pour la liberté. Et des milliers de femmes ont pris part à une manifestation dans la capitale tunisienne le 22 février et revendiqué des droits égaux. Ce sont quelques exemples de comment les femmes sont une force révolutionnaire majeure dans les évènements actuels qui toucheront aussi les autres pays.

Lire le reste de cette entrée »





Solidarité Ouvrière : Blog de l’Initiative Communiste-Ouvrière

6 03 2011

Pour suivre l’actualité des luttes de la classe ouvrière dans le monde, des combats des femmes pour l’égalité, des révoltes pour les droits humains, face à la répression, l’Initiative Communiste-Ouvrière a lancé un blog auquel il est possible de contribuer :

Solidarité Ouvrière





Sur les révolutions en Egypte, Tunisie et en Iran

6 03 2011

Article de Mostafa Saber, membre du Comité Central et du Bureau Politique du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, sur les révolutions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord :

1.Les révolutions en Egypte, en Tunisie et bien sûr en 2009 en Iran, malgré leurs différences et leurs spécificités, ont des caractéristiques historiques et universelles communes. Caractériser ces révolutions (dans le contexte des mouvements récents révolutionnaires et d’opposition au Yémen, en Algérie et en Jordanie) comme des événements du « monde islamique », du « monde arabe » ou comme « régional » (Moyen-Orient et Afrique du Nord) explique certains aspects de ces évènements, mais ignore leurs caractéristiques essentielles et déterminantes. Ces mouvements et révolutions populaires sont l’étendard d’une nouvelle ère radicale et révolutionnaire à l’échelle mondiale. C’est une nouvelle page de l’histoire de la lutte des classes à l’ère du capital globalisé, et en apparence, cela n’a pas encore un impact mondial plus important que la « fin de la guerre froide » et le « 11 septembre », il n’en aura pas moins que ces deux événements. La différence c’est que si la « chute de l’Union Soviétique » et la « guerre au terrorisme » étaient dans le cadre de la lutte entre différents pôles bourgeois, et ont servi de tremplin à la réaction et au recul, les révolutions récentes se dressent contre ces évolutions réactionnaires et marquent le  début d’une période de participation large et directe de la classe ouvrière et de la population révolutionnaire dans la mise en place de changements sociaux mondiaux.

2. Ces révolutions et transformations mentionnées plus haut ont tout d’abord surgit dans le contexte économique et politique du capitalisme mondial de la fin du 20ème siècle et du début du 21ème siècle, en particulier celui des dix dernières années.  Les causes fondamentales de ces changements -la révolution technologique continue (depuis les années 1970), l’expansion rapide et sans précédent du capitalisme et du marché mondial à un niveau où des milliards d’êtres humains à travers le monde partagent le même sort d’esclaves salariés- se développent toutes. D’un côté, il y a un renforcement de la crise économique mondiale, une expansion exponentielle de la pauvreté relative, une explosion sans précédent du nombre de chômeurs, d’affamés et de personnes dépourvues de droits, dans la population. De l’autre, il y a une expansion historique de la richesse accumulée, une oligarchie de banques et d’institutions financières, une poignée de multimilliardaires, qui tous volent les êtres humains et pillent l’environnement naturel.

Lire le reste de cette entrée »





Au nord comme au sud de la Méditerranée : Qu’ils dégagent tous !

4 03 2011

Editorial du numéro de mars de « Communisme-Ouvrier« , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Après Ben Ali le 14 janvier, c’est Moubarak qui a, sous la pression de la rue, des grèves ouvrières et des manifestations, du quitter le pouvoir. Le formidable mouvement révolutionnaire commencé en Tunisie n’en finit pas de s’étendre : malgré la répression sanglante, avec des armes vendus par l’Etat et les capitalistes français, les jours de Kadhafi sont comptés, et les manifestations, grèves et protestations touchent désormais toute l’Afrique du Nord et tout le Moyen-Orient. Du Maroc à l’Iran, partout, la classe ouvrière et la population se lèvent pour le pain, la liberté et la dignité humaine. La même colère, la même révolte et les mêmes slogans apparaissent dans toute la région, que les régimes soient désignés « pro-occidentaux » ou « anti-occidentaux ». A la propagande du régime islamique qui affirmait que le peuple d’Egypte voulait l’application de la Charria, la population iranienne a répondu par de puissantes protestations les 14 et 20 février, criant « Moubarak, Ben Ali, et maintenant au tour de Said Ali » (c’est-à-dire Khamenei, le « leader suprême » du régime). En Irak, après des années d’occupation et de guerres sectaires entre réactionnaires religieux et nationalistes, chiites et sunnites, kurdes et arabes s’unissent dans une même lutte pour exiger une vie meilleure. Des manifestations sont déjà prévues le 20 mars dans cette monarchie ultra réactionnaire qu’est l’Arabie Saoudite, et, à des milliers de kilomètres des protestations se préparent en Chine alors que, pour la première fois depuis des décennies on a manifesté en Corée du Nord.

A l’inverse de l’espoir qui monte dans le coeur de celles et ceux qui souffrent de l’ordre capitaliste actuel, tous les régimes, Etats et gouvernements réagissent effrayés, devant la montée des protestations. Monarchistes, nationalistes kurdes ou arabes, islamistes ou démocrates occidentaux, tous les partis et toutes les fractions de la bourgeoisie locale comme internationale cherchent, par tous les moyens, à éteindre l’incendie. Sans parler du bain de sang en Libye, commis avec des armes françaises, les exécutions s’intensifient en Iran pour terroriser la population et les 14 et 20 février, les forces du régime ont assassiné à Téhéran et à Chiraz alors que la répression des manifestations du 26 février au Maroc ont fait un mort à Fez et des dizaines de blessés à Agadir dont trente camarades du groupe « Marxistes Révolutionnaires ». En Palestine, les deux factions rivales de la bourgeoisie, le Hamas qui contrôle la Bande de Gaza et le Fatah au pouvoir au Cisjordanie, ont toutes les deux réprimé les manifestations de soutien à la révolution en Egypte, alors que le gouvernement israélien faisait part de son soutien à Moubarak, démontrant une fois encore que bourgeois et politiciens peuvent se faire des guerres, que les populations paient par le sang et la mort, mais qu’ils se retrouvent bien unis face à la révolte des exploité(e)s. En Egypte, la junte militaire au pouvoir tente, après le départ de Moubarak, de mettre fin aux grèves ouvrières, et les Etats-Unis ont cherché toutes les possibilités de nouveau gouvernement pour remplacer Moubarak, allant jusqu’à discuter avec les Frères Musulmans qui ont oublié leur rhétorique anti-impérialiste pour répondre présents.

Lire le reste de cette entrée »